vendredi 30 décembre 2011

Le ciel qui tombe comme des mouches


La semaine se tire en longueur. Autant le début de semaine fut un vraie renaissance (teasing : je vous raconterai cela plus tard), autant les deux derniers jours sont catastrophiques. Envie de rien. Pas assez de sommeil. Trop de nourriture. Et la maladie de saison qui me frôle sans encore me toucher. Ce matin, la tête est en vrac. Je soupçonne la niôle de m'avoir grignoté quelques neurones de plus.

Dans ma toile, on fête les anniversaires de et de . Désolé pour les autres, ce sont quasi-mes-deux-préférés. Petit Louis, c'est le voisin d'à côté. Sa plume a la gouaille des taiseux. Nicolas, lui, n'est pas le "number one" pour rien. Il y a la répartie des gens généreux. Et quand un scribouillard cherche le black-buzz pour se faire mousser en taclant Nicolas, il ne se prend ma black-list dans la tronche. 

Par ma fenêtre, le ciel est tellement bas. Les mouches dont on ignore d'ou elles viennent tombent par poignée en cherchant le nord. Décidément je ne comprend rien aujourd'hui. Vivement l'an suivant.

3 commentaires:

  1. Touché , merci .
    je voulais pas être preum’s pour laisser la primeur de l’abordage au . mais semble-t-il , il . alors que le vilain réac aurait quand même pu lui préter toute la collec.
    Bon si les mouches cherchent le nord c’est que l’UMP va être dissous.
    no way.
    les animaux ont de l’instinct . elles savent plus ou aller.
    sinon j’adore le titre.
    garde des forces pour le réveillon ,ha ha morbleu !

    Répondre
  2. A l'heure actuelle, le mystère des mouches au sol n'est toujours pas résolu. Je quitterai la Bretagne dans le brouillard.

    Répondre
  3. Ce n'est pas une excuse pour ne pas être passé au 1880.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !