jeudi 14 juillet 2011

Le moral des troupes est "structurel"

Ce matin, en rentrant du travail, je me suis rendu compte que je n'ai vu aucun drapeau bleu-blanc-rouge sur mon chemin. Pendant le trajet, à la radio, un chef d'état major était invité par une radio nationale. Les questions ne fusaient pas. Non, la discussion était forcément cordiale en ce jour de fête nationale. 
Alors qu'hier cinq soldats français sont morts en Afghanistan, la question du retrait rapide des troupes de ce bourbier a été rapidement évacuée. La décision est totalement politique et seul le président de la République pourra faire ce choix.
Alors ... le soldat et le journaliste tournent autour du pot. Ils dissertent sur la Lybie, sur les , sur le nombre de militaires engagés, sur le coût de toutes ces guerres. Et puis vient la question du moral des troupes sorte de marronnier du 14 juillet avec le bal des pompiers et le feu d'artifice. Le moral des troupes  est ... "structurel". La troupe aime les grands espaces, les grands airs. La troupe aime les manœuvres. On croit comprendre que la troupe aime les interventions (on croit comprendre la guerre).
La France est en fête. Comme tous les ans. La France a choisi de fêter son armée le jour de la fête nationale, comme l'un des symboles de la République. Mais l'armée est fatiguée, ses soldats combattent sur tant de fronts (Côte d'ivoire, Afghanistan, Lybie, mais aussi Tchad, Liban et République Centrafricaine). La France n'a plus les moyens de sa politique extérieure. L'addition des interventions lourdes devient trop lourde. 
Le moral des troupes est "structurelle". Mais je suis certain que le moral de celles-ci sera meilleure quand toutes ces interventions seront terminées. Il serai facile de prendre de mettre les gouvernants devant leurs responsabilités. C'est d'ailleurs le théme des éditos des journaux du matin. Sauf que les afghans, les lybiens attendent maintenant les bénéfices des interventions, la France ne peut décevoir.
Ce matin je n'ai vu les drapeaux bleu, blanc et rouge qu'à la télévision. J'aurai aimé en voir un peu plus, non pas par soucis patriotique bien qu'il faille réfléchir à cette notion. Qu'est le patriotisme en France, dans son mode de fonctionnement actuel, dans ses institutions, dans les institutions européennes ? J'aurai aimé voir le drapeau parce qu'il est aussi le symbole de la République. Et celle-ci me parait absente ce matin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !