dimanche 4 décembre 2011

Quand Nathalie répondra à Gérard, le RER sera en gare !

Mon député Gérard Gaudron vient de se réveiller. Et se rendant compte que depuis de TRES nombreuses semaines le RER B est  plein de poussières d'amiantes, il se devait d'intervenir dans ces dossiers. ()
M. Gérard Gaudron attire l'attention de M. le ministre auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, sur les conditions de transports au quotidien de nombreux usagers du RER B. En effet, à la suite de la découverte d'amiante dans les rames, les conducteurs ont récemment encore utilisé leur droit de retrait, ce qui a causé la suppression de l'interconnexion à la gare du Nord. La ligne B, qui transporte 900 000 personnes chaque jour, connaît en effet, une dégradation de son trafic, 16 rames récemment rénovées ayant été retirées de la circulation après la découverte d'amiante sur l'une d'elles. Il lui demande quelles mesures pourraient être prises afin que cette situation ne soit pas difficilement supportable aux usagers et ne perdure trop longtemps.
Sait-on jamais, si une solution miraculeuse pouvait sauver son siège de député ... Il faut rappeler que celui-ci avait interpellé le directeur de la SNCF sur l'escalator avec le succès que l'on sait... Celui-ci n'est toujours pas remplacé. (à lire chez )

En exclusivité, Nathalie Kosciusko-Morizet aurait pu lui répondre :

"Mon cher Gégé,
J'ai bien compris l'embarras dans lequel tu te trouves.
En effet plutôt que d'intervenir à l'assemblée dans des séances publiques ou on pourrait reconnaître la vacuité de la politique gouvernementale, tu préfères m'interpeller par courrier. Ton travail sur l'école a été . Mais ne t'inquiète pas, le dossier restera dans le dernier tiroir du bureau de la secrétaire du ministre de l'éducation. Vous, autres députés, vous nous faîtes rire avec vos commissions ! Tout le monde connait les problèmes mais on en s'en fout ! Tu devras apprendre qu'un député ne doit pas être là pour mettre en lumière les faiblesses des résultats de la politique décidée par les ministres.

Mon petit choupinou,
Comme mes petits camarades, je ne prends jamais les transports en commun. C'est plein de gens ! Pour retourner à Longjumeau, je préfère le cuir de ma voiture de fonction. Tu m'écris que le RER B est plein d'amiante. Les pauvres usagers ! Tu me demandes quelles sont les solutions pour que la situation ne perdure pas trop longtemps ? Je n'en sais rien. Il faut être logique. Les rames sont à l'arrêt. Ou veux-tu que j'en trouve ? Les lignes A,B,C,D et E sont toutes au taquet. Et elles ne sont même pas compatibles les unes avec les autres.

Mon gentil adoré,
Demain lundi, j'accompagne notre président au CNIT de la Défense. Il va parler transport en commun. Le grand timonier va nous montrer la voie vers un service publique plus sûr, plus rapide, moins cher. Demain on va rhabiller le RER. Pour montrer que ce ne sont pas des paroles en l'air, le PR va prendre la ligne A. Tu te rends compte, comme son idole Balladur. Viens avec nous, je suis sûr que la RATP et la SNCF vont mettre des trains tout propre, tout fonctionnel pour l’occasion. Laisse tomber la ligne B, ils ne voteront jamais pour nous."

2 commentaires:

  1. Ah les transports en commun, vaste sujet

    Répondre
  2. Vaste sujet en effet.
    On a surtout l'impression qu'on doit se satisfaire chaque jour d'un service de moindre qualite.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !