Pages

samedi 8 septembre 2012

Arnault au royaume des Belges

Bernard Arnault veut juste obtenir la nationalité belge, apprend-t-on aujourd'hui.

Bien sûr, ça simplifiera ses démarches quand il devra se rendre au poste de la douane. Mais à mon avis ça ne va pas simplifier nos rapports avec nos amis belges. Pourquoi donc les futurs exilés fiscaux cherchent à partir vers le plat pays ? Quels sont les modalités fiscales propres à ce pays ? On aura les réponses au journal du soir.

J'espère juste que les belges n'ont pas les mêmes problèmes que les grecs, les italiens ou les espagnols. Je dis ça, je dis rien, mais jouer de la concurrence fiscales avec les autres pays peut provoquer des désordres dans les hautes sphères.

Sinon j’apprends dans le journal que "Après la victoire de la gauche en 1981, Arnault s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans." Vieille habitude donc !

12 commentaires:

  • "64% des Français prêts à faire des efforts pour redresser les comptes

    Pour l'Ifop, cela "démontre qu'une large majorité est disposée à accepter une augmentation des prélèvements obligatoires"."

    b arnaud n'en fait manifestement pas partie

    Répondre
  • "jouer de la concurrence fiscales avec les autres pays..."

    Ça s'appelle la liberté mon vieux. Si tous les types qui ont un tant soit peu d'oseille faisait de même, et je me demande bien ce qui les retient, les pays se tireraient al bourre pour les attirer et les premiers bénéficiaires de ce petit jeu seraient les contribuables. Au passage, la concurrence fiscale c'est un jeu auquel jouent les cantons suisses depuis la nuit des temps. Voter avec ses pieds, c'est encore le meilleur moyen de se faire entendre par un état. C'est même le seul qu'ils comprennent.

    Répondre
    Réponses
    1. Le libéralisme, bel exemple de liberté.
      Avec ton petit jeu de concurrence, tous les pays devraient baisser leur taux d'imposition et augmenter la TVA.
      En bref les pauvres paieraient pour les plus riches.

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !