dimanche 17 avril 2011

du lait de meuh

Si je vous dis que ce matin j'ai été réveillé par un âne, vous pourriez croire que je rêves encore.

Et pourtant perdu à flanc de montagne, c'était bien un bouricot. Avec sa petite famille ils se sont fait plaisir en réveillant les vacanciers desurbanisés.

Le chien commence à peine à se remettre de ses émotions. Pas encore vu de vaches autochtones, mais on les cherche encore.


Blog itinérant


1 commentaires:

a dit…

Oh la belle vache !

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !