samedi 25 juin 2011

Fillon avale sa dette

L'UMP accueillait ses nouveaux adhérents dans la salle Gaveau ce samedi. Ils ont été récompensés par un discours du premier ministre François Fillon. Et celui-ci a à nouveau décidé de se taper la gauche socialiste. Sous le costume terne du premier ministre, François Fillon a gardé les réflexes du RPR : taper, taper et encore taper sur ses opposants.

"Monsieur Delanoë me reproche de demander à la municipalité de Paris ce que je demande à toutes les collectivités locales, c'est-à-dire de gérer sérieusement leur budget parce que les finances de la France l’exigent", a ironisé François Fillon devant plusieurs centaines de personnes.
"Alors je lui réponds que la rigueur budgétaire nous concerne tous. Ça n’est pas une question partisane, c’est une question d’intérêt national. Paris mérite moins de sectarisme et plus de responsabilité", a-t-il conclu. source
François Fillon devrait se souvenir qu'il est le premier ministre depuis 2007, que la dette est passée de 1208,9 milliards d'euros soit 63,8 % du PIB en 2007 à 1591,2 milliards soit 82,3 % du PIB en 2010 (chiffre INSEE). La rigueur budgétaire dont il voudrait se prévaloir est toute relative quand on voit combien les cadeaux (de l'ISF au bouclier fiscal en passant par la TVA à 5,5 pour les restaurateurs) n'ont fait qu’aggraver le déficit public. Si encore la croissance était au rendez-vous de la reprise tant annoncée, mais celle-ci sera en dessous des 2% prévue par le gouvernement (1,7 selon la commission européenne). Mathématiquement le déficit va donc encore se creuser.

François Fillon, ce sera votre bilan en 2012.

2 commentaires:

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !