Pages

mercredi 31 août 2011

Kremlin des Blogs, le site !


"N’attendons pas demain pour refaire le monde, nous pourrions louper une tournée"

Le Kremlin des blogs a son site internet : c'est ici

Le meilleur du Kremlin, la sélection du reader sans digest. Et tout ça sous la houlette de , et

Messieurs Chapeau !

Blogger et ta planif ?

Ce blog est sur la plateforme de google Blogger. J'aime bien. J'ai touché à d'autres trucs comme wordpress, overblog, et même Skyblog ou Orange dans les temps obscurs des premiers machins sociaux.

Comme je suis souvent pressé, j'ai tendance à écrire et publier tout de suite. Et puis comme j'écris encore des conneries suffisamment sérieuses pour ne pas être publiées chez ou chez , donc des fois je programme un billet.
Comme ce matin, à 9h30, je publie ce billet très personnel sur mes vacances : le mois du doute. Et je programme le suivant vers 12h00 pour parler de Sarkozy et de son enveloppe.

Sauf que le dernier billet a été publié immédiatement avec comme valeur horaire 3h00 du mat'. Je crois que le taulier d'un a parlé de ce problème, il y a quelques jours. Il faut avoir une très bonne mémoire pour le suivre parce qu'il publie en nombre très important de billets aussi intéressant les uns que les autres sur les quatre blogs. ( le au de la ).  (ça vaut au moins le prix d'une bière)

Et puis c'est assez désagréable de faire un lien vers un billet de avant que celui-ci ne soit publié ...

Monsieur a sans soute la meilleure solution : retourner sur l'ancienne interface de blogger en attendant la mise à jour de l'interface pour la programmation.

le mois du doute

Avant de parler du mois à venir, il me faut parler du mois précédent. Le blogueur très occupé que je suis, avait décidé de se mettre un peu en retrait, seulement 25 articles écrits. (sans compter les quelques articles mis à la poubelle).
On a vu du pays, de beaux paysages. Des balades à vélos, des restos, des apéros, des plages. Je commence seulement à penser à me reposer demain au travail.  Cela aura été un été (désolé) de routes et  de circulation, plus de 6000 km en deux mois, 2 TGV, 4 lieux de vacances, des zigzags.
Un grand merci aux copains et aux copines qui nous ont permis de passer quelques semaines bien agréables, de celles dont on se dit que l'on recommencera l'année suivante. Le blogueur devra sans doute sortir ses petites griffes pour vous raconter quelques rencontres plus désagréables. Mais on verra ça plus tard.

Et le mois qui vient ? Il sera intense entre travail, la politique et les blogs. Il faudra choisir pour la primaire du parti socialiste entre Hollande, Aubry, Valls, Montebourg, Royal et Baylet. Mais surtout il faudra expliquer tout ça. 
Et puis il y a les sénatoriales. On en parle peu mais je vous raconterai mon vote le dimanche 25 septembre.

Enfin pour une fois, je vais remercier les blogs pour les liens du mois. J'ai encore quelques chaînes en retard. Mais j'y pense et n'oublie pas.











































Liste générée à partir des infos du par le



Déflagratoire

On connait avec -ion comme explosion.
On connait avec carrefour pour giratoire.
On connait avec du-qui-pue avec flagrance.

Et bien Sarkozy aurai palpé de l'oseille chez la baronne sous les yeux de la nurse. Celle-ci aurai tout répété à la scribouillarde de la femme à la robe . 

"Ce procès représentait pour l'Elysée un risque majeur, ... 90 % déflagratoire, ..."

Ai pas tout compris. Mais j'entends déjà couiner. J'attends aussi la réflexion de Lefebvre ou de Morano.

Elle a dit que .. Et lui dira que non. Paroles contre paroles. ? sans doute plus tard, en attendant on ne parlera pas de .

dimanche 21 août 2011

Gros rabais à l'université d'été du PS




C'est juste histoire de prévenir les copains qui vont se diriger vers la Rochelle. 

, , , , vont avoir tout loisir de découvrir les restaurants, les spas, les loisirs et spectacles de la ville. Je ne sais pas encore s'il y a une ristourne sur la bière. Mais j’enquête.



Tiens et ?

Bouffez des Golden, vertes mais pas mûres

Ce sont les vacances, mais la politique reste bien là, tout le temps. On profite du temps mais on y pense encore et encore. C'est surtout dans les conversations que l'on s'en rend compte. Le blogueur politique ne s'y trompe pas. Il suffit de lire El Camino qui nous fait un coup de calcaire avec .

Ce petit message a un seul but. Je suis dans la politique toute l'année, même en vacances. J'adore ça. Pour ceux qui ont connu les débuts de canal plus, je suis un peu comme l'adolescent. A la vue de la moindre nouvelle trouvaille du gouvernement, je plisse les yeux devant mon écran pour voir ce que l'on veut nous cacher.

Alors aujourd'hui, le peuple s'inquiète. La crise, la finance, le chômage, la vie chère. Le peuple s'inquiète ... Le gouvernement patauge dans la mouise. A force de cadeaux fiscaux, d’allègements de charges, et d'emprunts explosant la dette, les agences sont en train de lui mettre le nez dans son caca. Il faudrait moins d'Etat, plus de privé, sauf qu'à la veille des élections ce n'est pas très vendeur. Alors le big boss Sarkozy et son numéro deux Fillon n'ont plus qu'un seule solution : The Golden Rule. Les voilà bien ennuyés. La gauche leur répond d'aller se faire voir.

C'est qu'il y a un collectif budgétaire à la rentrée. Il va bien falloir faire des choix. On parle de coupes dans les cadeaux immobiliers, dans les DOM-TOM. Mais rien sur la TEPA, rien sur les restaurateurs... 

Alors le peuple s'inquiète, se pose des questions sur l'alternance, sur le candidat de la gauche, sur les primaires. Encore un bon mois d'attente pour faire son choix. Ce mois-là protège le futur candidat. Fillon peut prendre les socialistes à témoins autant qu'il le veut. C'est son rôle. Mais c'est lui qui gouverne. La droite s'est mise dans le pétrin toute seule. On pourrait croire que Sarkozy va marquer des points, sauf que les électeurs ont en mémoire toutes les annonces, les promesses, les renoncements, les coups d'éclats. Alors la droite veut revoter pour lui, c'est leur problème, pas le mien. Je dois convaincre que la gauche doit voter pour le PS.

Tiens il paraît qu'Eva veut faire plaisir à . Je lui souhaite bien du courage pour séduire les électeurs. Hier encore j'ai entendu ceci : "les écolos, ils exagèrent". Tout le monde est convaincu qu'il faut faire des efforts en matière de pollution, d'économies d'énergie. Mais à entendre, à voir certains de leurs militants ou sympathisants zélés dans la vie, tous les jours, les électeurs commencent aussi à se plaindre de leurs caprices. Eva Joly est la candidate des Verts, mais je reste persuadé que c'est Cécile Duflot qui fera la campagne.

samedi 20 août 2011

aujourd'hui ? Rien ! et on en s'en moque

Depuis que je me suis aperçu hier que j'ignorais quel était le jour de la semaine, je suis en pleine extase. Sisi, Et pas rien qu'un peu !

Il faut dire que l'on prend son temps depuis quelques jours. Bien sûr les valises sont toujours prêtes, c'est même une des caractéristiques de cette famille. Valises, routes, repas, dodo, valises, etc. Donc je me répète, on prend son temps. Il faisait tellement chaud cet après-midi, que j'avais décidé de regarder passer les vélos, assis sur un banc.

Les voitures avaient cette fois-ci décidé d'être aux abonnés absents. Je ne peux pas leur en vouloir. Un peu plus tard, on a décidé de se diriger vers la plage. Quel bonheur ! Se rendre à la plage quand on en a envie.  Faire quelques mètres, garer sa voiture, et se baigner quand tout le monde est déjà reparti. 

Je dois vous avouer que la mer était belle. Elle était si calme. Sur la plage, tout le monde semblait apprécier ce moment de douceur. La chaleur s'en allait petit à petit. On respirait enfin. Et au loin , on devinait la côte encore surchauffée par le soleil de la journée.

On me dit que les vacanciers commencent à repartir. Je n'en sais rien, je peux rester encore un peu. Rien qu'une fois encore, je voudrais profiter du jardin, du sable et de la mer. Encore une fois, aller voir la basse-cour, les chevaux et les ânes, en faisant attention aux orties parce que les claquettes ne sont pas très adaptées. 

Prendre le temps de se dire qu'une fois encore les vacances ne sont éternelles, et qu'il faut en profiter.

jeudi 18 août 2011

Les bourses de Herman Van Rompuy se tendent.

On apprend que les bourses ont encore dévissé. 
Quelle merde pour les petits porteurs !
On doit annoncer un nouveau rendez-vous entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel dans les prochains jours, sans doute à Berlin cette fois-ci. Maintenant qu'ils ont nommé (enfin sans l'accord des autres européens) Herman gouverneur de la zone euro, ils vont devoir trouver autre chose. 

Herman, tes bourses sont au plus mal.
Francfort - 5,82%, 
Paris - 5,48%
Milan - 6,15% 
Madrid - 4,70%


Après un brainstorming avec tous les conseillers, Nicolas et Angela vont proposer de nommer Herman, commandeur de la baraque à frites de Berk-Plages. Il l'a bien mérité. Le cour de la pomme de terre ne devrait pas tarder à plonger aussi.

La constitution n'est pas un exercice comptable

La constitution est le socle de notre république. Elle est le socle commun de notre histoire et de nos choix. Elle définit les principes de la République Française. Elle est la garantie que nos institutions sont démocratiques, et sous le contrôle des citoyens. Elle est imparfaite, trop présidentielle et peu parlementaire, ... et sans doute amendable. C'est beau, hein ?

Et la , alors ?

En quoi la constitution doit être comptable ? Doit-on inscrire dans la Constitution que "l'instauration de lois-cadres d'équilibre des finances publiques, avec l'objectif d'assurer de façon pluriannuelle, l'équilibre des comptes des administrations publiques".()

Depuis 2002, les gouvernements successifs ont augmenté sans commune mesure. Convenons qu'ils ont poursuivi les politiques publiques de leurs prédécesseurs de droite comme de gauche. Afin de convaincre les marchés et les agences de notation, le président Sarkozy désire maintenant voir appliquer une règle d'or des finances publiques. Et ensuite quelle seront les décisions qu'il devra prendre pour satisfaire l'appétit des boursicoteurs ? Plus de rigueur, moins d’impôts, moins d'Etat, ...

"Des règles constitutionnelles d’objectifs existent déjà depuis 1995 – les critères de Maastricht : elles sont pourtant allègrement violées et n’ont pas empêché la terrible dégradation de nos comptes publics depuis 2007". (source )

Pourquoi ne pas commencer par inscrire dans la constitution que l'imposition doit être progressive en fonction des revenus et du capital. Pourquoi ne pas inscrire dans la Constitution que le gouvernement prend le choix d'une politique juste et équitable.

Le débat ne fait que commencer. A la gauche, de trouver pour plus de justice sociale.


mercredi 17 août 2011

Sistraer est une fille fragile

Le mois d'août est un mois étrange. Le monde entier est en vacances, et pourtant la planète tourne toujours. Il parait même que le réseau social connait un petit coup de mou ... (à lire chez Romain, )

C'est marrant, on ne m'a jamais parlé autant des blogs, de Facebook ou de twitter. Tout le monde en parle, parce que Le Média en parle, parce que le petit ami de la fille de la secrétaire de la mairie a publié des photos de la boulangère chez son copain de la coopérative agricole, enfin presque.

Ici on blogue depuis longtemps, au moins aussi longtemps que le . Et puis un jour, Facebook a cru révolutionner tout ça. On ne publiait plus un article mais du sentiment, du superflu ou du lien. C'était rapide, immédiat, ouvert à tout le monde. Sauf que tu peux parler dans le vide, être ami avec le fils du fleuriste de Pontivy ... ça n'avance pas grand chose. A vrai dire ça fatigue même un peu d'être ami avec des politiques qui t'expliquent comment ils sont formidables ... ou pas.

Le pire chez Facebook, à mon gout, ce sont les applications par dizainze qui sous couvert d'un jeu ou d'un service vont pouvoir accéder à ton compte. C'est fou mais je publie ce que je veux sur le net. Ce n'est pas à ou google de décider ou mon profil sera ou non.

Et puis il y a eu twitter. Autant dire que je me pris au jeu un peu plus tard que beaucoup de geek. Mais depuis c'est un vrai plaisir. On me demande souvent d'expliquer ce qu'est twitter. Ah cela je répond que je n'en sais rien. Je sais juste qu'au moment de l'arrestation de #DSK, j'étais comme un con devant mon écran, aussi con que lui devant sa vitre sans teint. Twitter ne s'explique pas.

Et maintenant ... Pas encore compris l'intérêt. Un peu de sans la pub et les demandes incessantes des applications amies. Mais j'attends vraiment l'intégrateur de tout ce merdier.

Alors en attendant je tweetdeck. C'est grâce à que j'ai découvert tweedeck. Tu rentres tes comptes sociaux et il met en colonne et à jour les twitt, les buzzs ou mises à jour de facebook. Reste à l'équipe de Tweedeck de paramétrer google plus.

ci dessous un exemple de soirée bien animé :


Palliatif, le bonheur pour tous ?

Il suffit d'un seul fait divers pour que de nouveau on reparle de l'euthanasie. C'est sans doute un peu la preuve que le sujet n'est pas encore réglé en France. 
On lit beaucoup d'approximations sur le sujet. C'est à nouveau sur le site d', que j'ai trouvé mon blogueur du jour, Mathieu du blog , qui nous indique qu'il a changé d'avis sur l'Euthanasie. J'ai cherché un peu ... mais je n'ai rien lu de sa part sur le sujet auparavant. Peu importe, il a changé d'avis et est maintenant un partisan du statut-quo, et cela rien qu'en entendant Nora Berra et Jean Leonetti. Excusez du peu.
Ainsi je cite : "'il s'avère que la population réellement en demande d'euthanasie n'est quasi-exclusivement constituée que de personnes très souffrantes, pendant longtemps mal soignées, abandonnées par leurs proches et qui, honteuses du regard des autres devant leurs situations, demandent à en finir. C'est important de le savoir car souvent, ceux qui réfléchissent à l'euthanasie sont bien différents de ceux qui finiront pas sérieusement y penser." A part la dernière phrase, dont je cherche encore la signification, il se trouve que ma petite expérience de soignant me fait dire qu'il ne faut pas user de raccourcis devant ce sujet.
On peux donc reprendre un à un les arguments de cet article :
  1. La douleur peut être maîtrisée, et encore faut-il qu'elle soit entendue, comprise. Les progrès sont très importants depuis plus de dix ans. Mais il reste beaucoup à faire. Les équipes médicales sont encore très concentrés sur les maux du patient, sans se projeter sur les conséquences thérapeutiques de leurs choix. Faut-il guérir ou soigner ? De plus l'auteur croit savoir qu'il y a " 520 000 décès par an dans la dignité dans les services des soins palliatifs". La politique du chiffre contre les faits. Il n'y a pas de mort digne à chaque fois. Il y a des circonstances, des manques de structures. Croire que 520 000 sur 6000 lits de soins palliatifs (en structure ou identifiés) (soit 86 morts par lits, ou encore un mort tous les 4 jours) est une preuve d'angélisme. Malheureusement il reste beaucoup d'effort à faire tant en formation, qu'en personnel. Ce n'est pas la raison pour envisager une solution comme l'euthanasie, mais l'auteur de l'article ne doit pas non plus utiliser l'argument fallacieux que la mort à l'hôpital est maintenant digne.
  2. Le sentiment d'abandon. Si la mort est maintenant dignes selon l'auteur, il persiste un sentiment d'abandon. Celui-ci n'est pas seulement matériel. Il est celui d'un souffrant ou d'un mourant seul devant son devenir.
  3. L’opprobre. La prise en charge de la douleur et du "bien-être" ne feront pas tout. Le regard que porte le mourant sur lui-même est au combien important. On peut lui apporter toute l'attention possible. S'il estime son intégrité physique atteint de façon irrémédiable, aucune prise en charge ne pourra le satisfaire.

Il  s'agit donc d'un enfumage et d'une belle hypocrisie. Ainsi "En résumé, aujourd’hui, en France, on a le droit de ne pas continuer à vivre, mais on n’a pas le droit de demander la mort" le tout en rappelant la rupture entre les choix à droite et à gauche...

source :


Rajout : à lire sur le point de vue du jusqu'aux commentaires.