jeudi 3 mai 2012

Bayrou, le cric de secours ?

Pas vu le débat, pas pu, j'avais du taf. On rigolait bien en voyant ma collègue cherchant de la 3G dans tout le bloc opératoire. Elle a finit par en trouver. Rassurez-vous, le patient dormait profondément, même pas réveillé par les . C'était la fin du débat. En pleine concentration tout le monde a écouté des brides de la confrontation. François Hollande n'avait l'air de rien lâcher. Par contre la 3G a abandonné Nicolas Sarkozy au tout début de sa conclusion. Un signe des dieux de la télécommunication ?

Alors ce matin, pour me faire une idée, j'ai parcouru les articles de presse, les sondages, les sentiments des uns et des autres. J'en retire une conclusion. La droite hurle contre Hollande. La gauche applaudit son champion. Sarkozy appartient quasiment au passé. Plus rien ne bougera d'ici .


En attendant on vote dimanche. Plus que 2 jours à attendre comment l'électorat va réagir après le premier tour. Deux de mes se demandent en cœur quelle sera la stratégie de François Bayrou. Souvenez-vous, il avait annoncé qu'il donnerait son impression le lendemain du débat. Alors on attend. Et il doit être bien ennuyé. Ses électeurs se font la malle, se dispersant entre la gauche, la droite et l'abstention. Ses cadres penchant pour hollande, ses rares élus cherchent à sauver leurs sièges en lorgnant sur les voisins de droite. Bayrou a une décision totalement schizophrène, pour un élu du centre-droit, d'avoir la possibilité d'appeler à voter pour le candidat socialiste.

Le fond de ma pensée... François Bayrou est perdu pour la droite. Quand l'UMP va exploser entre les chrétiens démocrates, les libéraux et les populaires. Le Modem va se faire balader et se prendre une banane au élection. Rien qu'à Aulnay, on trouve deux candidats au couleur du Modem pour se partager les 6 % du candidat Bayrou au premier tour... Alors il ne faut rien attendre de la part de Bayrou. Il parlera de lui, de son parti et des législatives. Le reste ne sera que des petits calculs que ses ne suivront même pas.

4 commentaires:

  1. Jeudi 3 mai 2012 :

    Campagne 2007 de Sarkozy : l'ex-Premier ministre libyen confirme un financement par Kadhafi.

    L'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Tunisie, a affirmé que le régime de Mouammar Kadhafi avait bien financé la campagne 2007 du candidat Nicolas Sarkozy, selon ses avocats à Tunis.

    Démentis et confirmations se succèdent ces derniers jours dans l'affaire du financement supposé de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye en 2007. Alors que le président-candidat et Mediapart ont chacun déposé plainte l'un contre l'autre et que le sujet a enflammé la campagne présidentielle, l'ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Tunisie, affirme ce jeudi que le régime de Mouammar Kadhafi a bien financé la campagne 2007 du candidat Nicolas Sarkozy.

    «Mouammar Kadhafi, son régime et les responsables qui travaillaient avec lui ont financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007», déclare à la presse Me Bechir Essid, un des avocats de l'ancien Premier ministre. Il avance un montant de quelque 50 millions d'euros.

    Selon cet avocat, al-Baghdadi al-Mahmoudi a assuré que «le marché a été conclu par Moussa Koussa (nldr: ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur instruction de Kadhafi et il a assuré que des documents attestant de la transaction existent».

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/campagne-2007-de-sarkozy-l-ex-premier-ministre-libyen-confirme-un-financement-par-kadhafi-03-05-2012-1982775.php

    Répondre
  2. Il causera dans le poste à 19 heures, ce soir.

    Répondre
  3. et hop une voix de plus pour @fhollande

    Répondre
    Réponses
    1. Deux,
      @_doudette depuis ce soir !

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !