mardi 22 mars 2011

La calculette de Frank Cannarozzo

Bien posons les bonnes questions d'arithmétique.

Un candidat (Gérard Ségura) obtient en 2004 : 4197 votes, en 2011 : 3364, différence -833.
Un candidat UMP (Gérard Gaudron) obtient en 2004 : 3651 votes, en 2011  son remplaçant (Frank Cannarozzo) : 1791, différence -1860.
Même si une petite coquille de 100 voix sur le tract de M. Cannarozzo ne fait guère la différence, il faut quand même avouer une certaine mauvaise foi de sa part. L'abstention serait la seule responsable du score de la droite. Et le mécontentement en ville (d'après le candidat UMP) serait le responsable du score du PS, et de la gauche en général. Sauf que dans tous les cas de figure, c'est le candidat UMP qui perd le plus de voix. 
Alors sans négliger l'abstention, Monsieur Cannarozzo devrait déjà commencer par mieux entendre le bruits des urnes.

source : et .

1 commentaires:

a dit…

oh là David, une erreur peut toujours se glisser sans que cela soit volontaire. mais passons.

moi ce qui m'intéresse, c'est qu'évidemment en 2004 le taux de votants étaient beaucoup plus fort et que je ne crois pas que cela soit le bon outil de comparaison.

en effet à l'époque notre Segura était dans l'opposition et bénéficiait à plein jusqu'en 2010 du fameux "il faut changer".

et je ne peux comparer ma notoriété à un Gaudron qui a l'époque était connu de tous les aulnaysiens ce qui n'est pas encore mon cas.

le bon outil de comparaison c'est 2010 ou l'abstention était comparable 39% de votants et ou nous étions déjà dans l'opposition.
dans ce cas nous sommes en progression de 500 voix par rapport à 2010 et Segura en chute de 300 voix. on peut lui créditer de l'abstention et nous d'avoir performer contre l'abstention.

voilà mon petit David. à bientôt !

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !