Pages

jeudi 31 mars 2011

je n'irai pas au débat sur la laïcité

Cette réunion doit avoir lieu le 5 avril dans un "Grand Hôtel" parisien.

De toute façon Jean-françois Copé ne m'aurait invité. Il faut dire que L'UMP et moi, on n'est pas fait pour s'entendre.

Même françois françois Fillon ne semble plus chez lui à l'UMP. Il a  annoncé qu'il n'irai pas non plus à cette commission UMP.

Allez faire le cacou pour savoir si Hallal prend un ou deux "l", si la kippa se porte plus à droite ou à gauche ou si l'eau du entier doit être contrôlée par les services sanitaires, on s'en moque un peu.

Allez françois, je t'invite à venir manger à la maison. Laisse Copé dans son jus, il ne te mérite pas.



mercredi 30 mars 2011

tiens et si je me tapais du royal !

Ségolène,
Ségolène,
Je t'aime bien, toute la famille t'aime bien.
Même la petite t'aime bien. Sisi tu l'as croisé une fois dans notre ville. Une visite organisée pour un "je ne sais plus quoi". C'était dans ton fief. Tu avais fait plus de 80% dans le quartier en 2007. Tu as du le savoir et tu étais revenu quelques minutes saluer les habitants du quartier.
Ségolène, tu as de l'ambition, pour la France c'est certain, pour toi encore plus.
Tu étais arrivée sans crier gare. Et tu avais raflé la mise devant deux pro de la politique. Tu avais un peu plus de fraicheur. Sauf que, rien n'était pret. Tu te tapais du Sarkozy, et lui se tapait de la France. Les électeurs voulaient y croire. Il y avait de l’esbroufe et du fric. Tu proposais de l'innocence. 

Le temps a passé, sur toi, sur nous. J'ai depuis longtemps abandonné toute idée sur la simplicité de la réforme. Celle-ci doit être douloureuse, forcément. Nous sommes ainsi fait dans notre pays depuis 1789. 

Tu as sans doute compris que ton tour était passé. Un cycle fini en appelle un autre. Petit à petit tes interventions deviennent moins médiatiques. Je ne dis pas que cela ne peut pas revenir. Mais pour l'instant tes interventions tombent à plat. Ta petite guerre envers Martine Aubry n’intéresse plus vraiment. Enfin pas tout à fait quand je lis tes supporteurs.  à tout pour dénigrer Martine Aubry quitte à la rendre responsable des scores élevés du FN dans son pré-carré.

Ségolène,
Ségolène,
Je voulais te dire que je ne t'entends plus.
Et c'est sans doute très bien ainsi.

mardi 29 mars 2011

jeunes magistrats en petites annonces et sa manif (mise à jour)

Une dure journée s'annonce et je suis en retard sur mon planning. J'ai pris le temps de regarder vite fait mon journal, l'UMP qui se fritte , la centrale qui est effritée, et notre justice qui s'effrite. 
Une journée de mobilisation des magistrats  a lieu aujourd'hui une nouvelle fois. La justice est sous la pression d'un manque de moyens. On manque de moyens, de personnels, mais aussi de papiers, de crayons. La justice ne peut même plus payer ses propres factures. ()

Dans quelques jours on finira bien  par apprendre le recours d'un créancier envers le ministère de la justice. Quelqu'un connait le nom du garde des s"c"eaux percés. (ok elle n'est pas fameuse, ne vous moquez pas !)

Mise à jour (16h00):
Le hasard a voulu que je me trouve au lieu même du rassemblement des organisations du monde judiciaire. Du bien beau monde comme on dit, des juges, des greffiers, le personnel pénitentiaire ... et la police pour encadrer tout ça, des fois que cela dégénère.



29 mars : journée du far breton

et avant lui fêtent tous les deux le bonheur d'être pantouflards dans les blogs. C'est vrai que j'adore ça aussi. Mettre mes chaussons et pianoter. Cela demande parfois beaucoup même si cela ne se voit pas. 
C'est un peu comme à la maison. Des fois on fait des efforts pour améliorer le petit quotidien, un petit magret, des petits légumes et une bonne bouteille. Et puis le lendemain, on se traine devant le réfrigérateur. Et à la vue du vide, on attrape le téléphone pour , tellement que cela simplifie la vie. Le "tous les jours" passe vite, mais pour chaque article menu, il faut inventer, innover ou recopier ce qu'on croit faire de mieux.

C'est pour ça qu'on est bien chez soi. D'abord on y fait ce que l'on veut, avec ce que l'on a sous la main. Tiens j'ai compris qu'aujourd'hui on fêtait le far breton. Chouette j'adore ça, ma recette est cachée par là .

C'est une journée à la con qui va plaire à au moins ou de mes .

lundi 28 mars 2011

Sevran, nouvel héliport ?



Cela fait de nombreuses fois que l'on entend. 
Cela faisait déjà un certain temps que l'on s'était habitué à ne plus l'entendre justement. Et puis il est revenu, un samedi après midi. Et depuis il ne nous quitte plus. 
L'hélicoptère vient de quelque part mais arrive toujours à Sevran. Et il tourne dans le ciel. Comme il n'existe pas de frontière entre Sevran et Aulnay, l'hélicoptère vient aussi dans notre ville. Tout le monde l'a vu. Samedi à nouveau, dimanche aussi. 
Il parait qu'il chasse le trafiquant. La drogue a tellement plombé leurs neurones que ceux-ci commencent à se croire qu'ils peuvent se plomber entre eux. Alors forcément la cavallerie accoure, mais on ne joue plus aux petits indiens à Sevran. Il est temps que l'ordre revienne, que le droit l'emporte.

Ce qui m'inquiète le plus ce sont les petits, les jeunes ados. A un carrefour, de Sevran , samedi dernier alors qu'arrivaient une à une les voitures de police, des jeunes les regardaient de l'autre côté du carrefour. Un policier, puis deux, puis six, et ainsi de suite, entourent une petite moto posée là. De l'autre côté des jeunes qui les regardaient. Il y avait de la défiance dans les regards. Je sentais les policiers près à les poursuivre à la moindre occasion. Un carrefour les séparaient, et entre les deux, aucun dialogue. 

Je reste persuadé que la police de proximité n'est pas qu'une doctrine idéologique mais bien un outil de reconquête des espaces perdus, bien loin des caméras de vidéo surveillance.

PS : comme je n'ai pas eu le temps de photographier l'oiseau je vous ai mis un cliché d'un drôle d'engin vu le 11 mars  vers 16h au dessus de mon quartier.

A la placé des verts de rage



C'est l'histoire . C'est l'histoire .
J'en parle après coup. Comme cela je suis tranquille, on ne pourra pas m'accuser de vouloir faire une quelconque récupération politique. M. Jean-Vincent Placé est un vice président à l'assemblée de la région Ile de France. Il est aussi membre du bureau exécutif d'Europe Écologie. On le surnomme "", autant dire qu'il dérange.
Voici un membre éminent du parti EE-Les Verts qui vient appuyer la candidature du maire d'Aulnay Sous Bois, Gérard Ségura, au poste de conseiller général. Je pense que le dialogue doit exister entre Alain Amédro, leader des Verts dans notre ville, vice président aussi dans la même assemblée que Jean-Vincent Placé. J'imagine que les Verts d'Aulnay ont expliqué leur démission de la majorité municipale. A force de nous présenter à longueur de temps des arguments sur le déni-démocratique, j'imagine que ceux-ci auraient pu avoir une oreille attentive de la part de M. Placé. 
Et bien M. Placé s'est déplacé pour rappeler que "conformément aux décisions de la fédération départementale d’Europe Ecologie Les Verts, et soucieux du rassemblement de la Gauche, des Ecologistes et des Verts à Aulnay-Sous-Bois" celui-ci appelait à voter pour Gérard Ségura. Avec comme cadeau bonus, le joli logo si vert, et si fleuri.
J'ai bien lu que l'on accuse M. Placé d'ambition. Et bien justement, il en a de l'ambition.  Il sait qu'une victoire est possible en 2012. Il sait qu'une majorité de gauche devra gouverner ensemble après les prochaines élections législatives. 
Loin de petits calculs locaux, le rassemblement des forces de gauche doit exister dès à présent. Ce n'est pas le choix qu'a fait une partie des verts locaux. Pour autant, il nous faudra bien travailler à nouveau ensemble. Alors peux-t-on commencer à en parler maintenant, avant que certains dirigeants nationaux ne s'agacent de ces quelques turpitudes.

vendredi 25 mars 2011

depuis le temps que j'attendais








[NDLR: Mes­sage modéré car inju­rieux. Suite aux nom­breuses modé­ra­tions cet uti­li­sa­teur n’a plus ses com­men­taires publiés sur notre blog pen­dant une semaine]

Une semaine ! Ce sera trop court, sûrement.
Conclusion de ma journée :


Mais elle n'est pas finie.

jeudi 24 mars 2011

LUI, gros con du FN

LUI, c'est un homme qui habite dans une petite commune. Il n'a pas d'âge (comprendre il est plus vieux que l'auteur de ces lignes). Il habite un lotissement. C'est un petit lotissement ou les maisons sont cote à cote, ou il n'y a qu'une seule route, une seule voie qui fait le tour du pâté de maisons avec des maisons de part et d'autre. Alors forcément quand on va chez le copain, on finit par passer devant chez LUI. On a jamais su s'il votait pour le Front National. Sur la soixantaine de votants frontistes à chaque élection, on s'est toujours dit qu'il y avait sa voix. Sa maison à LUI au milieu du lotissement était entourée d'un fils de fer barbelé. Autant éviter de jouer au ballon prêt de chez LUI, on aurait jamais pu le récupérer sur le terrain. Et puis LUI a une voiture, une Mercedes, une vieille Mercedes. Forcément LUI avec son air patibulaire, depuis que le bruit court que sa femme n'est pas à la noce, on aime le haïr, LUI .
Je n'ai jamais su si LUI votait pour Le Pen. Je n'ai jamais eu le courage de le LUI demander. Mais j'ai compris depuis que l'on aimait à se faire peur à l'époque. L'électeur de Le Pen était forcément un salaud, un raciste, un pourri. C'était un analphabète qui ne comprenait rien à rien. Ses parents avaient forcément été des collabo et LUI devait appartenir à l'OAS. Le Frontiste était le mal, et son électeur était forcément son bras armé.
Sauf que depuis le FN s'est installé dans les esprits comme on dit. La parole s'est relachée. Et peu à peu les gens se découvre. Alors de temps en temps, on entend . C'est souvent l'ouvrier. Celui ou celle qui trime dans l'industrie alimentaire, à sa caisse de supermarché, ou bien au pôle emploi. LUI n'a plus peur de dire combien sa condition est difficile, comment on compte les sous bien avant les fins de mois. Alors il mélange tout l'immigré, la vie trop chère, le chômage et l'insécurité. 
Il parait qu'une humoriste Sophia Aram (que je connais pas) a traité . Elle s'est fait plaisir sans doute. Elle a raison peut-être. Mais est-ce que cela fait avancer ou reculer le FN sûrement pas. C'est encore et toujours de la responsabilité des partis de gouvernement (dont le PS) de devoir répondre aux attentes des électeurs (les couches populaires et les personnes agées). Insulter un électeur n'avance à rien, d'ailleurs je me demande si Sophie Aram a seulement été voté dimanche dernier.

mercredi 23 mars 2011

Apnée

J'apprends que le nuage a du retard. Je reprends une bouffée d'oxygène et je repars en apnée, mais jusque quand ?

En France, c’est surtout à partir du 24 mars que des traces de particules radioactives pourraient être présentes dans l’air, à des niveaux très faibles qui devraient être de l’ordre du mBq/m3 au maximum.


source :

mardi 22 mars 2011

La calculette de Frank Cannarozzo

Bien posons les bonnes questions d'arithmétique.

Un candidat (Gérard Ségura) obtient en 2004 : 4197 votes, en 2011 : 3364, différence -833.
Un candidat UMP (Gérard Gaudron) obtient en 2004 : 3651 votes, en 2011  son remplaçant (Frank Cannarozzo) : 1791, différence -1860.
Même si une petite coquille de 100 voix sur le tract de M. Cannarozzo ne fait guère la différence, il faut quand même avouer une certaine mauvaise foi de sa part. L'abstention serait la seule responsable du score de la droite. Et le mécontentement en ville (d'après le candidat UMP) serait le responsable du score du PS, et de la gauche en général. Sauf que dans tous les cas de figure, c'est le candidat UMP qui perd le plus de voix. 
Alors sans négliger l'abstention, Monsieur Cannarozzo devrait déjà commencer par mieux entendre le bruits des urnes.

source : et .

lundi 21 mars 2011

Opérateur historique


Je vais pouvoir rassurer tout le monde, même mon conseiller général, qui dimanche encore s'inquiétait de l'état de la ligne ADSL. Ça remarche, comme jamais (enfin là j'exagère). Il faut dire que depuis 10 ans environ, il s'agit du troisième épisode de coupure lié à l'opérateur historique (comme ils disent chez mon fournisseur d'accès internet, FAI).
Jeudi 10, 14h  plus d'ADSL, madame m'appelle inquiète, plus d'ADSL, plus de téléphone avec portable illimité pour appeler les copines.
Jeudi 10, 14h01, je raccroche, pas très inquiet pour les copines. Les SMS illimités, ça marche encore très bien.
Jeudi 10, 18h Madame menace le FAI qui émet un billet vers l'opérateur historique. On émet un billet pour demander au concurrent de regarder si dans ses lignes il n'aurait eu un problème.
Jeudi 10, 20h, toujours rien. pas d'internet, la 3G du smartphone menace de lâcher. s'occupent et de trouver une explication ...
Vendredi, je déjeune et wifi-free.
Samedi, Dimanche, Rien, Madame travaille, l'enfant découvre la TNT dans le salon.
Lundi, l'opérateur historique signale un  STT (Signalement Transmis à Tort). Cela signifie pour l'opérateur historique constaté sur votre ligne ADSL. Ben tiens comme si je m'amusais à ça.
Lundi, un rendez-vous est pris du FAI, pour jeudi de 14 à 16h.
Jeudi 17, 16h, arrivée du dépanneur. Il devant madame, qui ronge son frein (d'après on récit)
Jeudi 17, 16h et quelques secondes, dépannage terminé, a à la maison, retour du dysfonctionnement de l'opérateur historique qui ferait des travaux.
Vendredi, appel du FAI, nouveau ticket.
Samedi rien
Dimanche Adriana, (soupir).
Lundi 11h30, et la lumière fut, l'anti-limace a enfin réussi à combattre le mal 88:88. Comme d'hab, aucune explication de france telecom, pas d'excuse, d'ailleurs ou était le problème ?

Si vous saviez ce que je pense de l'opérateur historique. Et merci à tous pour vos petits signes de sympathie.

Dimanche Sarkozy restera couché, mais que fera Fillon ?

Alors que les , que l'on est , et que je commence à me demander comment ça va finir, alors que ça ne fait que commencer, la politique très politicienne s'intéresse enfin aux cantonales.
Nicolas Sarkozy est le défenseur du ni-ni, de la liberté de vote  pour les électeurs UMP entre le Front National, le Parti Socialiste et les autres partis de gauche. Il a bien fait de dire ça. A force de nous parler de remake du 21 avril (à l'endroit comme à l'envers), j'avais décidé de ne pas voter pour un candidat de droite s'il était au second tour en face d'un candidat de l'extrême droite. Du coup avec cette décision du président de tous les français, je n'aurai aucune amertume de ne pas aller voter si besoin (cela reste une hypothèse).
C'est un débat qui a déjà existé. Doit-on laisser le FN gagner un exécutif une ville, une région. Pour l'instant on en est loin. Il s'agit ici de conseillers généraux, élus dans une assemblée. Il ne faut pas craindre de mettre devant ses contradictions les élus frontistes comme cela est fait dans les assemblées régionales. De toute façon, l'électeur fait ce qu'il veut. S'il décide d'élire un frontiste, c'est son choix, ce sont ses emmerdes, et les miennes (je sais).
Et François Fillon qui maintenant contredit Nicolas Sarkozy. Il appelle "voter contre le FN". Il ne va pas pouvoir assumer très longtemps une telle divergence de fond avec le président. 
Soit François Fillon se contredit rapidement,
Soit François Fillon démissionne.
La droite républicaine est en crise.

Etre lann a balann

J'ai choppé un tweet samedi soir qui disait : "N'oublions jamais que Bretons et Gallois ont le même hymne national.
Je n'ai pas pu m'empêcher de jouer le jacobin. On peut se la péter entre celtes, mais la Bretagne n'est pas parti prenante de l'ovalie. Brailler un hymne sur le bord du gazon est toujours préférable que de jouer du biniou ou de la bombarde dans les tranchées de Verdun. Je sais pas ce n'est pas très patriote en ces temps de guerre versus le dictateur qu'on a trouvé en dernier ressort. (aparté : le jour ou la clique algérienne foutra sur la tronche de sa jeunesse, on fera quoi ???)
Donc j'étais tout content d'avoir encore trouvé de quoi me moquer des bretons bretonnants qu'ils sont si forts, que la Bretagne est une nation si formidable, que la culture celtique est si belle et que le cochon est très bon et très fort (même dans mon congélateur).
J'étais prêt, et puis j'ai été voir le site de Pierre Champon, auteur du tweet ci-dessus : 

Mais que c'est beau. Bon je connais un peu, mais la vache ça m'a plu. Pierre si un jour tu lis ces quelques lignes, merci pour toutes ces photos.
etre lann a balann” qui veut dire : entre ajonc et genêt.
Une petite expression bretonne, très utilisée, pour qualifier une personne qui n’a pas toute sa tête, un peu niaise ou qui ne sait pas ce qu’elle veut.

dimanche 20 mars 2011

Adriana, les cantonales et moi

Je ne peux pas m'empêcher de vous parler de ma journée dans un des bureaux de votes de ma ville. Ce fut une belle journée ensoleillée. Elle fut fraîche dans le bureau, pas l'ambiance mais la température. Il faudra qu'on m'explique pourquoi on coupe le chauffage dans les écoles le jour d'élection. Ça ne simplifie pas la qualité de l'accueil des clients électeurs.
Le bureau fut très sympa et je dois remercier le personnel administratif qui simplifie beaucoup la charge de la tenue de vote des bénévoles que nous sommes. Ne croyez pas que c'est la nourriture qui nous attire, ce fut sandwich, compote, café.
On avons eu peu d'électeurs (j'y rejoindrai un autre jour), mais la quasi-totalité des responsables politiques ou des candidats locaux nous ont visité. Il y a les fuyants, les a'l'aises, les combiensdevotes, les bonnespates. Rien de nouveau de ce côté-là.
Ce fut un bien belle journée mais ...
Pendant ce temps-là, une petite famille partait vers Paris. Brunch, Macaron, et Adriana sur l'Avenue. J'ai loupé . Mais vous vous rendez compte. N'allez pas croire que je comprends les abstentionnistes (ils n'étaient pas tous sur l'Avenue) mais quand même il faisait beau, et ils ont trouvé mieux à faire.
Alors moi la semaine prochaine, je traînerai sur l'Avenue ensoleillée en attendant Adriana. De toute façon mon canton est déjà tenu par Jacques C.

Mutisme à la con

Il aura donc fallu que je me la boucle le temps d'un weekend. La faute à des élections direz-vous. Mais non, nous avons bien eu une élection ce dimanche à Aulnay Sous Bois. Et j'ai programmé cet article pour dimanche soir 20h01. Tout simplement parce qu'à cause des dernières élections municipales, alors que la gauche avait gagné les municipales, les perdants ont voulu jouer l'élection au tribunal.
Depuis on fait gaffe.
Donc vous n'aurez pas su dans les nombreux billets que je peux écrire en temps normal :
  1. que j'applaudissais d'une seule main la tentative de Nicolas Sarkozy de foutre sur la tronche d'un dictateur pour se faire bien voir mais qu'attention on a peut-être pas encore vu le pire.
  2. que je me suis bien amusé (tout seul) à recoller les affiches déchirées (c'est un délit) sur les panneaux électoraux.
  3. que le samedi soir sans internet qui marche pas bien, il n'y a que des bêtises à la télé, si bien que je fais encore l'andouille devant mon clavier.
  4. que j'ai retrouvé un mec sympa qui ne se la joue pas (en Mauritanie par ex. il se reconnaitra) mais avec qui c'est toujours intéressant de causer.
  5. que aurait pu faire un billet sur sa ville natale, rien que pour emmerder un gégé (encore un).
Bref c'est un dimanche soir d'élection, je suis au bureau de vote. Quand mon smartphone va couiner, je serai qu'il est enfin l'heure de clore le scrutin.

vendredi 18 mars 2011

Caramba, je ferme le blog

Pour une raison que seuls les autochtones aulnaysiens peuvent comprendre, ce blog sera fermé jusque dimanche 20 heures. (et même plus vu que je participe au dépouillement).
Bref je coupe pour la première fois de ma vie de blogueur les commentaires. (Allez-s'y, lâchez-vous, personne ne peut vous lire, à part que moi, que c'est normal je suis le patron ici)

Pendant cette période un peu curieuse, je vous propose deux exercices :
Le premier est une introspection à lire chez le docteur Lukengo Elcamino, médecin équatoriocongolais, diplômé à l'université de Moscou : pour les non-hispanisants la traduction est


le second exercice est une extrospection, pour vous faciliter le travail, je publie directement la vidéo ludique :


par

 Les copies ne seront pas ramassées.

des nouvelles des fronts

 Dimanche on vote. Certains au sud, chez moi, à Aulnay ce sera au nord. Je vais passer mon dimanche dans un bureau de vote. Une nouvelle fois. C'est toujours un plaisir. Il y a le président, les assesseurs, les scrutateurs les administratifs, les candidats et les votants. Beaucoup de monde, enfin on l'espère même si on nous dit que l'abstention ceci, la mobilisation cela.
C'est toujours une expérience très enrichissante que de tenir un bureau de vote. Il y a les habitués du matin, ceux qui ont perdu le nord, le sud ou la carte d'électeur, les enthousiastes, les grognons.
J'ai toujours beaucoup de chance. Il se passe toujours quelque chose dans mon bureau. Des extrêmes, des provocateurs de tout genre mais souvent avec le même front. 

J'ai vu que certains faisaient des concours de doigts mouillés pour savoir quel serait le classement à l'issue du premier tour. Moi qui ait le front bas, je vois surtout le bout de mes chaussures toutes crottées. avec sur les français pas bien chez eux, le sur (article depuis indisponible) le parti majoritaire est en train de se faire couler par la Marine. 

Combien de bâtiments coulés ? la réponse dimanche soir. En attendant je me demande comment les candidats de  l'UMP vont vivre ces dernières heures pré-électorales. Sinon je suis presque prêt, la tondeuse a fait merveille le front bien dégagé.

feedburner est grand et Nicolas est son prophète

Mais c'est normal, tu déménages et tu perds un carton ou deux. Ceux avec les cadeaux que tu aurais du jeter, ceux avec les modes d'emploi que tu ne lis jamais sauf le jour que tu es ennuyé mais que tu ne sais plus ou tu les as rangé. Les cartons inutiles d'un déménagement.
Et bien moi j'ai jeté le blog, la notice et feedburner, le truc auquel il faut être inscrit mais pour lequel tu ne sais pas si ça marche. Depuis ce midi, j'ai la vérité.

T'as merdé ! Les anciens flux ne sont pas redirigés correctement. En français : si je clique sur ton ancien blog dans mon Google Reader, ça ne va pas vers le nouveau. Merci à .

Ceci est juste un petit essai. Désolé de polluer votre espace et votre temps.

Je déménage le blog

Cela faisait plusieurs semaines que j'y pensais.
J'avais déjà remplis plusieurs mes valises.
J'avais même acheté un premier billet puis un deuxième. Mais sur le palier, je n'avais pas pu vraiment partir. Mais cette fois-ci je déménage mon blog.

Cela va peut-être être un peu compliqué. Je n'y connais pas grand chose comme dit l'autre. Mais j'apprends. Je suis resté chez blogger. J'aime bien leur interface.

Ma nouvelle future adresse est http://sistraer.net/
Certains me diront que c'est un drôle de nom. Mais comme je fais ce que je veux comme je peux.

Par contre même si je change d'adresse, je compte toujours parler d'ici et d'ailleurs. Ici c'est Aulnay Sous Bois. Ailleurs, c'est si vaste. Du coup blogger conserve mon adresse

Et quand je vois le requête qui conduisent les lecteurs ici, je me dis qu'on saura toujours me trouver.

A plus.

mercredi 16 mars 2011

de MonAulnay au dos à dos


Je n'arrive pas à comprendre pourquoi peut encore reprendre dans ces colonnes les affaires entre les flux RSS sur le site du Parti Socialiste et celle sur les propos "ironiques" sur Ahmed Laouedj. La première affaire n'est pas encore jugée, et les conclusions sont celles reprises par l'accusé Alain Rabier. Celui-ci mélange d'ailleurs encore commentaires et Flux RSS. Il n'a donc rien appris ou veut encore noyer le poisson. Il suffit de lire sa dernière missive sur son blog sur de Gérard Ségura pour se rendre compte qu'Alain Rabier cherche juste à salir une nouvelle fois. 

Ensuite je me demande l'intérêt de publier ce genre d'article à quelques jours du premier tour des cantonales. Arnaud Kubacki, membre du parti radical est l'auteur de l'article de MonAulnay. Il n'y a pas de candidat du PRV. Et on voit de plus en plus le PRV s'éloigner de l'UMP que ce soit au niveau local, comme au niveau national. En mélangeant les deux affaires, en rappelant que l'un des blogs était soi-disant sous la responsabilité de Gérard Ségura et l'autre sous la responsabilité de Gérard Gaudron, on cherche juste à faire l'amalgame des deux affaires. Aussi indirectement on cherche à nuire au candidat du Parti Socialiste et à celui de l'UMP. C'est un jeu dangereux que de faire croire cela. Le PRV de Jacques Chaussat cherche peut-être à mettre sur la touche Frank Cannarozzo mais les moyens seront destructeurs pour tous.

Ce petit calcul ne peut faire que le bonheur du . Mais là encore la manœuvre est tellement grossière. Faire croire que le candidat de PS et celui du FN ne feraient pas campagne. Pour le FN, il n'en a pas besoin. La politique de Nicolas Sarkozy est la meilleure des campagnes de promotion.

MonAulnay n'est plus le blog d'Aulnay-sous-Bois comme il est écrit sur la bannière du blog mais un blog d'opposition. C'est une opposition qui surfe sur l'opportunisme politique de ces rédacteurs, à coup à gauche, un coup à droite.

Je me disais qu'il me fallait parler un peu plus d'Aulnay Sous Bois dans ce blog. Je me demande si j'en ai encore envie.

Les fringants et le kamikaze

Drame à l'issue de la finale mondiale des puces savantes.
La puce japonaise, refusant la défaite, a joué les kamikazes à l'aide d'une ceinture explosive,
emportant avec elle la championne américaine, sous les regards impuissants de son staff.
Ce fut une nouvelle expérience télévisuelle.
J'ai regardé Nathalie Kosciusko-Morizet, dit @nk_m, invité ce matin sur iTélé par Guillaume Durand pour nous parler des dernières nouvelles "" du Japon. Cette interview a été longue et difficile, pour @nk_m comme pour nous. D'une voix blanche et monocorde, elle a de nouveau tenté un concours de communication sur des informations qu'elle ne connait pas assurément, pas plus que nous d'ailleurs. J'ignore qu'elles seront les enseignements seront à tirer de ce que nous vivons. Mais @nk_m aura connu son chemin de croix depuis vendredi. Ce quart d'heure d'interview a laissé Nath' tellement transparente, qu'elle a disparu dans le décor, laissant un hélicoptère en train d'arroser une cocotte minute surchauffée.

Exemple de dialogue :
Elle : c'est une catastrophe.
Lui : c'est vous qui avez dit catastrophe !
Elle : oui j'ai dit que c'est une catastrophe. C'est grave, tellement grave. Parce que dans le cas le moins grave qui est très grave, ... la fumée radioactive ... Explosion, ... descendre dans le Sud à quelques centaines de kilomètres de Tokyo.

Abandonnant la télé pour des dessins animés plus rigolo avec Johnny et le repaire demoniaque (ça change du Capitaine Flam), j'ai été faire un tour sur . Le Figaro a gagné le premier prix ce matin avec son titre de l'article : 

Japon : les kamikazes du nucléaire 

sacrifient leur vie ()



J'imagine le staff de la rédaction se lançant dans un brainstorming pour trouver un titre aussi accrocheur, aussi minable. J'imaginai tout à l'heure le pilote de l'hélicoptère au dessus de la cocotte, et la dernière équipe de volontaire (50 hommes) sur le site de cette centrale nucléaire. On sait tous qu'ils savent qu'ils vont maintenant en mourir. Ce sont des héros, ce sont des hommes qui vont au sacrifice. A quoi pensent-ils en ce moment, d'où tirent-ils ce courage ? Voilà les questions qui me taraudent. Pas besoin de titre à la con, non pas aujourd'hui.
Nous allons revivre Tchernobyl, et son bataillon d'ouvriers sacrifiés. J'espère que pendant ce temps, bien au chaud dans leurs bureaux, leurs patrons sont bien ennuyés pendant les coupures d'électricité pour recharger leurs iphones ou autre babiole.

le sacrifice

mardi 15 mars 2011

j'arriverai encore en retard à mon enterrement


Et la boucle sera bouclée.

La religion et moi, c'est un peu deux inconnus qui se sont jamais parlés. Pourtant on s'est côtoyé longtemps, trop longtemps à mon goût, pas assez pour elle. Je ne sais si depuis elle est triste. Je ne crois pas qu'elle a pleuré. Je n'étais pas le premier à la quitter.

Il parait que j'ai été marié avec la religion. Ce fut un mariage forcé, pensez donc demander à un  nourisson de deux mois son accord pour le baptème, bande de couillons.

Si mes souvenirs sont exacts, je suis arrivé en retard lors de la première leçon de catéchisme. J'ai failli me faire virer aussitôt. J'aurai préféré, bien que j'aurai moins vu les copains. C'est aussi là que j'ai vu comment la religion et son représentant était fort avec les faibles et faible avec les puissants. Qu'un copain, gamin d'un paysan, arrive en retard, ce fut la porte définitivement fermée. Qu'un enfant des commerçants influents fasse la même chose, et il se prenait juste un sermon. C'était la vie d'une petite commune bretonne à la fin des années 70. La religion et la politique était un vrai sac de noeuds. Et les garçons des deux écoles finissaient par fraterniser sur le terrain de foot.

Je suis arrivé aussi en retard à la Retraite. Non pas celle de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement, celle de la retraite spirituelle d'avant la grande communion. La faute à un pépère lui parti trop tôt pour son paradis. On avait assisté à tant d'office que j'avais du sécher celle de ma paroisse. Et pendant ce temps, mon curé annonçait à tous mes condisciples la date de cette fameuse retraite. C'est un vrai copain qui sur le trottoir du collège me prévenait ce lundi matin que j'aurai du être au presbytère. Ce fut pour ma mère un véritable chemin de croix. Et moi j'ai du faire pénitence. Culpabiliser encore encore.

Du coup j'ai du me tenir encore plus à carreau, terrorisé par le serviteur du bon-dieu. La belle blague. Il restait encore la confirmation à venir. Je devais encore participer à la messe le dimanche matin. Pas de foot, mais la croix. J'y allais en vélo assez souvent à l'église mais aussi dans les chapelles du coin. Et je suis aussi arrivé en retard à la chapelle Sainte-Barbe. Je me souviens de l'endroit si étroit que j'avais perturbé l'office pour que le curé puisse me faire asseoir à l'opposé de la porte d'entrée. Je dois remercier mon parrain pour m'avoir accompagner lors de chacun de mes parcours mystico-aléatoires. Mais je crois que c'était lui qui était en retard à la confirmation, un samedi soir à l'église du canton.

La confirmation passée, il fallait croire qu'un contrat moral était rempli, sans doute un marché avec une de mes grands-mères. Je n'ai plus voulu remettre les pieds dans une église. J'ai depuis renoncé, divorcé d'avec elle. Apostasie une foi pour toute.

lundi 14 mars 2011

Cauchemar médiatique

Je teste depuis quelques jours un retour bien involontaire vers le bon vieux temps, celui des informations télévisées et radiophoniques. Ma liaison internet a rendu l'âme dès jeudi au pire moment. Et depuis ce n'est  pas la connexion de secours que j'ai réussi à bidouiller qui permet de suivre correctement mes blogs favoris et surtout les événements majeurs qui se déroulent au Japon.
Alors je lis comme d'habitude, je regarde la télé différemment et j'écoute la radio de façon plus attentive.
La télévision française ... Prenons iTélé que je capte grâce à la TNT. Ce dimanche après-midi, nous avons eu droit à des rediffusions 15h30 et 16h30. Même ma gamine de 8 ans a compris qu'ils radotaient à la télévision, tout cela m'obligeant à couper celle-ci pour de bon.
Les journaux télévisés d'hier soir ont été ce qu'ils doivent être. Nathalie Kosciusko-Morizet a été une véritable  ministre de notre Etat, bien empêtré dans ces assurances cataclysmiques. La langue de bois de nos politiques est tellement épaisse qu'ils effraient plus qu'ils ne rassurent. Nous auront des images, des commentateurs, des experts (défraillés par Areva), des militants de la cause (Greenpeace), des politiques opportunistes habiles  (Jean-Luc Mélenchon et Corinne Le Page). 
La radio a été comme la télé, à la recherche des experts à tout faire. Il y a ceux qui terrorisent, ceux qui "nucléaire = tout propre". Le flash info de France Info de 22h45 est à ce sujet le meilleur des exemples : on a parlé de foot.  Du coup j'ai tout éteint. Radio, Télé, Synapses.

On nous dit que l'information n'a jamais autant circulé, que les interconnections sont tellement importantes avec tous ces médias qui travaillent pour nous. Et pourtant on ne sait toujours rien.

dimanche 13 mars 2011

boycottons Louis Vuitton

Darfurnica de Nadia Plesner

Ce sera facile. Cette marque est bien au delà de mes possibilités pécuniaires. Et puis je ne voudrais surtout pas ressembler à ces d'jeuns qui affichent toutes ces marques sur leurs vêtements. Mes seules fringues de MARQUE doivent être celui de costume de marié, bouffé par une mite depuis ...

Louis Vuitton demande le retrait d'une oeuvre avec un sac ressemblant à une de ses créations représenté sur une peinture d'une artiste danoise. La marque française réclame 5 000 euros par jour d'exposition du tableau dans une galerie, ou de présence sur Internet. ()

Nadia Plesner est une artiste. Elle reproduit ses sentiments sur l'air du temps. Elle a choisi de reprendre la toile de Picasso, Guernica, pour une nouvelle version Darfurnica. Elle reproduit un des fameux sacs de la marque Vuitton, au bras d'un enfant africain.

Le pire ou le mieux c'est que Louis Vuitton & Co ne sont pas directement mis en cause dans ce tableau. Ce sac représente l'état de notre planète. Faire de l'économie et surtout ne pas prendre en compte dans nos échanges de pays développés de ce qui peut se passer de pire dans les pays sous-développés. Peu importe la Côte d'Ivoire, le Soudan, leurs dirigeants et leurs affidés peuvent venir dans nos pays dépenser l'argent volé à leur population. C'est bon pour la balance commerciale.

cinq raisons de participer aux primaires du PS


Je participerai aux prochaines primaires organisées par le parti socialiste. Cela semble être une évidence pour un militant, mais pourtant cela n'avait rien d'évident au départ.


  1. Je ne suis pas un partisan de ces primaires. Mais une règle a été édictée par une majorité de militants sur proposition de nos instances nationales. J'ai toujours pensé que c'était aux militants de choisir leur candidat. C'est leur rôle; ils ont choisi de s'investir dans une formation politique et doivent donc avoir au moins le droit de choisir qui sera la personnalité de les conduira dans les campagnes électorales.
  2. Puisque les primaires vont avoir lieu. Il faut donc qu'elles soient la preuve que le parti socialiste est le parti de gouvernement le mieux à même de gagner les futures élections présidentielles et législatives. Le parti socialiste doit montrer qu'il est capable de débattre de sujets de fond, que celui-ci montre que les orgueilleux à la tête de ce parti sont capables de s'entendre pour faire gagner leurs idées. 
  3. Le débat aura lieu sur les propositions. Le parti s'est déchiré sur les personnalités mais aussi sur les idées. Plus libéral pour les uns, plus de protection pour les autres. Les différences ne sont pas insurmontables parce que la volonté de rendre la société plus juste, plus équitable est le ciment de notre démarche.
  4. Le débat aura lieu sur le passif. Celui des gouvernements successifs de droite comme de gauche. Nous devons montrer que d'autres choix sont possibles. Le CAC40 enregistre des profits sans pareil, pour un résultat en terme d’impôts ou d'emploi qui reste à démontrer. Les choix du prochain gouvernement seront examinés à la loupe. A droite comme à gauche, la dette imposera des choix.
  5. Une rampe de lancement. Si les quatre points précédents sont réunis, le candidat du parti socialiste aura eu une formidable réclame en faveur de sa personnalité et de ses idées. Plus de sympathisants iront voter, plus sa force de rassemblement sera importante. Cela peut asphyxier les autres candidatures des partenaires de la gauche. Il faut alors démontrer que derrière la présidentielle les législatives seront un moyen de donner à chacun de nos partenaires les places qu'il mérite.
Même si je change d'avis toutes les cinq minutes au sujet du bien-fondé des primaires. Le choix a été fait de désigner notre candidat par ce moyen. Aussi je vais m'y conformer, non sans arrière pensée. Reste à savoir qui seront les candidats à la candidature. Ce n'est pas les quelques éléphants qui viennent de demander qu'on désigne directement leur champion qui changeront la donne; Je crois qu'à vouloir faire plaisir à DSK, ils vont se retrouver comme Hortefeux, enfermé dans un château.
Cet article est une réponse à celui de , dont je partage l'argumentation. Si je n'avais pas été militant, je me serai sans doute aussi abstenu lors de ce vote (revoir le point n°1). Dans la liste des opposants aux dirigeants actuels, chacun doit comprendre que le choix de participer ou non doit aussi faciliter l'alternance. 
(image de , succédant à l'ère primaire ...)

mon illimité très limite d'Aulnay à Villejuif


Des nouvelles du front de la box, la chenille tourne toujours.
J'en ai mal au cou. J'ai collé le boîtier de la box derrière le téléviseur. Du coup je dois me pencher pour voir l'heure la chenille qui tourne. Je me suis surpris à regarder cette bestiole pendant le repas de samedi soir. Je commence à sentir l'état de manque.
Ma liberté de penser bloguer ou je veux, quand je veux en a pris un coup.

Je ne peux pas nous plus utiliser mon téléphone 2.0 dernière génération. Orange n'a vendu un forfait illimité à 500 Mo. Ouais les gars, 500 Mo mais illimité. Même dans l'autre sens, je l'ai senti passé.
Bon prince Orange me propose une petite rallonge de 100 Mo à 3 euros ou 300 Mo à 6 euros. Et bien Walou les cons. J'ai déjà pris ma décision. A la première éclaircie, je me tire chez mon fournisseur internet qu'il est beau, même quand la box est plantée.

Faudra quand même que je trouve ou sont passé les 200 Mo de plus que la consommation habituelle de mon smartphone. J'ai bien une piste, j'ai testé le Google Maps d'Android. Aulnay-Villejuif aller-retour en passant par . ( à savoir que les rencontres #KdB ne sont pas possibles à 7h du mat, c'est fermé). Mais je n'y crois pas trop non plus à cette conso de bytes.

samedi 12 mars 2011

last news of my wifi


Ma chenille va toujours très bien. Elle avance à son rythme. Je la vois à travers son hublot. Pendant ce temps sur l'autre morceau de la box, "Reseau" est toujours affiché. Ils n'ont pas compris que c'est "Reseau ???" qu'il faudra mieux afficher. 
Enfin j'ai réussi à me dégoter une connexion wifi de secours.
Moi qui ai toujours milité pour une totale liberté de connexion, je suis attristé de la façon dont il a fallu que je me prostitue (enfin presque) pour avoir un accès "bis".

Pour le reste, ce n'est pas gagné.
Si mon dernier portable se connecte sans soucis, mon déjà vieux PC a quelques soucis. Par bonheur, il est doté d'un long appendice wifi-T. Si bien je dois triballer cette antenne dans le bureau pour pouvoir accrocher un signal de bonheur.
Une fois l'antenne collée sur au milieu de la fenêtre, j'avais si peu de signal que même un test de ligne était impossible. Une sorte de 56k du wifi b,n,f ou k. Je n'ai même pas capté Radio Londres.


Je croise les doigts pour que les identifiants du hotspot passe au moins le weekend. Et

vendredi 11 mars 2011

La dépendance du wifi


Aux dernières nouvelles, il reste maintenant 48 heures à mon fournisseur officiel de connexion 2.0 pour dépanner mon internet. Comme à la maison tout passe par la box, la télévision est plus naze encore que d'habitude, le téléphone est au repos, et mon ordinateur éteint.

J'en suis à programmer des activités culturelles pour le weekend, c'est dire la misère.

Je vous parle en ce moment de la vigie qui donne sur le boitier . Autant vous dire que j'ai honte et j'ai même peur de mettre du gras sur les touches de mon portable. Les blogopotos d'#aulnay comprendront. Et c'est la seconde fois en quelques semaines que je scouate le wifi la grande marque au "M" (maintenant qu'ils sont second , je devrais avoir moins de scrupules).

Sinon voici le résumé de mes deux derniers jours au rayon" nouvelles" qui mettent de bonne humeur :
  1. j'ai perdu mes écouteurs dernier cri de mon nouveau smartphone.
  2. la connexion internet-TV-téléphonie est HS à la maison.
  3. Free me confirme que oualou la V6 n'est pas pour demain.
  4. Orange me SMS qui j'ai bouffé la totalité de mon forfait internet mobile
Du coup à part avec un miracle, je vais vous foutre la paix ce weekend.
Bande de veinards, lâchez-vous dans les commentaires, de toute façon je ne peux pas les lire non plus.

jeudi 10 mars 2011

Demorand et ma chenille

Depuis que mon iphone a fait plouf, je suis passé à l'android. Des différences mineures sont compensées par des avancées mineures aussi. Mais au moins l'itunes me m'enchaine plus à Apple.
Ce matin j'ai donc posté un article sur le nouveau directeur de la publication de Libération, Nicolas Demorand.
Apparemment l'édito pouvait intéresser, @jegoun me demandant un lien vers l'article, présent sur le site du journal.
Et là ce fut impossible. Blogger pour android ne permet pas de faire de liens. Enfin aussi facilement que sur iphone.
Et du coup j'ai remis à ce soir cette promesse de lien, même si je me doute que chacun d'entre-nous a autre chose à faire que de lire les propos intelligents et pertinents de Demorand.
Sauf que depuis cet après-midi, je n'ai plus de connexion internet à la maison. La chenille se promène sur l'écran de la freebox à petite allure.
Il y a des jours
Ça veut pas.


Demorand éditorialiste de presse écrite

J'attendais le premier éditorial du journaliste Demorand, jeune patron du journal Libération.
C'est fait depuis ce matin.
Il veut mettre la gauche au travail pensant à juste titre que celle-ci abandonne depuis trop longtemps son électorat au front national.
Mais dans son réquisitoire, il s'en prend au parti socialiste. Et on peut croire qu'il verrait d'un bon œil l'abandon des primaires.
Le PS au boulot, mais les autres ? Il faut penser que les autres partenaires deviennent quantités négligeables, ce qui les exonèrent de leurs futures responsabilités.
A lire dans libération

MAJ du 12 mars : il vaut mieux tard que jamais, ceux qui ont suivi mes péripéties wifi 2.0 comprendront; Voici le lien demandé dans les commentaires :

mercredi 9 mars 2011

Marine Le Pen écoutera Radio J





Puisqu'elle n'est plus invitée sur les ondes de la radio de la communauté juive.


Mais quelle erreur !

Je souviens du débat qui agitait les médias sur les nombreux passages de Jean-Marie Le Pen dans les émissions politiques. La polémique planait sur ses passages nombreux à l'heure de vérité, présentée par François-Henri de Virieu.

Et maintenant,
Marine Le Pen était invité à l'émission politique de Radio J. Cela aurait été la première émission d'un Le Pen sur cette radio. Un Le Pen sur la radio de la communauté juive. A vrai dire pourquoi pas. C'est le droit de la rédaction de cette radio d'inviter, de débattre, de contredire les politiques. 

Et puis patatras, la radio annule tout. Et du coup Marine Le Pen sur-joue la révoltée : "Un certain nombre ont porté des menaces de mort et c'est la raison pour laquelle radio J a été contrainte d'annuler cette interview. Je pense que c'est profondément anti-républicain, profondément anti-démocratique comme le sont d'ailleurs les associations soi-disant représentatives de la communauté que sont le CRIF...

Et voilà comment on apporte de l'eau à son moulin.

mardi 8 mars 2011

Ma journée de femme

J'ai un boulot très féminin. Dans ma spécialité, ce matin, nous étions un homme (moi) pour 24 femmes. Me sentant seul, je me suis rapproché de la gente masculine (un max de testostérone chirurgical).
Les blagues ont volées pas plus haut et pas moins bas que d'habitude. A vrai dire on a plus parlé de Marine. Elle a bien salopé la journée des droits de la femme. 
Bref a part la bonne blague bien mysogine sur le problème de la journée de la femme c'est le lendemain avec toute la vaisselle à faire, Marine a été très centrale dans les débats.

Et puis ce soir, la journée s'éternisait. L'assistante prévient son patron qu'elle doit partir plus tôt pour cause de garde d'enfant que le mari assistant doit abandonner pour rejoindre son propre patron. Elle avait tout prévu, normal c'est une femme. Son collègue venait la remplacer. Du même niveau, le patron ne pouvait rien dire. Sauf que celui est un male, le vrai, le patron ! Vous savez que la boucherie n'est pas un travail de fonctionnaire. Et puis pour vos gardes, vous pouvez prendre une nounou, et puis ... Bref il n'était pas du tout décidé, au point qu'il a délégué son autre assistant pour un dernier travail sur l'étal avant de revenir à la boucherie.

J'ai vu la résignation dans les yeux de l'assistante. Elle regardait souvent l'horloge devant elle. 
Son patron n'a sans doute jamais su ce que c'était que la vie de famille, sans doute trop occupé par sa carrière. Il a laissé à sa femme la gestion du quotidien familial. Il ne peut comprendre qu'une femme puisse devoir rentrer chez elle. Voilà comment on croit la frustration.

Il faut toujours écouter sa femme, enfin surtout la mienne. Cela fait plusieurs mois qu'elle me dit que Marine progresse, Marine plait, Marine ceci, Marine cela. J'aurai même pu croire qu'elle lui plaisait si ce n'était ma femme. N'empêche que Marine est là, et que je ne l'aurai jamais cru,

lundi 7 mars 2011

Marine Suze et Nicolas Ricard


Je suis sur mon vélo. Ça pédale sec de retour du boulot. Une journée de merde. Et je suis en train de penser à cet article. Elle commence bien la semaine. Déjà le weekend n'a pas été fameux. Tout le monde ne m'a parlé que de ça : Marine Le Pen en tête dans un sondage à la con.
Faudra que je vous raconte comment j'ai participé au sondage sur internet pour Louis Harris. Plus tard.
Donc Marine est en tête. Et déjà se voir faire sa révolution. Là je me suis fait tout petit, en me disant que si Le Pen et Sarkozy arrivaient tous les deux en tête du premier tour, je serai bien emmerdé.
Et puis Yann m'a glissé dans . Ah le cèleras ! Et puis Nicolas n'a rien trouvé de rien que de . Qu'il arrête les antibio ! Même le rocker se prend .
(Pour ma maman, et mes lectrices perso. Une chaîne est une liste de personnes que le tenancier d'un blog veut mettre dans la merde en leur imposant de répondre à un sujet au sujet duquel ils ne voudraient pas répondre)

Du coup comme je suis bien élevé, enfin je croyais, je me dois te répondre à la question :  " si Marine Le Pen se retrouve au second tour face à Nicolas Sarkozy,  je fais quoi ? " 

Pour répondre à ça, il me faut revenir à 2002. Ce fut la première et dernière fois que je votais contre ma conscience. J'ai toujours combattu le FN, c'est même le début de mon histoire politique. En 2002, malgré les signes avant coureurs, je ne pouvait imaginer que le FN serai au second tour. J'ai donc tout fait, milité, manifesté pour que la victoire du candidat républicain soit la plus massive possible. On ramait pour tout ceux qui s'étaient abstenu, tout ceux qui avait voté Taubira, et pour Jospin et son programme qui n'était pas socialiste.

Raffarin parlait à ce moment-là de l'esprit de Mai. Je ne sais pas pourquoi ses propos m'ont marqué. L'esprit de Mai ... il transformerait notre combat contre l'extrême droite en un satisfécit en faveur de sa politique.

Il y en a un dans la famille qui n'a pas voté en 2002 pour le second tour. Il l'a toujours assumé. Et il avait raison. Cela nous a servi à quoi. Battre Le Pen à 82 %, et avoir le lendemain une gueule de travers. La gauche n'a jamais pu se remettre de 2002, en surtout pas en 2007.

Je n'aime pas me faire peur. Mais puisqu'il faut répondre à la question qui m'est posée, Je n'irai pas voter en cas d'absence de candidat de la gauche au second tour. Voter pour Le pen ? Autant acheter moi-même la balle qui m'abattra ! Voter Sarkozy ? pour qu'ensuite il se satisfasse de sa victoire ! Jamais !

Comme en 2007, ce jour-là j'inviterai des copains. On sortira les bonnes bouteilles. Et on trinquera à notre santé, aux français qui se seront foutu dans la merde.

Mais d'ici-là je vais tout faire pour que cela ne se produise pas.

samedi 5 mars 2011

Avec des opposants pareils

On me reproche de m'éloigner de ma ville. Il faut dire que lorsque l'on regarde les agitations actuelles en vue des cantonales, on aurait presque envie de partir un peu.
Sur le canton nord, L'UMP colle ses affiches, le PS les recouvrent, l'UMP les recouvrent à nouveau, puis c'est au tour du PC de vouloir se faire un place.
Dans le canton Sud, j'ai vu fleurir des affiches sur nos panneaux d'informations municipales. J'en avais entendu parler , (via @. Me voilà rassuré, l'UMP 93 a réussi à en obtenir.

Pas de programme, Pas d'idées
Que des candidats !

Avec ce genre slogan, le débat s'envole.

Alain Boulanger a sans doute voulu surfer sur l'aubaine et a posé sa toile sur le panneau. C'est triste. Je me demande quel est l'effet recherché. Peut-être se veut-il à lui tout seul être le recours, le sauveur ?



Mais dans ma tournée des popotes, j'ai pu remarqué que sur le carrefour du soleil levant une (des ?) personne (s) a collé sur chaque visage de Gérard Ségura une affichette. Etre capable de dépenser son argent en autocollant pour le coller sur le visage de son adversaire, démontre une incapacité au débat. On ne recherchera pas l'ADN de ce triste sire. Je n'ose pas imaginer non plus que cela puisse venir de l'entourage d'un des candidats aux cantonales. 
Quand je pense qu'il(s) a été content de ce coup-là, je le plains. Je me demande qu'elle est l'idée que ce fait la population de ce genre d'amusement enfantin.

De Galliano à DSK, le débat qui pue la zemourite



Depuis le début de la semaine, la petite histoire de John Galliano me le rends sympathique de jour en jour. J'ai cru être atteint de Zemourite. Alors je me suis tu, tut, tût. 
A entendre les arguments des uns et des uns, mon empathie naturelle penchait tranquillement vers lui. Tout seul, sans ses amis soudain si muets, eux qui devaient être encore peu de vrais fans, amis, affidés (et puis choisissez vous-même).

Bref la zemourite est honteuse. Elle brûle quand on p... Du coup on ne s'en vante pas. On attend patiemment que le traitement fasse son effet.

Il y a eu la plainte, puis la re-plainte et enfin la vidéo. Un pauvre mec à la renommée mondiale est plein de bière, de vin, de gin ou de rhum, d'alcool au mieux, de merde aux herbes peut-être, de merde aux cons surement. Il se croit permis de cracher, d'insulter, de mépriser la populace qui l'entoure. 

Une petite vidéo crache du Hitler, de la merde en barre venant d'un mec qui s'enfonce au fond d'un trou d'immondices.

Et pourtant je l'imagine bien John avec la facilité de l'artiste, l'imagination du créateur, taulier d'une haute maison de couture. Je le soupçonne d'avoir cru qu'il était tout puissant. Vêtir la haute bourgeoise de son étoffe, l'avoir à ses pieds, miaulant son plaisir d'être fringuée, troussée, mise à nue par la créateur de Chez Dior.

Il me suffit d'imaginer Margaud aux soldes privés de la dite-marque pour penser aux palpitations des friqués qui ont pu approcher le maître. Mais c'était un con. Un con pourri, qui se croyait tout permis. Et l'astre descendant, on a filé la laine. 

Il a chié sur les juifs; il sera crucifié (ça c'est mon héritage chrétien, cf enflure). 

En attendant, d'autre(s) juif(s) ou non (DSK est-il circoncit ?) se font passablement insulté. C'est aussi pervers. 

Moi qui marche dans toute la France, jusqu'à en avoir plein les bottes, je me peut que plaindre les militants UMP. Vous les connaissez, les UMP, tendance RPR historique. Ceux qui ont connu le Général, le 18 juin, La France. Ils commencent à être vieux, très vieux même. J'ai de la sympathie pour eux, comme j'en ai pour les vieux communistes. Ils ont connu la guerre, se sont battu pour un idéal. 

Et maintenant que voit-il ? Nous qui devrions être les héritiers, nous sommes devenus les fossoyeurs de leur idéal. Nous sommes scandalisés par une danseuse qui a force de vouloir plaire a fini à poils. Par contre lorsque des responsables politiques jouent avec l'identité d'un français,  responsable politique de l'opposition, combien serons-nous à relever que les débatteurs jouent dans la fange ?

Interrogé par des journalistes qui lui demandaient si le but de la visite du chef de l’Etat au Puy-en-Velay, haut-lieu de la chrétienté, était de se différencier du directeur général du FMI en vue de 2012, Laurent Wauquiez, maire de la ville, a répondu: «Ce n’est pas la même approche, Dominique Strauss-Kahn est à Washington, il a sûrement une très belle maison qui donne sur le (fleuve) Potomac. Ce n’est pas la Haute-Loire, ce n’est pas ces racines-là». source

Zou j'ai été long.

Rajout : Il me suffit de lire pour vouloir tout effacer et rendre une copie blanche. Mais je finis par me demander qui est le plus dangereux de la couturière ou du politique, la réponse étant dans la question.

vendredi 4 mars 2011

Le modem d'Aulnay Sous Bois s'excuse


Vite fait,
J'apprends que le ne présente pas de candidat pour la cantonale-nord.

Trois ans après les municipales, je cite " l'ensemble du Mouvement Démocrate a jugé utile de continuer à s'intéresser à la vie locale, d'échanger et de prendre le temps de construire un projet qui vous sera présenté lors des prochaines élections, notamment les municipales qui auront lieu dans 3 ans."


Vous avez sans doute raison. Apprendre encore trois années après les trois dernières qui viennent de passer. Et puis l'élection cantonale n'est pas une élection locale... 
Et puis vous avez déjà à Pavillon-sous-Bois. 

Et puis je sais que je ne suis pas drôle mais méchant.

Vite fait.

Guérini a un petit kiki

A la lecture de mon quotidien, j'en apprends sur la vie de la fédération socialiste des Bouches du Rhône.
Bye Bye, Guérini and Co.

Martine, pour avoir la confiance des français, il faut aussi montrer quelques fois ses muscles devant des pratiques dégoûtantes. Vire-le !

.

PS :  le manque de sommeil peut avoir des conséquences fâcheuses sur les titres d'article.

Péter le goupillon



Je m'absente quelques heures de la planète. Et quand je reviens j'apprends que mon objecteur de conscience président s'est encore cru plus malin en vantant « l’héritage chrétien » de la France, qu’il faut « assumer sans complexe ni fausse pudeur » . « Président d’une république laïque, je peux dire cela parce que c’est la vérité, a-t-il insisté. Je ne fais pas du prosélytisme, je regarde simplement l’histoire de notre pays. » (source )

En annonçant un débat sur la laïcité, puis en tenant des propos tendancieux sur l'islam : «Pas de prières dans la rue, la mixité à la piscine et pas de repas halal dans les cantines scolaires.» (source : ) le président se cherche à nouveau. Pris entre la descente sans rappel des sondages d'opinions, et les élections cantonales, le président veut revenir au centre des débats : le retour d'"une proposition par jour", comme au début de son mandat.

La laïcité a été un combat. La maintenir devient plus que jamais nécessaire. Mais ce n'est pas le chemin que semble vouloir prendre Nicolas Sarkozy. Son appel du pied envers l'électorat chrétien est une manœuvre tellement grossière, qu'il faudrait être un jeune communiant pour se laisser prendre.