mercredi 6 avril 2011

si je le suis

Je m'étais déjà dit qu'il ne fallait pas écrire dans le fauteuil du salon. Trop de confort éteint la grogne et tue l'esprit critique. Et pourtant je me suis installé là. Trop de fatigue au troisième jour de la semaine. Et pourtant il y a tant et tant à dire. 

Dans ma liste de blogs à lire longue comme un chemin de croix, j'y trouve la Côte d'Ivoire, la Lybie, la centrale nucléaire (déjà passée au second plan dans les médias), Martine Aubry et le programme PS, la hausse de l'énergie et le débat sur l'Islam la laïcité de l'UMP.

Et puis rien.
Trop de lassitude pour l'instant. 
Ce matin, il fait beau. J'ai fait mon petit tour de la ville en vélo, et tout roulait. Au kiosque, la dame est toujours charmante, la nouvelle boulangère a le sourire, mon colis est arrivé et mon coeur illumine les quais de  cette gare. 
Alors aujourd'hui c'est le nettoyage de mon printemps.

A plus

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !