Pages

jeudi 12 juillet 2012

PSA s'arrache

photo
L'annonce est tombée ce matin. "La direction de PSA vient d'annoncer la suppression de 8000 emplois en France. " On a la de .

Imaginez le premier employeur privé du département le plus pauvre de la région parisienne qui décide de fermer un site industriel. 3000 emplois directs qui disparaissent, 10 000 si on compte tous les prestataires, tous les sous-traitants. La friche industrielle va être monstrueuse.


Alors ...


Alors on va crier, s'agiter et manifester. Je lis que certains veulent être le cauchemar de la direction de PSA et du gouvernement. Qu'ils ne se trompent pas de combats, ce gouvernement de gauche n'est pas leur ennemi. Cela fait bien longtemps que la politique industrielle automobile n'est plus dirigée par les gouvernants politiques.  On se souvient que cette décision de fermeture avait fuité depuis bien longtemps, et que la seule politique du gouvernement de droite et de sa majorité parlementaire était un transfert de fiscalité en augmentant la TVA. 


Je vois aussi que certains s'agitent entre eux dans leur cabine téléphonique imaginant sans doute des retombées politiques sur leur ambition locale. On reparlera de leur(s) proposition(s) quand on les connaîtra... 





8 commentaires:

  1. Jeudi 12 juillet 2012 :

    Bourse : le titre Peugeot s'envole après l'annonce de 8.000 suppressions d'emplois.

    Le titre du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën s'inscrivait en forte hausse jeudi matin à la Bourse de Paris, alors que le groupe vient d'annoncer la fermeture de son site d'Aulnay, en région parisienne, et la suppression de 8.000 emplois en France.

    Après une ouverture hésitante, la valeur s'envolait de 3,46% à 7,39 euros, à 9H10. Elle signait ainsi la seconde plus forte progression de la cote, dans un marché en recul de 0,57%.

    Le constructeur, qui a déjà vu son bénéfice net divisé par deux en 2011, a enregistré une perte nette au premier semestre 2012, dont l'ampleur n'est pas précisée.

    Il table à présent sur un recul du marché européen de 8% cette année, contre 5% auparavant, et de 10% en ce qui le concerne.

    Pour faire face à ces difficultés, PSA a annoncé l'arrêt en 2014 de la production de véhicules à l'usine d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), où travaillent plus de 3.000 salariés. Au total, il va supprimer 8.000 emplois en France, le site de Rennes étant aussi très touché.

    http://www.boursorama.com/actualites/bourse-le-titre-peugeot-s-envole-apres-l-annonce-de-8-000-suppressions-d-emplois-162bc929ae1ae09a8f44a6128f9781d0

    Répondre
  2. Les politiciens locaux sont souvent pitoyables...

    Répondre
  3. Tu as tout à fait raison : le capital est détenu majoritairement par le groupe financier FranklinTempleton, on voit le rendement de ses titres en Europe et en Asie, sur ses propres documents que tu trouveras ici : http://www.franklintempleton.fr/pdf/documentation/annual_report.pdf
    avec d'ailleurs une agence aux Bahamas : c'est bien là où il fait beau !

    Répondre
    Réponses
    1. je verrai ça plus tard.
      Merci

  • J'adore les Bahamas !

    Répondre
  • Bonjour ! Avouez que je vous ai laissé tranquille quelques temps ! J'ai appris , par les médias et autres, que "l'emblème de la rose ", votre couleur favorite, a frappé , à Aulnay sous bois ! Pécaïre ! PSA Peugeot-Citroën vire 8ooo employés ! Il n'y va pas de main morte votre "souverain" ! Remarquez dans ss"promesses" électorales il était question de la création de 10.000 postes ! Autrement exprimé , il emploie le principe des vases communicants ! Il retire les emplois d'un "vase", pour "créer " la même quantité dans un autre ! Fastoche ! J'en ferais autant ! C'était à prévoir ! Il faut réfléchir de temps à autres ! ZIZOU

    Répondre
    Réponses
    1. Vu le temps que vous avez mis pour réfléchir, vous auriez mieux fait de taire vos conclusions.

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !