mercredi 15 février 2012

Température de la lutte des classes

Mardi 14 février.

Jour de travail normal, pas de problèmes, pas de bousculades.
Journée exceptionnelle dans un hôpital. Tout le monde se dépend.
Chacun a ses occupations, mais dans un entre-deux, on va voir sur l'écran les dernières nouvelles de France ou d'.  

Et là ça dérape : "Des clients auront des difficultés pour payer leurs factures de chauffage après l'hiver". Impossible de retrouver le site d'information, j'aurai aimé le lire. Par contre j'ai bien entendu la réflexion de l' de Sarkozy. 

Il a pris son ton hautain. Il a la puissance de celui qui sait, qui a la vérité. "Il faut dire que certains ont voulu se chauffer avec ce froid". Les "certains", c'était les pauvres. Ceux qui n'ont rien. Et voilà qu'on va aller jusque leur reprocher de ne pas vouloir mourir de froid. Fort heureusement aucune nouvelle mort d'un SDF ne s'affichait sur l'écran. Je me demande ce que cet esprit tordu aurait pu inventer.

Le cynisme si naturel qui transpire chez certains me fait dire que la n'est peut-être pas le combat d'un autre siècle.

5 commentaires:

  1. Il va nous faire des grands écarts le président sortant, il va justement maintenant s'adresser à l'électorat populaire, sans eux il ne peut pas gagner...

    Répondre
  2. "Tout le monde se dépend" ????

    Répondre
  3. Mercredi 15 février 2012 :

    Déportation des homosexuels : une «légende» selon le député Vanneste.

    Christian Vanneste a visiblement une obsession, l'homosexualité. Dans une vidéo intitulée «Favoriser la famille pour préparer l'avenir» mise en ligne mardi soir sur le site libertepolitique.com, le député du Nord (UMP) tient des propos qui risquent de faire polémique.

    Il y dénonce en effet ce qu'il appelle «la fameuse légende de la déportation des homosexuels». S'il reconnaît que «manifestement, Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels» et qu'«en Allemagne, il y a eu la répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à à peu près 30 000 déportés», l'élu nordiste estime également qu'«il n'y en a pas eu ailleurs. Et notamment en dehors des trois départements annexés, il n'y a pas eu de déportation des homosexuels en France.»

    Dans cette vidéo de 20 minutes, Christian Vanneste se lance par ailleurs dans une analyse ontologique - pour peu que cela soit possible - de l'homosexualité : «L'un des fondements principaux de l'homosexualité, c'est le narcissisme. Le fondement même, c'est "je refuse l'autre", le refus de l'autre sexe.»

    Puis vient l'analyse sociologique: «Vous en avez beaucoup dans le domaine de la culture et dans les médias. (...) Or, les médias sont au pouvoir...» D'où, selon le député membre du collectif Droite Populaire, une influence loin d'être négligeable sur les débats de société :

    «Avant, c'était une attitude discrète, marginale, quelquefois sujette à plaisanterie, qui n'avait pas un rôle considérable. Aujourd'hui, c'est tout à fait différent, dans la mesure même où elle est au coeur du pouvoir, où elle joue par son nombre, au sein du pouvoir, un rôle qui n'a rien a voir avec celui qu'elle joue dans la grande population (sic), où elle continue d'être marginale».

    Fin de citation.

    Christian Vanneste ne dit que des conneries.

    Pour la réalité historique, lisez cet article :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9portation_homosexuelle

    Décidément, la devise de la droite française ces derniers jours, c'est :

    "à l'extrême-droite, toute ! Nous devons siphonner les électeurs du Front National ! à l'extrême-droite, toute !"

    Répondre
  4. Hum, j'ai froid...

    Répondre
  5. @stef,
    avec NKM la bourgeoise comme chef d'équipe, la classe ouvrière est oubliée

    @jegoun,
    ça se détend !

    @Bembelly,
    moi non !

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !