mardi 28 février 2012

Nicolas Sarkozy au cul dans le fien

Il parait qu'on a tous des racines paysannes dans ce pays même si je commence à en douter un peu. c'était sans doute une qu'il fallait donner aux urbains sans racines. Mais le sépia vieillit mal parfois. 
La campagne et ses habitants entretient une drôle d'histoire avec les autres habitants de notre pays. De ce côté on aimerait tant croire au charme d'une nature qui serait restée celle de nos mémoires d'enfant. Mais la campagne a vécu ses révolutions aussi. Et l'économie a fait ses ravages comme ailleurs, comme dans l'industrie. L'agriculture doit maintenant plus que jamais être compétitive sur tous les marchés. Elle est soumise à des règles, à des contingences et à des normes.
Alors que le se promenait dans le salon de l'agriculture en réclamant des assouplissements sur ses fameuses règles, alors que l'ex-ministre de l'écologie et désormais porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet brillait par son absence du à des , on apprenait que l'Europe va poursuivre la France pour ne pas avoir pris des mesures suffisantes afin de lutter contre la pollution des eaux par les nitrates ().
D'un côté le président sortant veut faire croire que tout est encore possible aux agriculteurs, que tout restera en l'état, et d'un autre l'Europe devient plus menaçante devant le risque sanitaire et écologique de la politique agricole.

"ah veuleu, veuleu,
ah veuleu, veuleu"

Par chez moi, c'est comme ça qu'on à boire, à défaut d'être des moutons serons-nous un troupeau ?

En attendant c'est au tour de François Hollande de se promener dans les allées du salon :

par

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !