vendredi 2 septembre 2011

Monsieur Orange


C'est une joie pour moi de vous écrire. Nous sommes sans doute quelques-uns de vos clients plus que insatisfait de vos services.

Je ne parle pas de vos services en tant que client. Vos tarifs sont chers, obscurs. On ne comprend rien. Et quand votre offre tarifaire évolue, votre mémoire vous empêche de le signaler à votre dévouée clientèle.

Nous avons appris que vous avez fourni les fadettes d'un journaliste sans autorisation. Je suis sûr que la police a usé de toutes ses capacités de persuasions pour vous convaincre de vous plier à sa demande. C'est sans doute prestement que vous avez du fournir les relevés téléphoniques d'un dangereux journaliste. Les révélations de Médiapart faisait à l'époque trembler la Sarkozie.

Fort heureusement le temps a passé. Vos clients sont passés à autre chose. Je vous écris juste pour vous dire que l'on n'oublie rien. Monsieur Orange, vous ne nous aimez pas, rassurez-vous c'est réciproque.

Il fut un temps lointain ou vous participiez au service publique. Dorénavant le service que vous rendez est de rendre plus riche vos actionnaires, et de satisfaire le pouvoir en place.

1 commentaire:

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !