samedi 11 février 2012

Sarkozy, ses employeurs et les réseaux sociaux

8h du matin, je commence ce billet. Il y a quelques mois, j'étais déjà devant le bar-tabac à attendre ma presse du weekend. Sauf que les propriétaires ont changé, et les petits jeunes ont plus de mal à se lever. 8 heures c'est l'horaire d'ouverture du weekend, mais la charmante patronne commence sa journée tranquillement. Alors je zone sur le net. Je pourrai lire mon journal sur son site. Mais j'aime bien le papier, avec ses traces de café et ses miettes de croissant.
Pourquoi je vous raconte ça ? A cause des réseaux sociaux... il parait que c'est à la Une du parisien. Je lirai ça tout à l'heure. J'en ferai peut-être un billet.
Les réseaux sociaux, je les connais bien. Enfin je crois. Je les utilise beaucoup. Je vois aussi comment chacun, en fonction de son âge, de sa culture et de ses envies, gère toutes ses infos. 
La campagne électorale s'invite sur le net. Je n'y crois pas trop. Il faut être présent bien sûr, mais est-ce là que se jouera l'élection ? Les premiers réseaux sociaux sont d'abord dans la vie déconnectée, à l'école, au travail, avec les voisins. Ce n'est pas seulement la propagande sur les sites institutionnels ou d'informations qui va primer. C'est surtout le lien direct avec la population.

Il faut que j'arrête. L'UMP a créé une nouvelle page facebook pour soutenir le président sortant. Facebook n'a rien prévu pour les présidents, ça se voit. Nicolas Sarkozy a pour "employeurs : la présidence de la République Française". On pourrait rappeler à Facebook et à l'UMP que les actionnaires sont le peuple français. Sinon allez lire Romain qui montre comment .

4 commentaires:

  1. Quelle idée de sortir pour acheter le journal ?

    Répondre
    Réponses
    1. Quelle idée par -7°C
      Et encore je n'ai pas de chien à promener...

    2. moi je promène le cleb's, mais j'achète pas de canard et j'ai plus d'accès Facebook , ça tombe bien ^^

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !