vendredi 21 octobre 2011

le courrier de remerciement



J'ai reçu un courrier de remerciement. Il ne mettait pas adressé.

Moulin. Les primaires sont finies. Il faut ranger le matériel de campagne, les affiches, les tracts et les belles paroles. Cette campagne fut belle dans ... Forcément, un socialiste ne pouvait que l'emporter. Ce fut une drôle de bataille tout de même. Devoir se battre contre des amis, contre des camarades pour faire avancer nos idées, pour la victoire à venir. Autant le dire, on pouvait avoir l'impression que le camp des Hollandistes était isolé dans cette ville. Nous n'étions qu'une poignée.

Engrenage. Une réflexion m'a gêné. C'est celle d'une militante sincère mais qui pouvait qu'apparaître sectaire. Au lendemain du dernier débat télévisé, alors que les coups frappaient fort, elle était heureuse que ce que « Martine lui avait mis ». J'étais désolé pour Martine et pour ses soutiens. A être trop dans la campagne, on peut s'éloigner du terrain. Or les gens de gauche qui se sont déplacés lors de ces primaires ne voulaient qu'une chose : la victoire du meilleur candidat pour 2012. Le parti socialiste ne pouvait être divisé à l'issue de cette désignation. Mais pour cela il fallait savoir écouter .

MoutureLa lettre de remerciement est courte. Ces élus du PS de Seine qui ont suivi la candidature de Martine Aubry remercient les militants pour cette aventure démocratique afin de « défendre leurs valeurs et porter haut l’exigence d’un socialisme moderne, authentique et volontariste face à la crise ». Il me faut donc répondre au  comité départemental de soutien à la candidature de Martine Aubry : Mathias Ott, Stéphane Troussel, Magid Tabouri, Mathieu Hanotin, Tania Assouline, Jean-Alain Steinfeld, Corinne Bord. Les valeurs défendues pour l'ensemble des candidats n'avaient pas d'autre but que cette exigence d'un socialisme dans une République plus égalitaire et plus fraternelle. Ces valeurs sont notre socle commun, pas celles d'un unique candidat. Il était temps que cela se termine.

MeuniersComme d'autres, je lis sur un des blogs de la ville que Gérard Ségura (maire PS d'Aulnay Sous Bois pour les visiteurs extérieurs) aurait misé sur le mauvais candidat. Juste une réponse pour le rédacteur . Le parti socialiste a choisi un mode de désignation pour son candidat. Ce mode a des avantages et des inconvénients. On ne peut pas dire que les partis politiques de la présidentielle ( et le Parti Radical Valoisien) soient dans la même démarche. Il suffit de voir dans quel état se trouvent les supporteurs de Jean-Louis Borloo, orphelins de candidat aux présidentielles. Donc le buzz remplace l'information. Dans cette politique fiction, les lecteurs avertis en sont à faire des suppositions en fonction de la tournure des phrases et des non-dits. Dire sans le vouloir vraiment, est-ce une fin en soi ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !