mardi 7 février 2012

Serai-je un «homs» ?

Je perds du temps. Il me faut aller vite. Les jours qui défilent m'empêchent de me concentrer. Il faut trier dans toutes les priorités.


La faute au ... travail. Devrais-je me plaindre alors que tant de gens n'en ont pas. Du coup je cumule les heures, les jours.


Un oeil sur le planning, un autre sur les infos, une tablette dans une main, la souris dans l'autre. Tellement dépassé que je n'ai rien fait, rien vu.


Certain cherche leur civilisation, j'en ai parlé. Trop vite, encore une fois, je n'ai pas pensé à conserver une image de ses propos.


Et puis ce matin il y a le journal, ces photos de Syrie, les bombes et les morts. Il pleut des bombes dans le ciel de Homs. Elles viennent de Russie, de chez Poutine. Les russes refusent toute discussion sur la Syrie, client et allié stratégique de leur empire disparu.

De la Tchéchénie à la Syrie, les mêmes effets entraînent les mêmes ravages.


La civilisation ne se construit pas ici ou ailleurs sur des crimes, contre un peuple ou sur des peurs mais sur un projet qui nous rassemble.


2 commentaires:

  1. Le Moustique7 février 2012 11:46

    Il n'y a pas que la Syrie où les peuples meurent de l'indifférence du monde. le Soudan, le Senegal, la Lybie, l'Irak, la Tchétchénie, le Kosovo et même l'Algérie. L'opinion internationale se réveille quand les médias diffusent mais qui dirigent ces médias si ce n'est les amis des puissants qui agissent toujours selon leurs intérêts ? S'il n'y avait pas de puissants financiers pour vendre ces armes les dégâts seraient moindre. C'est l'argent le nerf de toute guerre mais aussi les intérêts économiques de ceux qui ferment les yeux et ne les ouvrent que s'ils ont quelque chose à y gagner.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !