samedi 7 avril 2012

La colle n'était pas sèche

En direct du travail de militant de terrain que j'avais délaissé.

Ce matin, un coup d'oeil dans le quartier pour découvrir que les décolleurs démocrates ont sévi dans la nuit. L'affichage politique est un peu la guérilla urbaine. Elle sert surtout à marquer son territoire, sa force et ses ressources.

Alors on mobilise les seaux, l'escabeau pour les petits, la brosse et les vêtements qui ne craignent rien. Et on est reparti.


Les décolleurs républicains ont laissé sur place les affiches arrachées. Ils pensent sans doute que c'est au personnel municipal de nettoyer leurs crasses.


On laisse la place propre. Le nettoyage de printemps, c'est maintenant. L'affiche est belle.


Et cet après-midi, les décolleurs zélés ont remis ça quasi sous mes yeux. Je les ai manqué de peu. Même pas foutu de ramasser leurs merdes.


Mon seau de colle est prêt. Si vous saviez comment ces petits gestes peuvent être une motivation pour le militant.


3 commentaires:

  1. Aïe ! ... J'espère que tu ne vas pas coller seul ! ... Parfois le ton monte et les coups pleuvent ! ... Prends soin de toi camarade !

    Répondre
  2. Mon seau est mon bouclier, ma brosse est mon épée, et mes chaussures à mon cou... !-)

    Répondre
  3. Samedi 7 avril 2012 :

    L'Assemblée nationale n'a pas pu prêter 3 millions de francs en 1997 à Nicolas Sarkozy pour l'acquisition d'un spacieux duplex sur l'île de la Jatte à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), comme l'a encore tacitement confirmé le candidat-président jeudi lors de la présentation de son programme de candidat à la présidentielle.

    http://www.leparisien.fr/politique/ancien-duplex-de-sarkozy-mediapart-souleve-des-zones-d-ombre-07-04-2012-1944278.php

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !