mercredi 17 août 2011

Sistraer est une fille fragile

Le mois d'août est un mois étrange. Le monde entier est en vacances, et pourtant la planète tourne toujours. Il parait même que le réseau social connait un petit coup de mou ... (à lire chez Romain, )

C'est marrant, on ne m'a jamais parlé autant des blogs, de Facebook ou de twitter. Tout le monde en parle, parce que Le Média en parle, parce que le petit ami de la fille de la secrétaire de la mairie a publié des photos de la boulangère chez son copain de la coopérative agricole, enfin presque.

Ici on blogue depuis longtemps, au moins aussi longtemps que le . Et puis un jour, Facebook a cru révolutionner tout ça. On ne publiait plus un article mais du sentiment, du superflu ou du lien. C'était rapide, immédiat, ouvert à tout le monde. Sauf que tu peux parler dans le vide, être ami avec le fils du fleuriste de Pontivy ... ça n'avance pas grand chose. A vrai dire ça fatigue même un peu d'être ami avec des politiques qui t'expliquent comment ils sont formidables ... ou pas.

Le pire chez Facebook, à mon gout, ce sont les applications par dizainze qui sous couvert d'un jeu ou d'un service vont pouvoir accéder à ton compte. C'est fou mais je publie ce que je veux sur le net. Ce n'est pas à ou google de décider ou mon profil sera ou non.

Et puis il y a eu twitter. Autant dire que je me pris au jeu un peu plus tard que beaucoup de geek. Mais depuis c'est un vrai plaisir. On me demande souvent d'expliquer ce qu'est twitter. Ah cela je répond que je n'en sais rien. Je sais juste qu'au moment de l'arrestation de #DSK, j'étais comme un con devant mon écran, aussi con que lui devant sa vitre sans teint. Twitter ne s'explique pas.

Et maintenant ... Pas encore compris l'intérêt. Un peu de sans la pub et les demandes incessantes des applications amies. Mais j'attends vraiment l'intégrateur de tout ce merdier.

Alors en attendant je tweetdeck. C'est grâce à que j'ai découvert tweedeck. Tu rentres tes comptes sociaux et il met en colonne et à jour les twitt, les buzzs ou mises à jour de facebook. Reste à l'équipe de Tweedeck de paramétrer google plus.

ci dessous un exemple de soirée bien animé :


7 commentaires:

  1. Tiens, je vais peut-être essayer tweetdeck.

    Répondre
  2. Tu as pu voir que les sujets peuvent être très intéressant.

    Répondre
  3. Ah oui, de première facture :)

    Répondre
  4. Les réseaux aboient, les blogs passent !

    Répondre
  5. Facebook j'ai sabordé , c'est Le repaire de justin , y a que Le mousse qui y a une navette, pour verifier Le sort de ses potes sur Les autres raffiots , sous un pseudo c'est de famille . Quand a google plus , qui impose , s'explose .

    Répondre
  6. Yep ! bonne analyse même si ici, facebook était la boée de sauvetage. Les gens publiaient là dessus sce qu'ils ne pouvaient pas publier sur leur blog censuré... et aujourd'hui TOUT se passe sur facebook !

    Répondre
  7. la pecnaude21 août 2011 15:29

    Etonnée de trouver dans ta blog-roll un "Monsieur Didier Goux" (il tient tellement à ce Môssieur que je lui donnais si volontiers par pure politesse).
    Tu te dis "engagé", "socialiste", soit, Jegoun n'est pas trop mauvais comme relation (hors comptoir) mais ... çà la fout vraiment mal !
    Et moi, je ne trolle pas, je dis ce que je pense.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !