mercredi 4 janvier 2012

La vacuité du sale mec

Un journaliste se croyant bien inspiré s'est pris les pieds dans la polémique qu'il a lui-même lancé. Vous êtes tous au courant que François Hollande a traité Nicolas Sarkozy de "SALE MEC". Le président qui le traite de "PETIT" à demander à ses ministres d'envahir l'espace en demandant des excuses à François Hollande.
Vous remarquerez que l'hypocrisie qui veut que le président préside et donc ne fait pas campagne, n'empêche pas en fait les ministres de faire autre chose que leur boulot. En pleine crise, avec un chomage ravageur, des déficits monstrueux, un triple A, nos ministres préfèrent jouer les porte-flingues. Il est vrai que cela est plus facile que de parler de bilan ou de projet.
Mais revenons aux journalistes. Ils sont à plaindre. Plutôt que de parler de la TVA sociale, sujet obscur, ils préfèrent dévoiler un peu de "off". Quitte à la jouer magazine people, on attend les images de François Hollande mimant un "sale mec". Cette fois-ci la palme du journaliste en manque d'inspiration revient au Parisien et à BFM. On attend la suite.

François Hollande en plein procès de mollesse, a estimé que "ça suffit les polémiques qui sont organisées chaque jour". "Ça suffit, je ne me laisserai pas emmener, impressionner par ce que veut faire la droite de cette campagne". "Les Français méritent mieux que l'utilisation incessante de propos d'ailleurs déformés".

Allez lire et et ensuite retournons à la campagne.

1 commentaires:

  1. Et même s'il l'a traité de "sale mec"? Le fait que la droite demande des excuses montre bien quel est leur vision d'un Président de la République. Pour eux, c'est un monarque sacré, propriétaire de sa fonction, qui nomme ses laquais (et son fils) aux postes les plus prestigieux, qui méprise le peuple ("karcher", "pauvre con", "descend de là"), qui décide de tout, sans hésiter à trouver bon aujourd'hui ce qu'il trouvait mauvais il y a 1 an, et inversement, qui bloque et influence les procédures judiciaires qui le concernent lui ou ses amis.
    Je trouve donc que l'épithète n'est pas usurpée, je la trouve même très modérée

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !