mercredi 13 avril 2011

le scooter électrique de Nicolas Hulot

Il s'est lancé dans la campagne présidentielle. Il est venu à Sevran, la ville voisine, invité par le maire de la ville Stéphane Gatignon Et nous n'avons pas vu grand chose. La caution sociale du candidat écologiste est resté à la porte de la salle des fêtes. Les pauvres, c'est supportable vu du ciel seulement. Pourtant il n'est pas venu en hélicoptère. Il est venu et reparti en .
Et c'est tout un symbole. J'imagine le casse-tête de son staff sur l'organisation de ce lancement de campagne. Il fallait faire proche du peuple. Il fallait marquer la rupture avec le gouvernement après les atternoiement du grenelle de l'environnement qui n'en finit plus de mourir. Et puis il y a les JT, les images du soir. Il faut y penser au JT et son bataillon de consommateurs. 
Il avait mis sa petit veste, sa chemise à col court, et on a su qu'il était venu en scooter ... électrique. La révolution en marche.
Prenons un scooter électrique de marque française, le , 
Alimenté par une batterie lithium-ion, fabriquée par la société française Saft, son autonomie est de 60 km pour une vitesse maximale de 45 km/h. La batterie se recharge en 4 à 8 heures sur une prise électrique classique.

Je ne connais pas l'adresse de Nicolas Hulot. Mais en tant qu'ancien salarié de TF1, j'imagine qu'il habite à proximité de cette entreprise, permettant ainsi de réduire son impact en CO2 sur les trajets de son travail.
, sans passer par le périph ou l'A3. L'écolo-aventurier ne survivrait pas un trajet sur le périphérique sur sa monture électrique à 45 km/h.
57 km aller-retour, j'espère qu'il n'a utilisé de GPS pour le trajet , sinon sa batterie de scooter devait être vide bien avant son retour au bercail. La traversée de Paris pour la banlieue EST peut être pleine d'aventures pour un candidat écologiste.

J'ai compris l'acte de candidature de Nicolas Hulot, candidat bobo. Son scooter électrique est sa monture, mais aussi son symbole, celui d'un individualiste. Il aurait pu venir en RER. En partant de TF1 pour la salle des fêtes de Sevran, il aurait mis près de 70 minutes, dont 25 à pied. C'est peut-être le plus beau symbole de cette banlieue qui souffre. Celle qui marche avec ses pieds, pas avec sa batterie.

Bien sûr il n'habite à TF1. J'ignore son adresse et je n'en fous totalement. Cette démonstration n'est que pure fantaisie, quoique ?

5 commentaires:

a dit…

Tu pourrais dire qu'il ne recharge sa batterie qu'avec l'électricité qu'il produit lui même.

a dit…

Bien joué :) Faut absolument éclaircir cette énigme!

a dit…

parfaitement !
cherchons.

Anonyme a dit…

C'est de la pure démago, ce mec passe son temps en hélico !

a dit…

C'est sûr que le scooter nucléaire du point de vue image, en pleine catastrophe de Fukushima et au 25e anniversaire de Tchernobyl, cela fait vraiment tâche. Je te suis donc dans ta critique.

Par contre je ne te suis pas sur le "candidat bobo". C'est une critique qui vient souvent des militants PS mais je la trouve un peu facile. C'est comme si l'on taxait tous les candidats PS de "candidats gauche caviar" (car l'électeur type du PS est un cadre sup). Hulot est un candidat populaire, c'est d'ailleurs son principal atout.
Mais pour moi, son coté nucléophile me gène avant tout, il semble avoir évolué sur ce terrain, mais je demande à voir, car le coup du scooter montre que l'évolution n'est pas vraiment aboutie.

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !