mardi 19 juillet 2011

Ceux qu'on ne voit plus

Ils sont nombreux.
Ce sont les petites mains, les agents de service comme on dit.
Dans les hôpitaux ils ou elles s'occupent des couloirs, des sanitaires ou des poubelles. Ils n'existent pourtant pas. À tel point qu'ils peuvent être surpris quand on leur adresse la parole.
Alors j'ai pris une comme mon voisin. Il faut que cela devienne une habitude. me chambre maintenant que je m'arrête prendre une photo. Elle comprend très bien la place que celle-ci prend dans un blog.
La tof du jour est prise à la sortie de la gare. De bonne heure la france qui se lève à la couleur grise du ciel de Paris. Aujourd'hui il pleut. Et je ne sais jamais si cette pluie lave ou salit ses rues.
Celui qu'on ne voit pas est en train de nettoyer, râler, savonner les abris-bus. À le voir se presser j'imagine qu'un chef lui a  donné la consigne. Il faut du rendement même chez ceux qu'on ne voit plus.


3 commentaires:

  1. Normal qu'entre voisin je t'ai passé le virus de la tof qui va bien. pour moi c'est souvent elle qui déclenche le post.
    joli billet .
    un peu tôt pour moi l'arrêt du 43/26 de Dunkerque ;.)quoique, un peu plus tu me prenais juché sur mon vélib trempé, mais à l'air.

    Répondre
  2. Dans les magasins, je dis systématiquement bonjour et au revoir aux vigiles, qui sont systématiquement hyper surpris ...

    Répondre
  3. Il est joli, ce billet...

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !