Pages

samedi 30 avril 2011

La Seine-Saint-Denis participe à l'effort national


Vendredi nous avions une réunion de parents d'élèves. Une réunion de l'ensemble des écoles primaires de la ville d'Aulnay Sous Bois. Les parents d'élève ne sont pas contents, et veulent le faire savoir.
Le gouvernement s'est enfermé dans un logique comptable de l'enseignement en primaire. Il faut faire des économies, et le premier volet est celui de l'encadrement. Il cherche à réduire le nombre d'enseignants coûte que coûte. 
Les premiers enseignants à faire les frais de cette gestion sont les spécialisés : les . Ces enseignants ont pour fonction de fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté. Ils comprennent les maitres "E" (difficultés d’apprentissage), les “maîtres G” (difficultés d’adaptation à l’école), et des psychologues scolaires. Leur travail permet d'éviter le décrochage scolaire. Sur les 20 postes d'Aulnay, 5 sont supprimés dont 3 dans le sud. Là ou un maître "E" s'occupait en moyenne de 5 écoles (maternelles et primaires), les enseignants "survivants" vont devoir prendre en charge un nombre tellement élevé d'enfants, qu'aucun suivi de qualité ne sera possible.
Et pourtant les efforts doivent être poursuivis: , expert à la direction éducation de l’OCDE : “PISA : l’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves”. 
Le système apparaît de plus en plus dichotomique. L’écart se creuse entre les très bons et les très mauvais élèves. Les élèves moyens sont de moins en moins nombreux. En compréhension de l’écrit, la proportion de jeunes qui n’ont pas le niveau 2 est passée de 15 à 20 % entre 2000 et 2009. Les performances en maths ont également diminué de façon inquiétante depuis 2000. La France passe du groupe des pays forts à celui des pays dans la moyenne. Si elle était au-dessus de l’Allemagne, la Pologne et le Portugal il y a dix ans, elle est aujourd’hui au même niveau que ces pays.

Pour en savoir plus je vous conseille de lire l'excellent :
Avril 2011
Les rectorats annoncent au compte-goutte (surtout, ne pas lever l’indignation partout en même temps !) les suppressions pour la rentrée 2011. Et là, ô surprise, ce sont désormais des postes d’enseignants devant élèves qui sautent ! Le ministre avait pourtant bien dit que ce ne serait pas le cas… Sûrement voulait-il ne pas alarmer la population…
Nous voilà donc avec nos 1 500 classes qui ferment.
Jusque fin 2010, les gouvernements n’avaient touché qu’à la fameuse graisse du mammouth, et tout le monde lui trouvait meilleure mine ainsi liposucé. Plus du tout équipé pour lutter contre le froid, les avis de gros temps, sensiblement affaibli, mais bon. Ce délitage souterrain ne s’était pas traduit par des suppressions de classes puisqu’en 2009 et en 2010, le solde restait positif avec 126 et 373 ouvertures de classes sur l’ensemble du territoire.
Mais maintenant que la bête est dégraissée, on s’attaque au muscle.
Le ministre a annoncé que les suppressions continueront au même rythme en 2012 et 2013. Les fermetures de classes vont se multiplier.
df
Une classe supprimée, c’est quoi ?
Pour finir, rappelons rapidement ce que signifie une suppression de classe concrètement dans une école. Au ministère on nous dit qu’il y aura « un élève en plus par classe ». Ah bon, ça va alors ! Passer de 27 à 28 élèves par classe, c’est pas la mer à boire !
Mais ce n’est pas comme ça que ça se passe. Dans les faits, certaines écoles ne changent rien pendant que d’autres sont amputées d’une classe. Pour ces écoles-là, tout va changer : le nombre d’élève par classe va monter de 3 ou 4 unités, mais c’est un moindre mal. Surtout, la « structure pédagogique » va être modifiée. Dans cette école il y avait par exemple 2 classes de chaque niveau (CP, CE1…). Avec une classe en moins, il faudra faire plusieurs classes à doubles niveaux, par exemple CP / CE1, ou CM1 / CM2, en fonction des effectifs. Une classe à double niveau est une classe plus difficile à mener que les autres, mais surtout une classe qui demande des élèves plus disciplinés, autonomes. Par ricochet, ce sont les autres classes qui hériteront des élèves moins disciplinés et moins autonomes… Ces autres classes seront donc également plus difficiles à mener, dans des conditions d’enseignement bien moins bonnes…
Au final, c’est toute la structure de l’école qui est touchée, tous les élèves qui seront concernés.
Si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine.

A Aulnay les parents commencent à s'organiser, en bloquant l'école Jules Ferry comme la semaine dernière. Les exemples et les expériences des uns et des autres commencent à remonter comme les absences d'enseignants non remplacés. L'école est sous pression et cela commence à se ressentir un peu partout. 16000 postes seront supprimés cette année. A cela le rectorat a répondu que "nous maintenons nos mesures de suppression ; il faut bien que la Seine-Saint-Denis participe à l'effort national, nous ne faisons qu'appliquer les commandes venues du ministère". Nous connaissons les difficultés de notre département. Mais puisque le ministre Luc Chatel ne veut rien savoir, nous allons lui faire savoir que l'éducation de nos enfants n'est pas une ligne de bilan comptable.

Rassemblement prévu 
Tous au Ministère le mercredi 4 mai !
Rdv 14h30 à Solferino

Toi aussi envoie une carte de London


C'est toujours le moment de rappeler aux maîtres du monde et du G20, que les promesses sur les paradis fiscaux ne sont toujours mises en oeuvre.
Pour Nicolas Sarkozy, grand ordonnateur du G20, jusqu'au mois de novembre, il est grand temps pour lui de prouver (s'il le peut encore) que ses agitations verbales peuvent encore convaincre ses partenaires. Les circonvolutions finissent par lasser.



Merci à

Foot : le DTN est suspendu


A vrai dire j'avais lu DTC.
Du coup il était suspendu à rien.

Mais c'est Chantal Jouanno qui s'y colle,ça promet de bien belles informations pourries à venir.



Mis en cause par l'enquête de Mediapart, François Blaquart, directeur technique national de la Fédération française de football (FFF), a été suspendu samedi de ses fonctions, annonce le ministère des Sports. Blaquart se trouve au coeur de l'affaire des quotas ethniques qu'aurait envisagés la FFF, selon des informations diffusée par le site Mediapart. "Chantal Jouanno, ministre des Sports, et Fernand Duchaussoy, président de la Fédération française du football (FFF), ont décidé d'un commun accord que soient suspendues avec effet immédiat, les fonctions de directeur technique national de M. François Blaquart", annonce le ministère dans un communiqué.

Mobilisé-e-s, la parité au parti socialiste


J'ai reçu un mail du Parti Socialiste. Normal me direz-vous.
Cela fait un bout de temps que j'ai remarqué que la parité s'insinue un peu n'importe comment dans mon courriel. Aussi on ne dit plus "Mobilisés" ou "Mobilisés et Mobilisées", mais "Mobilisé-e-s". Quelle importance ! Mais il faudra aussi dire Tourné-e-s vers les Français-e-s. Et là ça devient compliqué. 
La parité comme le renouvellement est une affaire de symbole mais avant tout d'acte très concret. Et là j'ai mal à mon parti.

vendredi 29 avril 2011

Martin à la Poste

Cet après-midi, je suis allé à la Poste comme chaque fin de mois depuis quelques années. C'est juste une lettre avec mes nombres d'heures que je passe au travail. Je sais que mon agence d'intérim l'attend, moi aussi. 
Je me suis souvenu d'un article que j'avais pondu sur un grand coup de fatigue : "Comment j'ai passé mon temps à lire la chartre marianne au bureau de poste Aligre à Aulnay, en me demandant quel titre j'allais trouver pour cet artic" (déjà à l'époque j'apprenais à mes dépends que les titres de mes articles ne devraient plus jamais dépasser 150 caractères. Depuis Twitter on est même descendu à 140, quelle misère) Depuis ce temps, à chaque fois, je me demande quel sera mon temps d'attente avant d'accéder au guichet.

14h01, je rentre difficilement dans le bureau de poste. Ce n'est pas l'influence qui bouche l'entrée, mais le guichetier se débat comme il peut avec le bouton anti-intrusion. Il explique à une dame, que les usagers ont quelques difficultés pour entrer mais surtout pour sortir du bureau. Je regarde tranquillement la batterie de mon smartphone en me disant que sa charge me permettra d'attendre les secours dans le sas anti-braquage.

Devant moi, deux personnes. L'espoir est là. La petite dame voudrait retirer du flouse mais quelque chose cloche. Un guichetier appelle sa collègue. La pièce d'identité ceci, le lieu de naissance cela. Cela dure un peu. La dame s'en va en promettant de revenir avec un permis de conduire. De l'avis de tous, elle ne reviendra jamais.

C'est presque mon tour quand soudain je me fais doubler par ma droite par un monsieur. Tranquillement il s'installe au guichet et commence à plaisanter avec la guichetière. Le malotru est âgé mais n'a pas l'air ni fatigué, ni handicapé. Non il est juste âgé.

Il est âgé mais il est malpoli. Et je déteste cela. J'entends depuis toujours que la jeunesse ceci, que les jeunes cela. Le jeune ne sait pas parler, se moucher, n'est pas poli, est trop grand, trop bruyant.

Je croyais que dans le temps (celui d'avant 68) l'éducation à la papa donnait des codes, des formules de politesse. Et j'ai mon monsieur devant moi, sans un mot. Il suffisait qu'il demande. Peut-être a-t-il eu affaire avec des bonshommes mal embouchés qui lui ont refusé la politesse. Mais quand même il n'y avait personne d'autre que moi et ma lettre dans le bureau de poste. Il suffisait qu'il demande.

Au retour, je plonge dans mon reader et je tombe . On se sent seul parfois.

L'art et mon état

Dans un magnifique texte, se pose (et nous pose) la question sur ce qu'est l'Art ?

Il fait à juste titre une vraie différence entre l'Art et le beau. La nature est belle, par essence. Que ce soit un paysage, une palette de couleur au petit matin. Mais on ne peut projeter dans celle-ci son imaginaire.
A contrario, dans l'acte artistique, l'imaginaire joue totalement son rôle. Il est là pour déformer, pour distordre la réalité. C'est pourquoi l'art n'est pas toujours beau. Il déplace alors notre émotion entre la perception et la réflexion.
Je vis l'Art comme une découvre. Le message porté par une œuvre d'art est totalement lié à la qualité du récepteur. C'est donc l'histoire d'une rencontre. Parfois plaisante ou dévorante mais elle peut être aussi éprouvante.

"Eden et Emmanuelle, le premier mois" 2004

NB :  pense que le balancier politique marque aussi une différence entre l'Art (de gauche) et le beau (de droite). Je vois la chose différemment. C'est pour moi plus une éducation ou une ouverture d'esprit qui libère l'art du beau.

jeudi 28 avril 2011

Throne up

Je viens de découvrir un nouveau mot en anglais. SICK BAG.



Des fois que demain matin, j'ai des hauts-le-coeur en écoutant les bétises, j'aurai le chic de pouvoir conserver un souvenir de cette journée. Cela s'ajoute aux  que les anglais ont eu la délicatesse de commercialiser pour le mariage du siècle (enfin nous ne sommes qu'en 2011 ...)  
J'attends encore la de la nuit de noces, .

Une chose est certaine, si fait sa Une là-dessus, je me illico.

mercredi 27 avril 2011

Les water closet seront fermés de l'extérieur

Je prône à l'anglaise à cause de . Celui-ci nous donne une liste de 10 astuces pour éviter la mièvrerie très qui est en train de submerger la France.
Il se trouve qu'en charmante compagnie il nous demande ce que l'on fera une fois sur le trône.
Et je n'ose m'imaginer ce que je ferai pour éviter TF1 vendredi.
Je pourrai prendre mon smartphone mais quelque chose me dit que twitter tounera à fond dans le trash.

Vraiment je n'ai aucune idée de la façon dont je vais pouvoir passer mon temps.
Peut-être que je pourrai inviter quelques filles à boire un verre
, , et
Non elles sont déjà occupées.
Du coup je reste enfermé vendredi.

Le feu et le macabre

Un salarié de France Télécom s'est immolé hier sur le parking de son . J'ignore tout de sa vie, de sa famille. Je pense juste à son geste, à son désespoir.
On pourra causer encore et toujours de son entreprise ou de bien d'autres. Mais il se trouve que là, je n'en ai pas envie. Il m'a suffit de lire ce commentaire sur l'article du
"Le petit travail tranquille c'est fini chez FT. Il ont tellement pris l'habitude d'être choyer pendant des années qu'ils ne supportent pas les réflexions et les méthodes de management qui leur sont imposés! Tous nos fonctionnaires se suicident dès qu’on leur demande de bosser! c'est vraiment triste d'être si faible de nos jours. "
Désespérant.

dimanche 24 avril 2011

Mon autoroute est blanche

Mais ma colère est rouge.

J'aime bien les vacances. Le temps de prendre son temps. 
Je n'aime pas trop les trajets de vacances. Partir ça va encore. Mais revenir ça ne va plus du tout.
Le départ est souvent programmé, calculé, anticipé. La voiture est prête, les valises aussi, le chien qui suit.
Le retour est plus délicat. La location à rendre. Le coffre à remplir. On se demande comment on a fait à aller. 

Et puis il y a la route. Autant à l'aller, j'adore flâner, prendre les chemins de traverse, et regarder le paysage. Au retour, je ne rêve que de retrouver mes petites habitudes. 

Samedi matin, la petite troupe a mis 90 minutes pour faire une vingtaine de kilomètres. La faute à pas de chance. "des travaux d’infrastructures" comme ils ont dit dans le poste radio 107.7. Pas de chance, on annonce 3 kilomètres de bouchon, en oubliant les 17 suivants. Et on laisse s'enfermer des dizaines de voitures dans un goulet. 

Par contre on n'oublie pas la note du péage. Merci de votre participation au débat sur le service public à la française.


vendredi 22 avril 2011

mon 22 avril 2002

Il faisait très beau.
J'étais sur une île magnifique au large de la vendée.

La veille, on avait reçu une claque. Enfin pas tous. J'avais par procuration ma conscience en paix. Et déjà on se posait des questions sur la nécessité d'aller voter au second tour pour Chirac.

J'en voulais à Jospin d'avoir été trop hors de son camp.
J'en voulais à Taubira d'avoir été en dehors de son camp.

Ce jour-là, on refaisait le monde. On avait su dans l'après-midi du dimanche que les choses tournaient bizarrement. Et pourtant je ne l'avais pas cru.

Plus jamais ça.

jeudi 21 avril 2011

mon idio utile

Je n'ai qu'un oeil rivé sur l'actu. C'est entre deux promenades espacées d'une sieste que j'ai appris qu'une église d'Aulnay sous Bois avait été visitée.


Mon idio du village peut-être accompagné d'un crétin s'est sans doute cru inspiré de mettre l'église sans dessus dessous.


Décidément cet idio est utile puisqu'il nous rappelle que la connerie est universelle.


lundi 18 avril 2011

l'âne des Rameaux

Je ne peux toujours pas croire que les curetons soient aussi bêtes. On me dira que c'est "une frange extrémiste", mais quel beau exemple de .
Alors comme ça hier en pleine journée des rameaux, une bande d'extrémistes a détruit deux oeuvres de Serrano, artiste américains dont son oeuvre majeure "Piss Christ", exposées au musée d'art contemporain d'Avignon. "Piss Christ" représente un crucifix plongé dans un verre d'urine. Je ne n'ai aucune idée de la motivation de l'Artiste. Je trouve même son idée plutôt loufoque. Je ne suis pas à Avignon, mais quand bien même je pense que je serai resté à la terrasse d'un café plutôt que d'aller connement admirer une toile.
Mais bien sûr dans notre société si laïque il fallait bien qu'une bande d'illuminés nous rappelle que encore et toujours il nous faudra se battre contre des mieux-pensants. Ceux-ci nous qu'une seule idée en tête : nous convertir à leur folie.

dimanche 17 avril 2011

du lait de meuh

Si je vous dis que ce matin j'ai été réveillé par un âne, vous pourriez croire que je rêves encore.

Et pourtant perdu à flanc de montagne, c'était bien un bouricot. Avec sa petite famille ils se sont fait plaisir en réveillant les vacanciers desurbanisés.

Le chien commence à peine à se remettre de ses émotions. Pas encore vu de vaches autochtones, mais on les cherche encore.


Blog itinérant


samedi 16 avril 2011

Les vaches ont toujours

Il n'y a pas à dire. Ce fut une belle soirée. Pas hier non avant hier. J'ai du retard. C'était la réunion des blogs au kremlin à l'initiative de nicolas le pape.


Ce fut une réussite. Même l'after au danton des blogs fut intense. Les bretons de l'assemblée ont malheureusement accablé leur cas en démontrant leur capacité à danser sur du importe quoi. La jument de MichaÔ de nolwenn Leroy a deraisonné dans le quartier jusqu'à pas d'heure.

Cela pose vraiment des questions sur la sécurité et sur les missions de la police dans le quartier. Je soupçonne les brigadier d'être de connivence avec la chanteuse à la mode Tf1.

Sinon j'ai pris mes quartiers. Alors on verra pour la suite. Ne soyez pas trop sage.


mercredi 13 avril 2011

Le compte twitter de Nicolas Hulot



La campagne sur le net a commencé pour Nicolas Hulot, avec son compte twitter . Et je ne sais pas quoi penser, puisque le gugusse qui manipule la souris de son compte twitter a choisi le mien en deuxième choix.
Me voilà bien encarté encadré. Je pensais avoir été clair avec sa mobylette à neutron.
Je ne sais pas ce qu'en pense . Mais il peut passer demain.

PS : ce compte est-il un fake ? le premier qui rit me paye une bière.

le scooter électrique de Nicolas Hulot

Il s'est lancé dans la campagne présidentielle. Il est venu à Sevran, la ville voisine, invité par le maire de la ville Stéphane Gatignon Et nous n'avons pas vu grand chose. La caution sociale du candidat écologiste est resté à la porte de la salle des fêtes. Les pauvres, c'est supportable vu du ciel seulement. Pourtant il n'est pas venu en hélicoptère. Il est venu et reparti en .
Et c'est tout un symbole. J'imagine le casse-tête de son staff sur l'organisation de ce lancement de campagne. Il fallait faire proche du peuple. Il fallait marquer la rupture avec le gouvernement après les atternoiement du grenelle de l'environnement qui n'en finit plus de mourir. Et puis il y a les JT, les images du soir. Il faut y penser au JT et son bataillon de consommateurs. 
Il avait mis sa petit veste, sa chemise à col court, et on a su qu'il était venu en scooter ... électrique. La révolution en marche.
Prenons un scooter électrique de marque française, le , 
Alimenté par une batterie lithium-ion, fabriquée par la société française Saft, son autonomie est de 60 km pour une vitesse maximale de 45 km/h. La batterie se recharge en 4 à 8 heures sur une prise électrique classique.

Je ne connais pas l'adresse de Nicolas Hulot. Mais en tant qu'ancien salarié de TF1, j'imagine qu'il habite à proximité de cette entreprise, permettant ainsi de réduire son impact en CO2 sur les trajets de son travail.
, sans passer par le périph ou l'A3. L'écolo-aventurier ne survivrait pas un trajet sur le périphérique sur sa monture électrique à 45 km/h.
57 km aller-retour, j'espère qu'il n'a utilisé de GPS pour le trajet , sinon sa batterie de scooter devait être vide bien avant son retour au bercail. La traversée de Paris pour la banlieue EST peut être pleine d'aventures pour un candidat écologiste.

J'ai compris l'acte de candidature de Nicolas Hulot, candidat bobo. Son scooter électrique est sa monture, mais aussi son symbole, celui d'un individualiste. Il aurait pu venir en RER. En partant de TF1 pour la salle des fêtes de Sevran, il aurait mis près de 70 minutes, dont 25 à pied. C'est peut-être le plus beau symbole de cette banlieue qui souffre. Celle qui marche avec ses pieds, pas avec sa batterie.

Bien sûr il n'habite à TF1. J'ignore son adresse et je n'en fous totalement. Cette démonstration n'est que pure fantaisie, quoique ?

Un briquet sans gaz, s'il vous plait

J'aime bien mon nouveau briquet. Je suis tombé dans ses yeux bleu hier matin. J'allais chercher mon journal au bar-tabac comme d'habitude. Les nouveaux propriétaires du troquet commencent à se sentir chez eux. Ils réaménagent . 
Et devant le comptoir, j'ai vu les briquets. Plus de dix ans que je traîne ici, j'avais jamais eu besoin de . Et pourtant il m'arrive encore d'avoir des envies de p'tain clope. C'est drôle pour un , j'adore l'odeur de la fumée. 
les briquets avec tout ce bleu, ce joli poitrail patriotique. Et puis ce ballon. 

Une fille, du foot, du rêve tout ça .

Elle votait blanc et aimait le foot

Apparemment mon dernier billet sur le vote blanc a plu (et aussi ). J'ai depuis continué ma petite réflexion pas si personnelle sur le vote blanc.
Un twittos a mis en ligne cet article du blog
L'auteur fait un parallèle entre un "revenu de vie et le vote blanc". Et il conclut ainsi.

je cite :
Permettre la contestation des différentes options en jeu lors d'un scrutin et la traduire concrètement dès lors qu'elle atteint un score élevé serait non seulement légitime mais provoquerait très probablement une réaction politique positive :
  • Les électeurs pourraient exprimer la contestation de l'offre politique autrement qu'en s'abstenant ou qu'en votant pour le parti qui fait peur
  • l'offre politique se verrait incitée à proposer aux électeurs des projets auxquels ils adhèrent réellement
  • ce qui réduirait probablement l'abstention et les votes de contestation (dont le vote blanc)
  • ce qui légitimerait à terme les élus

Sauf que, à part pour les militants, on vote le plus souvent par défaut. Chacun a ses orientations politiques, philosophiques et catégorielles. Et il est impossible de trouver un parti politique ou un acteur politique pour lequel la symbiose serait totale. On vote donc par défaut.

Et croire que le vote blanc peut permettre de régler le problème de l'abstention est une erreur. Rien ne dit que l'électeur reviendra vers le bureau de vote puisque l'offre politique n'aura pas changé.
En proposant le vote blanc, on cherche à faire croire qu'une autre politique est possible, ou du moins qu'une autre façon de faire de la politique est envisageable. C'est un peu le vote à la Bayrou en 2007, une centre mou, qui ne choisit pas vraiment entre les solutions. C'est la recherche du consensus et donc celle du conservatisme. 

"Exprimer sa contestation" en votant blanc ne peut pas suffire à infléchir une offre politique. En  votant, on peut aussi bien renforcer le candidat sortant ou renforcer son adversaire en fonction de la puissance de l'un ou l'autre à mobiliser son électorat traditionnel. Pour autant croire que le nouvel élu pourrait proposer une "offre politique" différente est un gageure. Il aura été élu avec un programme qu'il se devra de mettre en place ou bien subir les désillusions de ses électeurs. 

La seule façon de changer quoi que ce soit, est de s'investir dans le débat politique. Mais certainement pas par la reconnaissance du vote blanc.

mardi 12 avril 2011

Le vote blanc est une tromperie

J'ai reçu un courriel d'un futur candidat à la présidence de la République, . Il a un combat qu'il mène avec constance depuis longtemps : le vote blanc. Il s'est invité dans la future campagne. 
Et d'une façon assez directe, puisqu'il pose un ultimatum : (source )
Les réformes immédiates à faire
Pour redonner une vraie démocratie à la France il faut :
– reconnaissance du vote blanc comme étant un suffrage exprimé ;
– loi de 1995 de financement public des partis politiques pour éviter le bipartisme (avec prise en compte de la proportionnelle) ;
– loi concernant l'Inéligibilité à vie de tout élu ayant été impliqué et condamné dans le cadre de la gestion de fonds publics ;
– loi interdisant l'amnistie des élus… ;
– d'autres réformes dépendant de la réforme territoriale restent à l'ordre du jour.
Une candidature jusqu'au bout si...
Gérard Gautier maintiendra sa candidature jusqu'au bout, si, dans l'urgence, les parlementaires ne prennent pas conscience de leurs responsabilités en votant ces lois avant la fin de l'année.
Sa décision sera déterminée en fonction de la volonté des parlementaires de mener à bien les réformes institutionnelles fondamentales dont les décrets d'application seront promulgués.


Le vote blanc est un véritable enfumage. A quoi pourrait servir de comptabiliser le vote blanc à chaque élection. S'il s'agit de prouver d'une partie des électeurs ne se reconnait pas dans les listes ou les candidats en compétition, l'abstention nous a montré dernierement encore le peu d'empressement de nos concitoyens à utiliser leur bulletin de vote. Et la seule solution est d'entrer dans le combat politique en étant acteur de ses choix et de ses orientations. 

Et s'il s'agit de bloquer l'élection par un vote blanc massif ou majoritaire, que fera-t-on à ce moment-là ? Une nouvelle élection ? Les assemblées locales ou nationales seront bloquées en attendant que l'électeur veuille bien faire son choix. Ainsi on laissera les sortants gouverner et les administrations sans aucun contrôle.

Autant aller en .

lundi 11 avril 2011

La Gauche M'a Tuer et la Droite Me résSuscite

Je découvre depuis quelques temps la fameuse conversion de l'UMP pour une iRiposte. Dans ce petit jeu de dupe, sur internet, la gauche a un peu d'avance sur la droite. Ce n'est que la gauche soit organisée, mais elle communique avec dans un joyeux bordel sur la politique gouvernementale.
Le site "" est là pour plaire aux jeunes. Les animateurs ont , amis sur facebook...
Les articles sont là pour te plaire, petit jeune qui galère ou pas.

Ils viennent entre autre d'un assistant parlementaire, . Mais comme il s'agit d'une bataille politique, le site avance masqué. "Pas de logo bleu et blanc « qui ne plaît pas aux jeunes » , pas de référence à l’UMP, rien qui ne laisse supposer une affiliation avec le parti de la majorité." Quel courage ! On aurait pu imaginer que les jeunes de droite soient tout de même fiers et décomplexés. 

Pour finir dans le manifeste, la gauche aurait gouverné la France pendant 19 ans durant ces 30 dernières années. Alors 1981-86, ça fait 5. 1988-93, ça fait 10. 1997-2002, ça fait 15. Il y a un truc ? Avec des arguments pareils, je leur propose cela. Je me sens jeune et à l'approche de mes 40 ans, j'ai envie de demander ce qu'a fait la droite pour nous les jeunes depuis 40 ans dont 25 années au pouvoir. Ça décoiffe ?

samedi 9 avril 2011

Ici gisait l'UMP







Mince c'est à la Une de ce matin.
J'espère qu'elle n'a pas agonisé.
Mon ami MoBen me demande ce matin ce qu'il peut apporter.
Rien, non rien.
L'UMP va être enterrée avec ses derniers proches. Il y aura peut-être un cousin ou deux, qui viendront de province. Mais la cérémonie devrait être rapide et discrète.
Je suis certain que les enfants vont se déchirer sur l'héritage. C'est triste de partir comme ça.

vendredi 8 avril 2011

Finançons l'école privée

mais sous condition(s).

Je vois surgir dans mes quelques lectures nocturnes un sujet qui divise depuis longtemps. C'est même une des vraies ruptures entre la droite et la gauche, le financement de l'éducation et son pendant celle de l'enseignement privé.

Tout d'abord contrairement à ce que veulent laisser croire les établissements privés, ils sont "privés" et non pas "libres". Ils sont généralement soumis à un contrat qui les lient avec l’État et sont donc soumis à des contraintes (cf ). Le ticket d'entrée n'existe pas. Sauf que devant l'accroissement de leurs nombres d'élèves, on peut se demander quels sont les critères qui existent pour choisir les futurs élèves. 
Voici donc une première condition : vérifier et s'assurer que l'accès des écoles privées est ouvert à tous sans différenciation sur les origines. On peut toujours rêver.

L'école privée peut faire aussi office de service public. Celui-ci peut être déficient pour plusieurs raisons. Historique tout d'abord, dans certaines communes ou cantons français, l'école publique est parfois absente. Technique ensuite, il peut exister des filières d'enseignement développées par l'enseignement privé et qui n'existent pas dans l'enseignement public.
Voici une seconde condition : s'assurer que le financement public d'un enseignement privé est compatible avec un intérêt pédagogique.

A part ça, il y a sans doute tout plein de raisons de financer l'enseignement privé. C'est souvent une affaire de famille. Chacun cherche à assurer du mieux qu'il pense l'avenir de sa descendance. Alors on choisit parfois en fonction de ses valeurs (de plus en plus rare), on choisit surtout en fonction de critères plus ou moins avouables ( sélection, réputation, résultat), avec une certaine dose d'hypocrisie.
Voici ma dernière condition : l’État peut financer l'école privée quand il a lui-même financé sa propre école publique. Et là il lui reste encore une bonne marge de manœuvre.

Vous pouvez aussi lire l'article sur les échos de la gauchosphère :

Attention à la faïence






Non non.
Ce n'est pas ce que vous croyez. L'#escalator n'est pas en travaux.
Et pourtant hier soir, en rentrant si tard, j'aurai tant aimé y voir un accès pour mes jambes fatiguées.
SAUF que comme annoncée et relayé par dans son l'escalier mécanique ne redémarrera pas toute de suite. 
C'est juste une rénovation de façade, avec une jolie faïence. 

a suivre ...


la cuvette des chiottes

Rien de rien.
Je ne trouve rien à écrire.
Mais je vous laisse un peu de lecture quand même.



C'est dégueulasse les toilettes pour un hosto quand même. Je ne me souviens plus de celle de la Comête. Faudra peut -être que je me décide à y le 14, il y aura même .

jeudi 7 avril 2011

La maman de Mohamed Bouazzizi

En passant par , je suis tombé sur le vote pour Mohamed Bouazizi sur le site du Time.
Rien que pour faire la bise à Ben Ali mais surtout pour cette dame,

mercredi 6 avril 2011

Une TVA à 5,5 pour les primaires

La campagne qui s'annonce va être dégueulasse, crade, honteuse. J'en suis certain. Les sortants dont Jean-François Copé, chef de l'UMP, vont être à cran. Le risque est grand pour eux de perdre leur(s) petit(s) avantage(s) en nature de toute sorte. 
Alors pour se battre l'UMP va sortir . En pensant pilonner dès à présent les primaires socialistes, Jean-François Copé et Gérard Larcher (vous savez du sénat, le machin là, non vous ne savez pas, ah ben c'est normal) veulent faire oublier leur dernier débat sur la laïcité (en fait sur l'islam, mais c'était un message codé qui a fuité).
Alors que ceux-ci se rassurent, les primaires se feront dans la plus parfaite légalité. Le conseil constitutionnel et la Cnil y veillent. 
Mais souvenons-nous, l'UMP est un parti très avisé. Et quand il s'agit de aux restaurateurs qui voient leur TVA baisser, les dirigeants de ce parti n'ont . Au fait vous avez vu un bilan récent de cette "ancienne" décision d'augmenter le pouvoir d'achat des restaurateurs.

si je le suis

Je m'étais déjà dit qu'il ne fallait pas écrire dans le fauteuil du salon. Trop de confort éteint la grogne et tue l'esprit critique. Et pourtant je me suis installé là. Trop de fatigue au troisième jour de la semaine. Et pourtant il y a tant et tant à dire. 

Dans ma liste de blogs à lire longue comme un chemin de croix, j'y trouve la Côte d'Ivoire, la Lybie, la centrale nucléaire (déjà passée au second plan dans les médias), Martine Aubry et le programme PS, la hausse de l'énergie et le débat sur l'Islam la laïcité de l'UMP.

Et puis rien.
Trop de lassitude pour l'instant. 
Ce matin, il fait beau. J'ai fait mon petit tour de la ville en vélo, et tout roulait. Au kiosque, la dame est toujours charmante, la nouvelle boulangère a le sourire, mon colis est arrivé et mon coeur illumine les quais de  cette gare. 
Alors aujourd'hui c'est le nettoyage de mon printemps.

A plus

lundi 4 avril 2011

Commando raid on Syria

C'est une rencontre que j'ai fait un soir au #KDB (lieu de rendez-vous de blogueurs assoiffés, à la recherche de l'article perdu, NDLR). On a mangé ensemble. On a parlé de tout de rien, du pays (l'Egypte), de blog, de politique et de ces petites choses qui font la vie.
Du coup je suis les pérégrinations de en Egypte et depuis quelques jours en Syrie. Et forcément je ne regarde plus du tout les choses de la même façon. C'est con, très con même. On regarde tous les mêmes informations et pourtant elles n'ont pas le même effet sur nous tous.
Donc voilà @jujusete en route pour Damas, en pleine révolution. Elle y va pour nous, pour eux. Elle est une voix, une image pour cette nouvelle révolution arabe. J'attends avec malice ses nouvelles histoires. J'aime beaucoup lire les petits à-côté de la grande histoire. 
Pour @jujusete sa sécurité sur le terrain est toute relative, depuis qu'elle a repéré les moukhabarat. Alors j'ai prévu une riposte. Si Bachar ennuie un peu notre amie, on prépare un commando à la et on part pour la Syrie. Il faudra organiser un peu cette bande de douze salopards et trouver un rôle pour chacun. 
Mon seul problème est pour l'instant le ravitaillement .

samedi 2 avril 2011

"Comprends pas"


Je blogues, tu blogues, il blogue. Un jour, c'est trois articles avec du tout et du rien. Les jours suivants, ce sera le désert.

Je tape un article de préférence devant mon bureau, le nez devant ma  fenêtre.J'aime bien aussi être à table dans notre salle avec la vie qu'il y a autour.Je devrais abandonner le blog dans le fauteuil du salon. C'est trop confortable et la qualité de la réflexion s'en ressent.

Mais allez comprendre, ce sont les articles que je tape en toute vitesse dans mon blog itinérant du RER B qui rencontre le plus de succès (tout relatif le succès, j'en conviens).

Alors, il faut :  des articles , des , de du et de la , avec une de .

A lundi sur le quai de la gare d'Aulnay Sous Bois.

vendredi 1 avril 2011

Ce n'est pas le jour

Ne comptez pas sur moi,
pour faire le con avec des annonces en forme de canulards.
J'ai peu dormi, et du coup je n'ai pas l'esprit "joyeux".

Enfin d'ici ce soir, il y aura peut-être quelqu'un d'un peu original sur la toile qui m'aura fait .