mercredi 25 mai 2011

La dépendance est au fond du jardin

La dépendance est une maladie honteuse. Elle colle aux doigts. On y pense tout le temps, à tel point que tout semble tourner autour. 
Tenez moi qui suis sobre, qui ne fume pas, qui ne joue pas non plus, et bien j'ai chopé une dépendance. C'est arrivé comme ça sans que je m'en aperçoives.
Un jour j'ai eu un téléphone qui faisait du WAP. Ce n'était pas un musical. Non c'était une des premières connexions internet sur téléphone, mieux que du minitel, avec des couleurs. Et je découvrais les mails, les informations et même twitter que ce soit dans les transports et même dans le fin fond de ma campagne. Le piège se refermait. 
Et puis Apple m'a vendu son iPhone. C'est quand celui-ci a (peu) goûté l'eau de mer que j'ai eu la révélation de mon mal. J'étais devenu accro. Cette petite blague m'a coûté un bras (merci Margaud). Comme je ne supportais plus la communication et les barrières d'Apple, j'ai viré chez google et Android.
me pose une série de question sur ma relation fusionnelle (selon l'approche analytique de Winnicott) avec mon smartphone.

Vous surfez sur le web au feu rouge parce que « ben quoi c’est l’occasion ou jamais de consulter votre Timeline twitter et de savoir ce qu’il se passe dans le monde ».
Si je vous dis la vérité, mon député va se moquer de moi. C'est que ça coûte des points, non ? Tant qu'il n'y a pas de radars, je suis sauf.

Lorsque votre iPhone, sonne, vibre s’allume, vous ne perdez pas une seconde pour regarder de quoi il s’agit un peu comme si c’était votre propre enfant qui s’était mis à pleurer.
Ma fille est sage et ne pleure jamais ! Cela étant avec les sonneries différentes en fonction des messages, j'arrive à gérer les alertes, au moins pendant une minute !

Vous utilisez votre téléphone à table pendant le repas plus d’une fois, même au restaurant et avec qui que vous soyez?
Oui, sauf au dernier #KDB, je n'avais plus de batterie.

Vous êtes un tantinet énervé quand votre femme, votre enfant, votre chien interrompent votre « smartphone time »?
Non, elles surfent plus que moi !

Lorsque vous pensez à la perte de votre smartphone, la terreur vous envahie…
J'ai déjà connu ça et le cauchemar me hante

Le soir quand vous vous couchez et le matin au réveil c’est votre smartphone que vous avez en main?
Gros dégueulasse

Parfois vous vous demandez comment vous faisiez pour vivre avant votre smartphone. Sans mail partout, sans applications…
Autant se demander comment on faisait avant l'invention de l'eau chaude, sans intérêt !

Il vous arrive de montrer à vos proches, vos amis et même vos collègues la dernière appli que vous avez téléchargée à tout moment?
très rarement, j'utilise mon téléphone pour téléphoner, pour mes mails, pour twitter et pour Angry Birds

Vous avez déjà envoyé des SMS ou un twitt avec quelqu’un dans la même maison que vous?
oui c'est marrant à voir.

Le soir lorsque vous recevez le push des gratuits sur iPhon.fr tout s’arrête et pendant dix minutes il vous faut du silence, de la concentration parce que ce serait dommage de rater une bonne affaire !
C'est quoi iphon.fr je suis sous Android !

je sais que quelques-uns de ma ont un , qu'en ?

2 commentaires:

  1. Bon certes j'ai un bidule-phone mais de la a me taguer pour une seule addiction, c'est une drôle d'idée, j'ai quand même d'autres défauts.la paresse, le chocolat, le verlan,la photo, les chevaux,la cassoule,l'escalator de la gare d'Aulnay, mais bon mon 2G est un précurseur , je fus dans les premiers, donc ok je vais m'y coller...

    Répondre
  2. We need major rehab.

    Répondre

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !