mercredi 12 octobre 2011

Un tabouret, deux places.

Ce soir aura lieu la dernière confrontation directe entre François Hollande et Martine Aubry.
Dans un dernier jeu de lumière, l'un des deux devra être plus convaincant que l'autre. François Hollande m'a déjà convaincu qu'il était le meilleur candidat pour remporter la présidentielle de 2012 face au président sortant Nicolas Sarkozy.
Le petit jeu de massacre en cours sur les réseaux sociaux, dans nos blogs, sur twitter, ne sert pas à grand chose par rapport à l'ensemble des électeurs. Il est plus intéressant de regarder la campagne de l'un et sur de l'autre. Les idées sont proches. Les entourages sont éloignés.
La gauche en prend pour son grade. Elle est déjà responsable des déboirs et des déceptions à venir. «Molle», comme DSK, du FMI à son vote pour Aubry à la primaire nous a convaincu qu'il avait du culot. Alors la gauche «molle» s'émeut de ces propos trompeurs en voyant là des chausses trappes faisant fuir l'électeur Bourguignon. Que fera l'électeur du centre mou ? Suivra-t-il l'exemple du modem lillois ? Cherchera-t-il l'efficacité électoral pour 2012 ?
Pas de procès en sorcellerie, celui ou celle qui sortira vainqueur aura toute ma considération. Ce sera le ou la candidate du Parti Socialiste pour 2012.

blog itinérant

3 commentaires:

  1. [ «Molle», comme DSK, du FMI à son vote pour Aubry à la primaire nous autre convaincu qu'il avait du culot.]

    Cette phrase est obscure, presque molle :-)

    Sinon, je suis d'accord !

    Répondre
  2. Il l'avait molle ! Ya pas viol alors.

    Répondre
  3. @Dedalus, merci ne jamais publier sans relecture ...

    @Nicolas, Elle était pour toi celle-là

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !