samedi 21 janvier 2012

Vivement la retraite ... de Longuet

Quatre morts de plus. sont morts hier en Afghanistan. Ils sont morts pour rien. Je me disais encore ce matin combien je ne voulais ne rien dire là-dessus sur le chagrin des familles, sur la dignité du militaire et sur la cohésion d'un pays devant la barbarie d'une guerre sans nom.
Nicolas Sarkozy est le chef des armées. Et devant la mort de ces militaires il a répondu dignement. Je n'ose imaginer comment il doit être difficile d'engager en son nom et au nom d'un pays, des soldats dans une guerre, si lointaine soit-elle.
Sauf que dans l' il y a toujours le grain de sable, qui vient gripper la machine. Le ministre Gérard Longuet est ce grain de sable. Il n'a rien à faire ici. Il faisait juste partie d'un casting ou moment ou le gouvernement manquait de centriste. En effet le ministre de la défense est un centriste. Comme quoi le centre est un ramassis de pas-grand-chose.
"C'est un meurtre, ce n'est pas la guerre." : voici les premières paroles du ministre de la défense sur le sol afghan Il "espère que la prévôté pourra accéder à ce meurtrier pour en comprendre le cheminement. S'agit-il d'un geste individuel? S'agit-il d'une préparation avec un support extérieur?" source
Pas besoin de sonder la pensée de longuet pour en conclure qu'il cherche à justifier en faits divers la mort de ses soldats. Il s'agit d'un , et pas celui d'un acte isolé. Le soldat afghan savait ce qu'il faisait et pour qui ou pour quoi il le faisait.
Monsieur le ministre, vos propos sont détestables.

4 commentaires:

  1. Un acte de guerre ? Un type qui tire sur d'autres à l'intérieur d'une base ?

    Répondre
    Réponses
    1. On apprend que le soldat afghan était un taliban, infiltré.
      C'est donc un attentat.

  • Qu'attendre de Longuet, ancien des réseaux Occident et autres officines d'extrême-droite, avec ses potes Devedjian et autre Madelin !?

    Répondre
  • Laurent Comparot23 janvier 2012 15:51

    - 72 % du territoire contrôlé par les talibans après 10 ans de guerre
    - La culture du pavot quasiment généralisée
    - Un président démocratiquement contesté dont le propre frère était le plus trafiquant de drogue
    - Une population hostile aux troupes de la coalition suite aux nombreuses exactions (erreurs) commises
    - Une armée locale hostile jusqu'aux plus haut niveaux aux occidentaux
    - Un allié régional, le Pakistan, qui tire les ficelles en traitant avec les talibans et en hébergeant feu Ousama Ben Laden
    A quoi bon encore y envoyer des gamins enrôlés à 18 ans dans notre bel armée ?

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !