vendredi 10 juin 2011

PSA Aulnay et les promesses gouvernementales

Depuis hier, Aulnay Sous Bois est une nouvelle fois dans la tourmente. Celle-ci est économique et sociale. La a publié un document "interne confidentiel évoquant la fermeture du site"  d'Aulnay Sous Bois.

Pour les habitants de la ville, le choc est immense. Les conséquences seront dramatiques. Cette fermeture était une sorte d' dans les conversations.

Il faut rappeler les propos de François Fillon, lors des états généraux de l'automobile le 20 janvier 2009 lors de la mise en place des aides d'état en faveur des constructeurs : "Il n'est pas question que l'Etat vienne en aide à un constructeur qui déciderait de fermer purement et simplement un ou des sites de production en France". source :

Bien entendu ce genre de déclarations n'engagent que ceux qui pourraient les croire. Sans avoir jamais cherché à contraindre les banques ou les fabricants d'automobile, le gouvernement voit maintenant arriver le solde de ces égarements lors de la crise. Une fois celle-ci passée, ses entreprises reprennent leurs mauvaises habitudes (primes dans les banques, chômage et délocalisation dans les industries).

Le cynisme de nos gouvernants politiques et d'industries est sans limite. On envisage une fermeture lors d'une "fenêtre d’annonce possible dans le calendrier électoral français, au deuxième semestre 2012". Bien après les présidentielles.

Messieurs Sarkozy et Fillon, ce sera votre bilan !

3 commentaires:

  1. on était prévénus : http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/10/milliards-jetes-par-la-fenetre-de-la.html , les subventions sont des milliards jetés par la fenetre de ma mondialisation; Arretons de subventionner et d'aider les entreprises !

    Répondre
  2. http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/10/milliards-jetes-par-la-fenetre-de-la.html

    Répondre
  3. en avril dernier, deja
    1. Les contribuables n'ont pas été consultés
    2. La France se complait dans les distorsions de concurrence, et ce grâce à une Europe bonne fille depuis quelques semestres. La concurrence dirigée et faussée ...
    3. La France finance PSA et Renault au lieu de financer des constructeurs en création ou émergeants.

    http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/04/peugeot-moissy-cramayel-une-bonne-lecon.html

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !