jeudi 28 juillet 2011

l'usurpation d'identité, Jacques et la parodie

Il parait que twitter est à la mode. J'ai lu quelque chose comme cela dans le Parisien. Il y aurait en France 2 à 3 millions de twittos. Dont .
Je ne sais pas ce que fait Yannick sur twitter, je m'abonne qu'à quelques comptes que je trouve intéressant. Mais dès que tu dépasses les 200 à 300 comptes actifs, certaines heures de la journée devienne difficile à vivre sur twiter. Le déroulement des conversations peut vite devenir difficile. Heureusement j'utilise qui simplifie énormément la vie.
Samedi après-midi par exemple, j'ai eu comme d'autres la visite de twittos comme ou qui se sentaient visé dans leur foi catholique après les révélations de la folie du tueur d'Oslo. Une conversation sur twitter peut donner les choses suivantes :


1 commentaire:

  1. j’y ai cru un moment moi aussi , je me suis même abonné pensant leur en envoyer 140 de temps en temps.
    Juste une petite remarque sur futé, l’oiseau est fin, c'est un coucou deux points zéro , il a remarqué que dans les conditions twitter , il est précisé que pour les comptes ‘Parodiques’ sont tolérés. il minimise donc les risques en précisant dans le profil....
    Mais je ne doute pas que Monsieur le député Gaudron ayant voté avec célérité la grand guignol ne puisse contacter un de ces célèbres cerbères du net, pour en finir avec cette guignolade.
    Remarque que certains politiques locaux ont capter que le net et donc twitter est de leur monde. comme qui a bien compris l’importance d’être la , même en participant peu.
    mais je suis envahi d’un terrible doute.
    car l’important en politique c’est bien d’exister ?
    donc en fait ces comptes parodiques servent peut être plus leurs auteurs qu’une grand guignolesque affiche de ‘bel été’ qui elle est du premier degré.
    D'ailleurs ,twitter n’étant rien qu’un repaire de geeks joueurs , pourquoi futé ne crée-t-il pas les politiques locaux manquants ?

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !