lundi 14 novembre 2011

Le nucléaire, c'est pas beau !

Je hais le nucléaire.
Je déteste aussi l'éclairage public, les panneaux publicitaires qui clignotent et les décorations de noël.
N'étant moi-même parfait, mon vieux réfrigérateur chauffe un peu trop la bière à mon gout. Il faudra penser à le changer.

Sauf que comme partout ou , les temps qui viennent vont être plus durs. Alors on va réfléchir à deux fois avant d'investir chez l'ancien Saturn qui clignote à Domus, sur l'A3. Passez par là une nuit, () et vous verrez pourquoi EDF craint une coupure cet hiver encore.

Et le nucléaire ? Cela m'ennuie, mais je crains que l'on ne puisse s'en passer pour les années à venir. La transformation d'une partie de notre production électrique nous coûtera un bras. C'est un mal nécessaire. Mais comme la crise et la dette, nous coûte déjà l'autre bras, l'économie française pourrait ne pas s'en remettre.
Alors, ...
Nos amis verts font le . C'est juste une histoire de places. On a vu ce que les à la petite semaine peuvent donner. Ils sont persuadés (à tort ?) qu'une partie des électeurs va les suivre.  Qu'ils aillent donc aux contacts de ceux-ci leur expliquer comment on va pouvoir supprimer l'immense part de l'énergie nucléaire. Quels seront les coût en emploi ? en financement ?

François Hollande propose de réduire la part de l'énergie nucléaire à 50 % d'ici 2030. Pour moi le compte y est.

25 commentaires:

  1. Voici un lien vers une note, relativement longue mais je crois assez pédago, qui répond très clairement aux questions posées ici :
    http://ht.ly/7s3c6
    Les coûts en emploi de la transition énergétique ? Création de +500.000 emplois au minimum d'ici 2020.
    Les coûts en "financement" ? le mieux c'est de lire la note, qui détaille précisément cette question...

    Répondre
  2. Tiens ! De la propagande EELV. Ils payent les trolls pour répondre aux blogueurs opposés ?

    Répondre
  3. Il semble que ton analyse soit un peu démembrée. La sortie du nucléaire ou le maintien du nucléaire coûtera un bras (au moins 300Md€). Alors quitte à perdre un bras, je préfère ne pas faire peser sur les 4000 générations futures (100.000 ans) la gestion des déchets produits en seulement 2 générations.

    Sinon sur le coté odieux de la négociation qui met au même niveau des places de député et la sortie du nucléaire, je suis d'accord avec toi. Ce débat doit s'extraire de ces comptes d'épicier.
    Je préférerais largement que FH accepte les conditions programmatiques des écolos et leur refuse toute les places de députés que le contraire.

    Je viens d'envoyer ma lettre ouverte au PS et EELV pour la sortie du nucléaire:
    http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=campagne2102-cyberaction1

    Répondre
  4. Le nucléaire, ce n'est pas QUE notre consommation.
    C'est aussi du commerce, du fric qui rentre dans les caisses parce que les voisins Allemands veulent se faire passer pour des greens sympathique alors qu'ils ne font qu'acheter du nucléaire ailleurs etc'est de l'argent qui rentre dans notre poche.
    pas facile, hein ?

    Répondre
  5. Sauf que dire que l'Allemagne est importatrice d'électricité est de la propagande mensongère entretenue par Areva et Eric Besson. C'est même exactement le contraire (c'est RTE qui le dit lui même):
    http://observ.nucleaire.free.fr/importations-fra-all.htm

    C'est à cause de NOTRE nucléaire que nous sommes obligés d'importer de l'électricité à l'Allemagne. Mais l'Allemagne est entrée dans un plan d'économie d'énergie et de réduction de sa production alors nous risquons le black-out cet hiver.
    C'est bien, ainsi nous aurons le nucléaire ET la bougie.

    Répondre
  6. Ne raconte pas n'importe quoi je te prie. L'Allemagne importe de l'électricité, pas France certes mais elle consomme plus qu'elle n'en produit. La France fait le contraire.
    On est d'accord sur un fait : le nucléaire ne répond pas aux besoins pendant les pics de consommation. Mais les énergies renouvelables (à part l'hydrolique) non plus.

    Quand les écolos pourront résoudre la quadrature du cercle, qu'ils nous préviennent.

    Pour l'instant l'Allemagne émet plus de CO2 que nous et importe de l'électricité alors que nous on en exporte.

    Répondre
  7. Je ne vois pas en quoi je dirais n'importe quoi. Il faut débattre avec des chiffres et non des invectives:
    - Mes chiffres ne concernaient que le bilan France-Allemagne (mais ce n'était pas clairement dit j'en convient)
    - Quoi qu'il en soit, l’Allemagne semble bien produire plus d'électricité qu'elle n'en consomme. Je n'ai pas les chiffres pour toutes les années mais par exemple en 2008 elle a produit 690TW et consommé 587TW (source : http://databank.worldbank.org).

    Je ne vois pas de quadrature du cercle pour résoudre la sortie du nucléaire mais des solutions tout à fait pragmatiques et réfléchies. L'association Négawatt, dirigée par des énergéticiens, des économistes etc... a proposé un plan tout à fait concret pour sortir du nucléaire en 21 ans. Le NPA est plus brutal et estime cette sortie en 10 ans.

    La quadrature du cercle est plutôt à chercher du coté du retraitement des déchets nucléaires pour lesquels nous n'avons aucune solution.

    Répondre
  8. Hervé,

    Ton lien ne pointe sur rien de précis. Tu peux toujours avoir une posture et affirmer des conneries, ça m'amuse.

    Si ça peut te rassurer, je suis comme 77% (de mémoire) des français : je suis pour la sortie du nucléaire. Mais aussi pour pouvoir me chauffer cet hiver, pour pouvoir prendre le TGV pour passer un week end chez ma mère et tout ça...

    Répondre
  9. Étrange ton agressivité alors que tes affirmations étaient gratuites contrairement aux miennes...

    Le site de la banque mondiale ne propose pas des infos sous forme de lien. Mais cherches bien :
    - Prendre la première base (World dev indicator...)
    - Sélectionner Germany
    - Choisir "Elicricity production" et "Electricity power consuption"

    Voilà. Après je ne maîtrise pas ces chiffres qui cachent peut être d'autres réalités mais je ne fais pas d'affirmations sans fondement.

    Donc il semble bien que ton raisonnement sur l'Allemagne soit faux. Reconnais le au moins.

    Répondre
  10. Mon canard,

    Il est facile de dire que l'autre est agressif quand il dit que tu racontes n'importe quoi. Pour compenser l'arrêt du nucléaire, l'Allemagne importe de l'électricité, c'est un fait.

    Pas la peine de partir en couilles.

    Répondre
  11. Sans parler d'économie, il y a un truc que je ne comprends pas bien et qu'il faudrait m'exposer...

    Supposons que nous sortons du nucléaire. Si j'ai bien suivi les discours des verts et écolos de tous bords, on remplacerait ça par de l'énergie renouvelable. Ok.
    Quelles sont les énergies renouvelables possibles actuellement :
    - l'énergie hydrolique : essentiellement des barrages ou issues des marémotrices, me semble-t-il. je pense qu'en ce domaine, c'est déjà bien plein, je ne suis pas sûre qu'on puisse en construire tellement plus.
    - l'énergie éolienne. Alors, là, il faudra peut-être éclairer ma lanterne... Mais il me semble qu'il faudrait en construire un sacré paquet pour pouvoir obtenir beaucoup d'énergie. De plus, cette énergie est, me semble-t-il un peu aléatoire aux conditions climatiques, et il faut étudier vraiment de près leur emplacement pour qu'elle soit bien rentable (combien d'éoliennes je compte parfois qui ne tournent pas du tout...)
    - l'énergie solaire. Cette solution "me plait" bien. Car, le soleil est à mon avis plus facile à capter que le vent. C'est pareil, faut bien le placer, parce que si une petite partie est à l'ombre, le rendement baisse drastiquement (à ce que j'avais vu dans une émission TV). D'autre part, il me semble que ces panneaux doivent être bien entretenus pour éviter la poussière, et il y a des régions où ça s'encrassera peut être plus vite que d'autre, mais bon, ça s'appelle de la maintenance. Je ne connais pas non plus bien leur rendement par rapport au nucléaire. Je ne sais pas non plus les réserves en silicium ? ( http://www.avenirsolaire.fr/fr/faq-glossaire/faq/technologie-et-fonctionnement/les-reserves-de-silicium-sont-elles-illimitees.html )

    Tu vas me dire les réserve en uranium sont peut être aussi limitées. Et le projet de fusion nucléaire, ça en ait où? Et si l'avenir, c'était ça : recycler les déchets nucléaires pour faire une autre énergie?

    Enfin, j'anticipe aussi sur ce que tu pointeras du doigt : c'est vrai, le risque nucléaire est certainement plus grand que celui des énergies renouvelables. Là, c'est sûr, y a rien à redire.
    Mais je voulais ici poser mes interrogations sur "comment remplacer techniquement le nucléaire, pour avoir autant d'énergie que ce dernier?"

    Répondre
  12. Malgré que je te fournisse les chiffres, tu refuses de reconnaître que ta phrase "L'Allemagne importe de l'électricité, pas France" était fausse.

    Ce qui est un fait est que l'Allemagne ne pourra pas importer de l'électricité française, car la France n'en a plus assez et risque le black-out cet hiver (du simple fait du vieillissement des centrales, 1 jour sur 4 de production est perdu). Ton raisonnement, qui consiste à répéter les propos d'Eric Besson, ne tiens pas.

    J'arrête ce troll que tu as lancé par tes affirmations qui se sont avérée plus que gratuites et légères.

    Répondre
  13. Hervé,

    Tu n'as fourni aucun chiffre, uniquement des suggestions pour des recherches. Tu pars d'un postulat pour affirmer des conneries.

    L'Allemagne est "importateur net" d'électricité. Tiens ! . Elle produit moins qu'elle consomme, contrairement à la France.

    Répondre
  14. @Hervé,
    Mon canard,

    @Nicolas,
    Mon bichon,

    Je vous soumets tous les deux à la gégène pour savoir qui a raison.

    Répondre
  15. Chère amy0o0,

    Ma réponse précédente était destinée à Nicolas et je n'avait pas vu ta question tout à fait pertinente (nos commentaires se sont croisés).

    La sortie du nucléaire ne peut être disjointe de la transition énergétique indispensable à la sauvegarde du climat (et donc des populations). Ceci est bien expliqué en détail sur le très sérieux scénario Négawatt 2011 (http://www.negawatt.org/scenario-negawatt-2011-p46.html).

    La sortie du nucléaire ET la transition énergétique, peut se faire avec les énergies renouvelables suivantes (par ordre d'importance décroissante):
    - La sobriété énergétique : En effet, la plus importante énergie renouvelable est celle que l'on ne consomme pas. On pourrait par exemple comme le suggère David, supprimer les publicité lumineuses (un panneau lumineux de la RATP consomme l'électricité de 2 foyers). Réduire de 35% notre consommation électrique permettrait de supprimer la moitié des centrales nucléaires.
    - L'efficacité énergétique: Exemple: Se chauffer électriquement (la France est quasi la seule à le faire) n'a qu'un rendement total de 10%, il faut utiliser d'autres énergies pour cela (géothermie, biomasse, solaire thermique, voire chaudières à gaz pour la transition car cela a un rendement 8x plus élevé que se chauffer électriquement avec de l'électricité produite par des centrales à gaz).
    - Le grand et le petit hydraulique : Il y a encore des capacités mais il y a aussi des problèmes écologiques à résoudre.
    - La géothermie
    - La biomasse (là aussi le bilan écologique n'est pas forcément le meilleur)
    - Le grand et le petit éolien mais c'est vrai que leur emplacement actuel n'est pas pertinent (accepter d'avoir des éoliennes sur la manche plutôt que des usines nucléaires). Le stockage de l'énergie est un défit qu'il faudra aussi relever mais qu'une région du Danemark a déjà réussi a faire (stocker la biomasse pendant les périodes de vent). La recherche doit mettre le paquet là dessus (l'immense majorité de la recherche dans le domaine de l'énergie est accaparée par le nucléaire)
    - Le solaire thermique qui fonctionne très bien et qui est bon marché (j'en parle en connaissance de cause).
    - Le solaire électrique, mais j'en convient que ce n'est pas totalement la panacée. La recherche a encore un grand rôle à jouer ici.

    L'avenir de l'énergie c'est produire sur de petites unités locales et souples (les grands réseaux gâchent beaucoup d'énergie). En gros, tout comme nous devons relocaliser nos emplois, nous devons relocaliser notre énergie. Je suis convaincu que souvent dans ce domaine, small is beautifull.

    Quand à la fusion, ce n'est pas avant des dizainnes d'années, il est même possible que cela ne marche jamais, cela produit aussi des déchets nucléaires (ex: les parois des Tokamaks sont a changer), et cela engloutis des budgets de recherche titanesques qui serait plus pertinent d'attribuer aux énergies renouvelables.

    Mais tout cela est TRÈS détaillé dans le scénario Négawatt 2011 http://www.negawatt.org/scenario-negawatt-2011-p46.html

    Répondre
  16. @Nicolas,

    Ton lien est fallacieux car il parle de l'énergie totale et non seulement de l’électricité. Grande découverte, l'Allemagne importe du pétrole et du gaz.

    Répondre
  17. Tu n'as que ça à foutre ? Dans ce cas, prends Google tu trouveras plein d'informations intéressantes, comme .

    Répondre
  18. @Nicolas,

    Hihi, bah oui Google t'amène sur le communiqué de "Sauvons le climat", émanation du lobby nucléaire et des écologistes de droite. Il faut savoir lire!

    Par contre une de leur critique réelle est que l'Allemagne ne s'achemine pas vraiment vers un scénario Négawatt. Il faut qu'elle réduise fortement sa consommation ce qui n'est pas prévu!

    Répondre
  19. Ben oui ! Tes informations ne sont pas orientées, non plus ?

    Je ne sais pas si tu te rends compte du vient de citer la sobriété comme une énergie...

    Répondre
  20. @Hervé
    (alias amy0o0... je n'avais pas vu que j'étais connecté, mais j'aime bien mon petit sobriquet pour mon blog :-) )

    En fait, si je comprends bien, l'idée, c'est que tout le monde puisse produire chez soit quasi intégralement son propre besoin électrique (je caricature un peu, car il faudra penser aux collectivités, aux personnes qui n'ont pas les moyens d'investir dans du solaire thermique, par exemple)

    En tout cas, merci pour ces infos que je regarderai à l'occasion : je suis au taf et plus d'ordi à la maison...
    Mon chargeur ayant rendu l'âme, je fais des économies d'énergie :-)

    Répondre
  21. Salut Amélie!

    La production locale, ne veut pas forcément dire production personnelle. Il est même peut être plus efficace de penser à des structures au niveau d'une ville voire d'un syndicat de commune (puits géothermiques, centrales biomasse, petit hydroélectrique...).

    A bientôt!

    Répondre
  22. A propos d'économie d'énergie, il y a quelque chose que j'entends dire partout et qui m'énerve profondément (ou bien il faudra qu'on m'explique).... Hervé, je te sens expert en la matière :o)

    Je l'ai relu très récemment dans un des guides de Leroy Merlin (p.10 du "Grand guide chauffage 2011). A propos d'isolation renforcée, juste en dessous du "comment?", je cite:
    "En doublant (quasiment) l'épaisseur des isolants [...]en région froide et pour les maison dotées d'un chauffage électrique
    "

    Faudra qu'on m'explique en quoi il faut être + isolé quand on a un chauffage électrique...
    Le chaud électrique s'en va plus vite et plus facilement que le chaud du gaz ou du fioul??!!! C'est quoi cette théorie fumeuse?

    Si qqun peut m'expliquer, je m'endormirai moins bête ce soir...

    Répondre
  23. Je ne suis absolument pas expert en la matière, chacun peut s'intéresser au sujet même si ma formation scientifique m'aide un peu.
    Je supposerais que avec du chauffage électrique, il faut ABSOLUMENT que la maison soit bien isolée sinon les factures s'envolent bien plus vite qu'avec une autre énergie. me conforte dans cette supposition.

    Répondre
  24. Pas oublier, pas oublier surtout, qu'avec le nucléaire, on achète à crédit. Pas chères, les premières annuités, pas chères du tout. Allez-y, illuminez le ciel, chauffez les étoiles, vous paierez plus tard. En bel argent, d'abord: remettre aux normes, réparer, innover, démanteler, stocker les déchets.

    Mais aussi, mais SURTOUT, en nature, hélas. Les Japonais et les Ukrainiens en savent quelque chose.

    Répondre
  25. @ Amélie Roulet:

    Simplement, le chauffage électrique est carrément ruineux, payer très cher pour chauffer mal. Le paradoxe, d'ailleurs, c'est qu'on en a truffé les habitations des pauvres, parce que ça coûte moins cher à la construction. Tant pis pour eux, zavaient ka être riches.

    Alors, isoler de façon très importante permet de diminuer un peu la très douloureuse facture, donc d'atténuer l'écart de façon artificielle, car si tu as un logement bien isolé ET un chauffage économe, tu fais coup double.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !