Pages

jeudi 26 mai 2011

Monsieur Claude Guéant, ministre de l'éducation.

Je me permets de vous écrire. J'ai regardé votre prestation lors des questions d'actualité à l’Assemblée Nationale mercredi dernier. Depuis, je sais que vous êtes très occupés avec votre travail de policier de la France. Vous avez tant à faire avec ces vilains délinquants et violeurs qui nuisent tant et tant à la tranquillité de . Vous avez aussi beaucoup à faire avec ces vilains panneaux qui font de la réclame pour des numéros "50", "90" ou "110", qui ne rentrent même pas dans ma grille du loto.
Je me permets de vous écrire au sujet des propos que vous avez tenus cet après-midi lors des questions d'actualité. "Les enfants d'immigrés ont le droit de réussir comme les autres, ... il faut leur en donner les moyens", avez-vous dit. C'est avec beaucoup de joie que j'ai entendu vos propos.
En effet déjà dimanche vous nous annonciez que "le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés."

Vous n'êtes pas sans ignorer que le gouvernement est en train de reformer l'apprentissage scolaire dans le primaire, en mettant moins d'enseignants mais pour faire mieux. Ce sont les propos du recteur d’académie adjoint lors du dernier rendez-vous avec des parents d'élèves en colère. 
Ceux-ci venaient d'Aulnay sous Bois, ville de Seine Saint-Denis. Monsieur Guéant, vous n'ignorez pas les difficultés de ce département. Et pourtant il y aura moins d'enseignants spécialisés à la rentrée (8 maîtres "E" en moins pour le RASED sur la ville d'Aulnay sous Bois).
Pour donner des moyens aux enfants de réussir, il faut des enseignants. Monsieur Guéant, c'est de votre responsabilité.

mercredi 25 mai 2011

La dépendance est au fond du jardin

La dépendance est une maladie honteuse. Elle colle aux doigts. On y pense tout le temps, à tel point que tout semble tourner autour. 
Tenez moi qui suis sobre, qui ne fume pas, qui ne joue pas non plus, et bien j'ai chopé une dépendance. C'est arrivé comme ça sans que je m'en aperçoives.
Un jour j'ai eu un téléphone qui faisait du WAP. Ce n'était pas un musical. Non c'était une des premières connexions internet sur téléphone, mieux que du minitel, avec des couleurs. Et je découvrais les mails, les informations et même twitter que ce soit dans les transports et même dans le fin fond de ma campagne. Le piège se refermait. 
Et puis Apple m'a vendu son iPhone. C'est quand celui-ci a (peu) goûté l'eau de mer que j'ai eu la révélation de mon mal. J'étais devenu accro. Cette petite blague m'a coûté un bras (merci Margaud). Comme je ne supportais plus la communication et les barrières d'Apple, j'ai viré chez google et Android.
me pose une série de question sur ma relation fusionnelle (selon l'approche analytique de Winnicott) avec mon smartphone.

Vous surfez sur le web au feu rouge parce que « ben quoi c’est l’occasion ou jamais de consulter votre Timeline twitter et de savoir ce qu’il se passe dans le monde ».
Si je vous dis la vérité, mon député va se moquer de moi. C'est que ça coûte des points, non ? Tant qu'il n'y a pas de radars, je suis sauf.

Lorsque votre iPhone, sonne, vibre s’allume, vous ne perdez pas une seconde pour regarder de quoi il s’agit un peu comme si c’était votre propre enfant qui s’était mis à pleurer.
Ma fille est sage et ne pleure jamais ! Cela étant avec les sonneries différentes en fonction des messages, j'arrive à gérer les alertes, au moins pendant une minute !

Vous utilisez votre téléphone à table pendant le repas plus d’une fois, même au restaurant et avec qui que vous soyez?
Oui, sauf au dernier #KDB, je n'avais plus de batterie.

Vous êtes un tantinet énervé quand votre femme, votre enfant, votre chien interrompent votre « smartphone time »?
Non, elles surfent plus que moi !

Lorsque vous pensez à la perte de votre smartphone, la terreur vous envahie…
J'ai déjà connu ça et le cauchemar me hante

Le soir quand vous vous couchez et le matin au réveil c’est votre smartphone que vous avez en main?
Gros dégueulasse

Parfois vous vous demandez comment vous faisiez pour vivre avant votre smartphone. Sans mail partout, sans applications…
Autant se demander comment on faisait avant l'invention de l'eau chaude, sans intérêt !

Il vous arrive de montrer à vos proches, vos amis et même vos collègues la dernière appli que vous avez téléchargée à tout moment?
très rarement, j'utilise mon téléphone pour téléphoner, pour mes mails, pour twitter et pour Angry Birds

Vous avez déjà envoyé des SMS ou un twitt avec quelqu’un dans la même maison que vous?
oui c'est marrant à voir.

Le soir lorsque vous recevez le push des gratuits sur iPhon.fr tout s’arrête et pendant dix minutes il vous faut du silence, de la concentration parce que ce serait dommage de rater une bonne affaire !
C'est quoi iphon.fr je suis sous Android !

je sais que quelques-uns de ma ont un , qu'en ?

lundi 23 mai 2011

Le sens des responsabilités


On a tous des responsabilités.
Certains ont choisi d'en avoir plus de d'autres. C'est le cas des députés, de mon député Gérard Gaudron.

Le 1er octobre dernier je vous parlais de la réforme du permis à point. J'étais et je suis toujours convaincu qu'il ne fallait pas changer les modalités du permis à point. 

Je vous conseille la lecture du . Il revient sur les derniers mois, en faisant un lien direct entre l'augmentation du nombre de morts et les signaux de détente en matière de sécurité routière.

Je vous laisse aussi lire l'amendement déposé en septembre 2010 par le député Gérard Gaudron et dont je ne retrouve plus la trace sur son "" site internet.

Amendement sur le permis à points

L'amendement cosigné par Gérard GAUDRON a été adopté par la commission des lois ce matin, offrant aux automobilistes la possibilité d'effectuer un stage de récupération de 4 points par an (au lieu de deux ans actuellement) Le dispositif adopté par la commission des lois a consisté en outre - à ramener à deux ans au lieu d'un an (Sénat) et de 3 ans (dispositif actuel) la réattribution automatique de points perdus lorsque l'infraction a conduit au retrait de plusieurs points, à condition qu'il n'y ait pas d'infraction commise durant cette période - à maintenir la réattribution de points à 6 mois (comme le Sénat) ( à la différence de 1 an actuellement) pour les infractions ayant conduit au retrait d'un point) si aucune nouvelle infraction n'a été commise durant cette période

dimanche 22 mai 2011

RASED toujours pas d'avancée !

Une délégation de parents d'éléves d'Aulnay Sous bois  a été reçue par l'Inspection Academique à Bobigny, jeudi dernier. Leur revendication n'a pas changé : ils veulent que l'Inspection académique revienne sur sa décision de supprimer 8 enseignants sur 20 du réseau RASED (aide aux enfants en difficulté).

L’Inspecteur Académique adjoint a  expliqué que Aulnay-sous-Bois et la Seine-Saint-Denis étaient mieux pourvus en maitre "E" que la moyenne nationale. Il n'a pas voulu entendre que les difficultés de notre département sont aussi plus importantes que la moyenne nationale.

Devant ce mur d’incompréhension, les parents et enseignants ont convenu d’organiser une assemblée générale jeudi 26 mai à 18h à la Bourse du travail, 19/21 rue Jacques Duclos à Aulnay, pour décider ensemble des prochaines actions à mener.

Martine, faut qu'on cause !

Ah l'envie !
C'est quelque chose que l'envie.
Ce midi j'avais envie de rien. Alors j'ai bidouillé un truc ou deux parce que l'envie de rien ne remplit pas le ventre des enfants. Et puis rien à nouveau.
Et je me suis souvenu que Martine Aubry devait causer vers 13h sur France 2. Je me suis donc installé et j'ai vu tout le journal pour rien, puis toute la première partie du 13.15 pour rien. Le rédacteur en chef des informations de France 2 peut être content; j'ai regardé les infos un dimanche midi.
Et alors on découvre que Martine a envie mais pas de chocolat ou pas de vacances. Non elle a envie d'y aller à la présidentielle. Après je n'ai pas bien compris si c'était elle, pour la gauche ou pour la France, ou encore pour les trois !
Donc du coup, tout le monde a l'air d'y croire à cette candidature. Moi je n'en sais rien. Je m'en moque un peu. Tout ce que je sais, c'est qu'elle devrait le dire une bonne fois. Ce n'est pas le genre de Martine de jouer avec les médias pour le buzz. Mais là elle fait mine de rien monter l'envie.


Alors Martine, quand vas-tu te décider ?

Tout le monde croit à ta candidature, moi pas trop !

samedi 21 mai 2011

Gérard Gaudron 2, le retour !

Mon député Gérard Gaudron nous a écrit une troisième lettre. 
Il se devait de nous rappeler à nos bons souvenirs. Cela faisait longtemps que ce blog n'avait pas parlé de lui. Et pour cause, sa d écrite aux gouvernements date du 30 novembre 2010.
Je vous laisse lire cette lettre sans grand intérêt.
Vous saurez ainsi que Gérard Gaudron va briguer un second mandat, puisqu'il "reste à "notre" service ... jusqu'à la fin de "son" premier mandat ...

Une lettre, trois lettres au total, et un bilan bien pauvre.

J'aurai aimé qu'il nous parle de ses positions, de ses avis sur la suppression des maitres "E" du RASED, de la sécurité routière, de l'insécurité en générale, du chômage. 

Gérard Gaudron ne mérite pas un second mandat. Mon argumentaire est léger, mais autant que le sien.



La lettre du député a échappé de peu à la poubelle, avec le reste de la réclame publicitaire. Ouf !

Martine, faut que tu causes !

C'est une semaine folle. Totalement folle. Comme tout le monde je pense avoir surnager. Entre nous j'étais bien content d'avoir un planning "overbooké". Cela m'a empêché de vous balancer une connerie ou deux.
J'étais loin du Parti Socialiste cette semaine. C'était important de sortir de son cercle pour entendre la vie (la vraie ?).
Et la vie, elle parle beaucoup de DSK, du complot mais pas du PS. L’arrière cuisine des présidentielles n'intéresse pas grand . Seul le menu du mariage peut faire parler et encore on saura qu'il y a une pièce montée comme dessert. 
Mon petit doigt me dit souvent que Martine Aubry cela, Martine ceci. Elle veut y aller ou pas aux primaires ? Il est temps qu'elle annonce ses attentions.
Martine puisque tu me lis pendant tes weekends lillois (séquence mégalo), prends tes responsabilités. Fais une belle déclaration, mets tout le monde devant ses (dont Fabius et Bartolone) et dis que François Hollande est en position.
Ne va pas aux primaires, tu n'en as pas envie.

PS : j'entends que certains imaginent de les primaires. Dans ce poker menteur, on voit bien la manœuvre : favoriser la candidature de la première secrétaire. Ne prenez pas les militants pour des cons, vous auriez à le regretter. #JDCJDR

jeudi 19 mai 2011

le programme essorage


Elle est morte. C'est arrivé samedi dernier. On m'a appelé au dernier moment pour lui donner les derniers sacrements. J'avais sorti la boite à outils, vérifié les moteurs, les durites. Je l'ai nettoyée, purgée, mais elle n'a rien voulu savoir. Candy était morte. 
On l'aimait bien. Elle tournait très bien. Quand je repense au vendeur de Darty qui cherchait absolument à nous son extension de garantie, elle a bien dépassé sa date limite de consommation.
Samedi après-midi,à peine la bête encore tiède, nous nous sommes décidé à trouver une remplaçante. On a trouvé une coréenne. Il parait que même les françaises ne sont plus françaises. C'est curieux, elle a le même nom que mon smartphone. Je me demande ce que diraient les geeks si Apple faisait dans la lessive. 
A peine arrivé, elle est branchée. Pas de wifi, pas d'USB, juste un bouton "ON" et un autre "PLAY/PAUSE". Il y a d'autres boutons mais déjà la maîtresse de la bête m'explique que cela sort de mon domaine de compétence.
Je charge la bête, et tout le monde repart. C'est un peu plus tard que cela a coincé. Me voilà seul face à elle. Son oeil me regarde quand je passe. Je le sais. Elle commence alors à s'énerver. Elle s'agite, pire elle s'excite. Elle cogite dans tous les sens.
Comme j'ai l'impression qu'elle veut s'enfuir, je l'empoigne, je l'embrasse. Je la force de tout mon corps. Affalé sur la machine, je cherche un moyen de tout arrêter. 
Elle s'est arrêtée quand j'ai appuyé sur "Pause", logique non ? Plus tard le SAV me demandera d'enlever les 4 vis qui bloquent le tambour. Zut je n'avais pas lu la notice. Depuis elle ronronne.

mardi 17 mai 2011

il faut croire en l'influence de sa blogroll

Pour les néophytes, la blogroll est la liste que vous trouvez à la droite de votre écran. Comme je suis un garçon précautionneux, j'en ai même deux. Il fut un jour pas lointain ou ce blog se prénommait "aulnay", titre sans doute pompeux que j'ai conversé longtemps. Il y a donc une liste couleur locale et l'autre couleur communautaire. 
On me rapporte même que certains viennent sur ce blog juste pour voir la mise à jour de la blogroll locale. Il faudra que je pense à faire un tutoriel pour expliquer comment récupérer un flux dans un lecteur personnel.
Le blogueur émérite ne croit en l'influence de sa blogroll. Il a sans doute raison. S'il fallait se demander si être dans une blogroll est important, on s'empêcherait de faire des liens vers les blogs qui nous snobent.
Parlons de Yann, sans être dans sa blogroll, il réussit en six mois à me lister 41 fois, et à mon tour 37 fois.
Ma blogroll me ramène des lecteurs parce que je m'efforce à lire un maximum d'article et à commenter dès que (selon mon avis). Tiens en parlant de , J'ignore comment je suis arrivé dans sa de . Ce que je sais, c'est que sa blogroll m'apporte quelques lecteurs par jour. C'est peu, direz-vous. C'est toujours ça !
J'aime ma et plus encore les avec .

Ma journée d'hier moins pire que celle de demain ?

Mais aujourd'hui je patauge encore.

Hier matin, en partant au travail, j'ai mis de la musique, un peu fort. Je voulais couvrir les nouvelles de la nuit, mais surtout couvrir le .
La journée s'est à peu près bien passée. Il avait fallu passer pour la salle de détente ou les propos fusaient dans tous les sens. Il a fallu attendre le milieu de la matinée pour le sujet revienne. J'ai toujours voulu cloisonner mes diverses activités (professionnelle, syndicale ou politique). Aussi je survole systématiquement les sujets à polémiques. Sauf qu'hier j'avais l'impression que l'on prenait la douche froide tous ensembles. , pas pire que la sienne. J'étais content d'être un anonyme  a qui personne ne vient demander son avis. La journée s'est passée, la soirée et la nuit ont été plutôt calme dans l'établissement. Mais ce matin à l'arrivée des collègues, encore et toujours le même sujet. 
Et à chaque fois à la recherche de la vérité, chacun voudrait croire au coup fourré, au piège diabolique. La victime supposée est totalement oubliée. Et tout le monde reprend le leitmotiv qu'il est foutu (pour la présidentiel) et que les images sont dévastatrices.
Et sortant du travail ce matin, j'ai mis la radio pour prendre . Jack Lang serai l'invité d'Europe 1. J'ai remis la .

Homophobie

C'est aujourd'hui la journée mondiale contre . Je vous propose de d'aller voir quelques vidéos , mon voisin d'Aulnay :

"je milite depuis de longues années contre les discriminations liées à l'orientation sexuelle et j'ai eu envie cette année d'utiliser la toile afin de diffuser largement, à travers les réseaux sociaux, les blog, les sites etc... Un message de tolérance. L'homophobie doit être combattue comme toute les autres discriminations. A travers une action originale, j'essaye de faire passer ce message." 
Ton message est passé, et n'attendons pas l'année prochaine pour le répéter.

dimanche 15 mai 2011

Crise de nerfs


Au réveil, j'ai allumé la radio. C'est inhabituel pour un dimanche. Je voulais juste savoir si j'avais eu un cauchemar tout éveillé en pleine nuit.
Et puis les nouvelles tombent une à une. 
Alors je voudrais bien vous expliquer que la d’ vaut aussi pour Dominique Strauss-Kahn. Mais cela ne servirai à rien. Il y a forcément une victime, des preuves, ce viol. Il y aura les avocats, la justice et les journalistes.
Contrairement à Juan sur , je ne pense pas que la campagne (encore une année !) va devenir normale. Celle-ci ne fait que de . Et moi je mets ma camisole.

DSKaka de la nuit

il est très tard.
je n'aurai pas du trainer sur twitter.
Le New York Times titre en ce moment :

Head of I.M.F. Arrested in New York and Accused of Sexual Attack



See you soon tomorrow !

mercredi 11 mai 2011

Le pauvre n'en a rien à faire.


Sus au , tout le monde s'y met.
Les petites phrases et les petits calculs sont toujours efficaces. 
Un peu d'agitation dans les médias en pleine réforme de .

L'abus des allocations le meilleur moyen de ne pas payer ses impôts.

Wauquiez ne fait juste que . Il fout la merde dans une partie de son camp. Fillon et Bachelot en sauveur du modèle social français. Et Sarkozy qui ramasse la mise en mettant dos à dos Copé et Fillon.
5 heures de travail par semaine, la belle affaire ! et après si l'allocataire du RSA ne les fait pas, on en fait quoi ? On supprime l'allocation, son logement. On le met à la rue ? Pas possible Sarkozy avait promis, juré, craché .
La droite s'agite, pas besoin d'enquête pour savoir à qui .

et le lundi matin l'instituteur nous engueule


C'était un groupe de copains qui ont beaucoup trainé ensemble à l'école. Une bande de 5. Alors forcément c'était un peu comme les filles, le lundi matin ça se racontait les petites histoires et les grandes farces. Ce matin-là dans la cour de l'école publique de Planguenoual, le sujet est grave et important.
  • t'as fait la fête ?
  • non, chez moi on a été se coucher.
  • ah parce que chez moi, mes grands-parents ont bu le champagne à la maison.
  • non mes parents n'étaient pas content.
  • Z'ont pas voté pareil.
  • Ben non !
  • chez moi oui !
  • et alors.
  • Ben rien.
On n'aime pas trop quand c'est la fête à la maison mais que les copains ne participent pas. On était là de nos réflexions sur les dispositifs d'aide au départ en retraite d'un président de la république, quand un grosse voix s'est fait entendre derrière nous.
Ce n'était plus la communale et pas encore un groupe scolaire, c'était l'école publique. C'était encore le genre d'endroit ou tu te prenais une claque facilement par le maître et ensuite par tes parents pour bien te faire comprendre que c'était l'instituteur qui avait raison. Donc la grosse voix était celle de notre instituteur : arrêtez de parler de ça et ne dites pas pour qui vos parents ont voté !
C'était le genre de reproches dis avec toutes les menaces qui rendaient nos oreilles toutes rouges. De toute façon on a pas eu le temps parler d'autre chose, nous sommes rentrés en classe. 
François Mitterrand était le président de la République. Et la vie reprenait.
Paul ou Pierre (quelle idée d'avoir eu comme instituteur puis comme professeur deux frères jumeaux) devait bien rire avec Claude et Michel, les deux instituteurs. J'ai su bien plus tard que les écoles publiques étaient des repaires de sociolo. Ils jouaient bien la comédie devant les mômes.

Photo :

mardi 10 mai 2011

et soudain un cri


La mémoire est une chose curieuse.
J'ai des souvenirs précis de mon enfance sous Giscard. C'était souvent sa fête à la maison et à la ferme de mes grands-parents. Vacharde, ma grand-mère ne supportait pas ce président. 
Les intérêts des gamins de cette époque n'étaient certainement pas ceux des adultes qui se chamaillaient en politique. Je n'ai donc aucun soucis particulier de Mitterrand avec le 10 mai 1981, et surtout pas de la journée du dimanche. 
Sauf le soir.
Nous sommes devant la télé. Je vois la tête d'un bonhomme sur l'écran. Et j'entends un cri.
Ce cri vient de dehors. Et il a porté très loin. Ceux qui ont connu Irma, peuvent très bien imaginer la puissance de sa voix. Ce cri était celui de ma grand-mère qui dans la route du village annoncait au monde entier et à son univers que Mitterrand avait gagné.
C'est après que l'on a bu le champagne. Mais moi j'allais me coucher, le lendemain il y avait école primaire.

dimanche 8 mai 2011

"Royal au bar"


Ségolène Royal.
J'ai milité pour une candidature de renouvellement des personnes et des pratiques en 2006-2007. J'ai voté pour elle. Et pourtant sa présence dans les primaires socialiste ne m'intéresse pas. Pourtant elle a surement un tas d'idées pertinentes à nous proposer. Mais elle n'arrive plus à passionner son auditoire. 
En se transformant à une icône de l'anti-sarkozyste, elle se retrouve de fait assimilée à ce quinquennat que toute le monde veut voir se finir. Puisque l'on veut se débarrasser des symboles du sarkozysme, autant zapper aussi les principaux acteurs des dernières présidentielles. L'opinion publique a donc choisi : Ségolène Royal mais aussi François Bayrou vont disparaître comme victimes expiatoires.
La vie est dure, la politique pire encore.

Reset le Rased ?

Photo Monaulnay.com

Un petit mot de la mobilisation des parents d'élèves d'Aulnay Sous Bois en faveur du maintien des maitres "E" du RASED.
La dernière réunion a eu lieu à l'école élémentaire des Prévoyants. Merci à et d'avoir repris dans leurs blogs respectifs les informations sur cette semaine de combat (avec quelques erreurs et imprécisions peu importantes)
La semaine qui vient sera décisive pour le mouvement. Elle doit se conclure par une réunion à la bourse du travail d'Aulnay.
Une pétition circule dans les écoles. Vous pouvez aussi signer celle en ligne sur le site des parents d'élèves de l'école Anatole France. .

A suivre.

samedi 7 mai 2011

Je suis blanchi ?

C'est la faute de .
Il me demande avec d'autres si les blogs se sont auto-censuré sur l'affaire des quotas en équipe de France.
A vrai dire, je m'en fous totalement de cette affaire. Je ne vois là dedans qu'une omelette médiatique. Parlons des choses qui fachent dans le foot. Le business, les salaires, la pub, des petits cons qui se croient diplômés en nobel parce qu'ils savent jouer à la baballe. 
Le reste comme la France Black, Blanc, Beur, je n'y ai jamais cru. Ils cherchent juste le meilleur joueur pour le en panneau publicitaire.
Je n'ai pas répondu à la question ? Comme d'hab.

vendredi 6 mai 2011

Mon petit oPSortuniste

C'est dans l'air du temps.
Un petit fumet.
J'étais tranquillement attablé dans un bistro, admirant la carte des menus. Et il est venu s'installer à coté de moi. Au départ je n'ai pas fait attention. Mon oreille trainait sur twitter à humer le bruit du moment. Et puis la conversation s'est installée sur la table à côté. 
Je déteste écouter aux portes. Les gens ne font jamais attention à leurs voisins. Tu crois ne pas le connaître ou être anonyme. Et le soir tu te retrouves en réunion assis à côté du syndicaliste amoureux du midi.(sisi)
J'étais en train de penser à mes rillettes de canard, quand mon oPSortuniste a attiré mon attention en parlant "de "son" blog, enfin celui qu'il a créé ce weekend pour se faire remarquer et récupérer le flux du PS". Ah j'avais affaire à une pointure, à un cracker d'opérette, un blogueur de génie maritime de haute mer.
Mes rillettes sont fameuses, j'attaque le macaire de boudin. Il continue sur le PS: "Aubry aux primaires arffffff, et Ségolène t'y crois encore, Hollande il monte, mais c'est du boulot de journalistes." J'ai failli me brûler avec la purée trop chaude quand il a asséné : "je m'introduit en politique".
Le dessert fut aussi une merveille : un mille-feuille aux fraises. Et mon voisin expliquant que la FFF avait une mauvaise communication avec cette histoire de quota, de politiquement correct et de e-réputation (en anglais dans le texte).

Le vent tourne un peu. De gauche à droite. Il y a toujours des petits filous qui pensent pouvoir faire des affaires avec l'arrivée d'un camp, ou d'un autre. J'en ai vu beaucoup et puis au bout d'un certain on ne les voyait plus. C'était l'époque des adhésions 20 euros au PS. Messieurs les opportunistes venez dans le bordel, je vous y invite avec un grand sourire de carnassier.

Pas touche à JUJU!


Je suis très en retard.
Notre consœur égyptologue Juju vient de revenir en France, les yeux chargés d'émotion. Elle postule au poste de rédactrice en chef du journal le F***** Madame. Comme elle sait que j'ai  un peu de relation, elle m'a nommé co-directeur de campagne de communication sur le web en vue d'obtenir le premier prix d'un grand magazine de la presse libre française. 
Alors j'en appelle à la rescousse l'ensemble de mon listing "open" de mon google reader. La liste qui suis n'est pas exhaustive, j'ai radié l'ensemble des petites b**** qui ont le c** trop serré pour comprendre certaines subtilités en matière de blogs.
Mesdames, et Mesdames,
Messieurs, 
Veuillez vous rendre sur la page qui suit pour voter au concours "". 
Cliquez sur les mots suivants làlàlàlàlà : .
Vous trouverez le site de JUJU première ligne en haut, deuxième colonne à partir de la gauche. Vous cliquez tranquillement (bouton gauche de la souris) sur l'icone "votez pour ce blog" en dessous du rectangle ou il y a marqué "sète d'ici, le festival de la bite".
Merde je l'ai écrit. JUJU ne m'en voudra pas, Madame Figaro peut-être un peu.

Je déteste les listes de blogs. Je ne le fais que pour avoir une tournée au prochain KdB. Je vous remercie toutes et tous.




     

salle d'attente plein sud

Je suis hyper-over-maxi-grosso booké. Je n'ai même pas le temps de pondre un billet. Du coup je teste blogger-droid pour android.

Faut que je repère le code pour faire des liens vers les copains et les copines sinon juju va passer un savon à son co-directeur de campagne web.

Sinon je suis en pleine salle d'attente, un peu oublié par ma médecine du travail. J'en suis la dans mes pensées avec le soleil qui illumine cette pièce pourtant éclairée par des néons. Impossible de trouver l'interrupteur.

C'est comme ce matin ou l'éclairage public donnait dans le ciel bleu une lumière curieuse sur notre monde.

Tout augmente et les ressources baissent. Mais on continue toujours comme avant chez moi comme ailleurs.


mardi 3 mai 2011

le carton du jour

Je ne voulais pas parler du barbu. Trop de poils depuis hier dans ma liste de reader. Ça m'a lassé. C'est une histoire importante mais je n'ai lu que les petites histoires de mes favoris.

Hier j'ai pris mon temps. Un lundi chômé sans histoire. J'ai rendu une visite de courtoisie à deux de mes employeurs par plaisir. Se rendre au boulot pour ne pas bosser, juste dire un petit bonjour, ranger son vestiaire, prévoir le planning du mois d'août, bref des petits riens.

Mais il y a  eu le RER. J'était dans ma petite musique avec les brigitte quand j'ai jeté un oeil à mes pieds. Enfin pas à mes godillots, mais aux pieds du voisins en face qu'était debout et moi assis. Il y avait un gros carton, du genre un carton de six bouteilles de rouge qui tâche. Ça fait déjà un beau carton. J'était là en train de faire le film de ce cartoon qui avait voyagé. Il était cabossé mais tenait encore son contenant. Un carton. Du film je suis passé au scénario. On a  toujours dit de faire attention au colis. Dans les transports on te le rappelle tous les jours. Un colis suspect, mais on ne m'a rien dit sur les cartons.

Et l'autre barbu qui a des copains barbus. Ils pourraient tenter quelque chose. Lui faire une teuf. Pour son paradis avec toutes ses vierges.

Décidément le carton m'a rendu con avec mon histoire. Maintenant que j'ai viré mon scooter, je devrai me faire à l'évidence. J'avais plus de risques de finir en bouillie sur le périph' que clouter dans le métro.


Comme à l'évidence à nouveau l'humeur n'est pas badine, j'ai une dernière pensée sur l'attentat de Marrakech. J'ai lu ou vu ou entendu qu'il y avait plus d'européens que de marocains dans cette ville. Sous-entendant que d'aller au maghreb entraînait une prise de risque. Une fille de dix ans buvait un verre avec sa famille sur cette place. Elle devait être  heureuse, souriante, avec l'insouciance de son âge. Ce sera son dernier sourire. Messieurs les barbus aucune excuse ne peut justifier vos actes. Que ton paradis soit un enfer Oussama. À toi et tes semblables.