mardi 29 novembre 2011

Du RESPECT !

Attention, ceci est un billet d'humeur, tendance jeune vieux con. Il y a en effet une nuance entre le jeune con et le vieux con. Le jeune vieux con commence à rendre compte que a tourné. Si bien que quand il regarde autour de lui, il commence à sentir que le monde ne tourne plus comme il l'aurait souhaité. A bas les espoirs et les lendemains qui chantent ! Vivement la rancœur !

Une fois l'introduction posée, on peut se demander ou va aller ce billet. C'est sur le marché, mais aussi la veille que le jeune vieux con a entendu qu'"il n'y a plus de respect". Cette phrase, on l'a tous entendu 100 fois, 1000 fois, et cela depuis tant et tant d'années (5, 9, ou 15 ans déjà). Plus de respect. 

Il est déjà loin le temps ou l'on tenait la porte à la dame, que l'on laissait son siège aux messieurs très agés, que l'on laissait son tour à la femme enceinte. Il est fini le temps ou tu peux garer ta voiture, sortir ta voiture de ton garage, sans sursauter au klaxon de la mère de famille pressée de déposer ses enfants à la crêche. Il est fini le temps ou le prenait le temps de te rendre le sourire et avait envie de vendre de beaux produits. Vous vous souvenez que même les trains de transport de marchandise (comme la ligne ) étaient parfois nettoyés, récurés et sentaient le frais.

Puisque le respect n'existe plus, la jungle humaine devient plus dure encore, plus violente. Puisque je me fais crier dessus, puisque je me fais , puisque je me fais bousculer dans les transports, la seule échappatoire est de rendre coup pour coup. Tu cries, je gueules. Tu klaxonnes, je descend m'expliquer. Tu bouscules, je frappes. Petit à petit, la violence monte .

Et alors ? Je suis inquiet. La vie est violente pour les hommes et les femmes, pire encore pour les enfants. Ce nombrilisme est sans doute une résurgence inconsciente de notre société malade  de l'absence de projet et de son pour l'avenir. Quand l'idéologie est portée par la réussite à tout pris, l'individu n'a plus qu'une seule valeur : la sienne et celle de son . 

C'est ce qu'a compris le , lorsque Jean-Marie Le Pen disait préférer ses filles à leurs cousines, celles-ci à leurs voisines,... bien loin des valeurs affichées par le programme de parti frontiste. Aussi la prochaine campagne des présidentielles devra porter la valeur du respect, entre partenaires, entre , mais aussi envers les valeurs prônées dans les programmes. Mesdames, Messieurs les candidats, l'électeur doit votre respect. Et je suis sûr que tout ira mieux.

4 commentaires:

  1. Je connais pas les cousines Le Pen, je ne peux donc pas me prononcer.

    Répondre
  2. Tiens, voilà ce qu'il me rappelle, ton billet http://www.youtube.com/watch?v=3fJYSQDiFY4

    Répondre
  3. @Nicolas,
    Moi non plus, tant pis pour elles.

    @ju
    J'aime bien Damien et enormement ce morceau.

    Répondre
  4. J'aime bien les jeunes vieux cons.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !