mercredi 29 décembre 2010

je ne prendrai aucune bonne résolution pour 2011

photo 

Comme ça je suis tranquille. Et je ne me renierai pas en cours d'année.

Mais pour faire plaisir à , je tiens une petite liste de choses à faire ou à ne pas faire. Tout dépendra de mon humeur.


  1. Ségolène Royal aura mes faveurs. Je dois ça à ma fille depuis qu'elle l'a embrassée. Cela étant, on ne garde aucune trace photo de cet épisode. Du coup, je peux toujours feindre l'oubli. Donc pour Ségo, rien n'est joué (reprendre le titre de l'article)
  2. Je m'engage à rester constant avec le député de ma circonscription, monsieur . Ma constance égalera celle de son travail de parlementaire. Cela restera donc très aléatoire.
  3. Mon parti politique ayant un tel rayonnement national et international, je considère que je n'aurai rien à faire de plus ou de moins pour l'aider à gagner. En attendant je rigole encore avec le d'Aulnay Sous Bois.
  4. Je m'engage à aller distribuer des tracts sur les marchés de ma ville, à condition que le modem fasse pénitence à genou tout le long du boulevard de Strasbourg pour .
  5. Je promets de me moquer encore et toujours des blogs politiques de tous bords et surtout de .
  6. Je continuerai aussi à fantasmer sur un éventuel combat de boue entre Chantal et Rachida.
  7. Mon réfrigérateur étant vide, je me fais la promesse de bien entendu le remplir de bière pour tenir le choc devant la beauté de mes flux RSS.
Maintenant vous pouvez éteindre votre écran.

7 commentaires:

a dit…

Pour le frigo, dépêche toi !

a dit…

Ségolène aura tes faveurs : ouarf ! grosse poilade matinale !
Bon t a fait l'effort de t'engager c'est déjà bien,
Ségolène, hihihi ! j'en rigole ancore

a dit…

C'est bien ça faut que je remplisse le frigo, j'écris des conneries sur Ségolène

a dit…

Ah ça me va bien :)

Xavier a dit…

Salut David,

J'adore les socialistes qui ont de l'humour. Parfois, il faut les compter et ça en devient pénible...

Pour Ségo, tu ne détailles pas trop les faveurs dont elle pourrait être l'objet. Mais j'ai bien peur que tu ne fasses fausse route...Ses charmes n'ont d'égales que ses dents qui rayent le parquet..Ô la perfide...Je sais que l'on prête ce genre de choses à DSK, mais moi je la verrais bien dans un club échangiste en sado-maso torride...Oublie donc pour le repos de ton âme

D'ailleurs pour DSK, j' ai trouvé un nouveau slogan dont je ne suis pas peu fier : Double Sar Kosy. (Quand au fait de savoir si c'est le "double" de Sarkozy ou s'il finira par le doubler, je te laisse le choix!)

Enfin, pour l'absence de bonne résolution, je ne peux que te féliciter...cela montre que tu es sur la voie de la sagesse. Des fois que 2012 ressemble à 1981 et 2014 à 1983 ou bien que l'on commence directement par 1983...il vaut mieux en effet être prudent et ne pas prendre comme on dit dans ma campagne profonde "des vessies pour des lanternes".

En attendant, je te souhaite une bonne année 2011, pleine de liberté et d'impertinence !

a dit…

@Xavier,
L'humour dépasse les frontières politiques, il n'y qu'à voir combien Hortefeux peut faire rire en ce moment.
Quant à Ségolène, je lui souhaite une bonne année pour 2011, elle en aura besoin, et moi aussi d'ailleurs.
Pour ta comparaison 1981 versus 2012, le langage doit être celui de la vérité parce que des efforts seront à fournir. Mais on ira sans doute un peu plus vers Neuilly Sur Seine chercher des contributeurs.

Xavier a dit…

@ David,

O.K. pour les contributeurs de Neuilly s/ Seine ! Mais, je crois que la véritable contribution ne peut venir que de la production. Les gisements sont probablement dans tous les circuits qui permettent d' échapper à l'impôt et aux charges (paradis fiscaux, production délocalisée ).

Cela étant dans une économie ouverte où les centres de décision et où les mouvements sont multinationaux, ce n'est pas si simple, malheureusement.

Les Etats tout seuls, sont bien petits face aux monstres froids de la finance et de l'économie internationale dont le leitmotiv est : maximisation de la puissance et donc des profits et minimisation des coûts.

A l'aune de ces critères, ils peuvent décider de favoriser tel ou tel Etat plus accommodant. Donc la pression fiscale peut augmenter, mais la base se rétrécir. Car nous ne sommes pas dans un jeu à somme nulle, du moins au niveau des pays. Bref, c'est du sport !

Les bons sentiments ne suffisent pas à faire une bonne politique ou une bonne économie. Alors, l'Europe peut-être, mais elle est, sur le plan politique, dans un bien piètre état...

Je ne vois de solution que dans une sorte de gouvernance mondiale où les marchés seraient remis à leur place. Pas simple, non plus...mais peut-être faisable !

Comme tu peux le voir, nous sommes bien loin des diatribes à la Ségo et un peu plus près d'un DSK, mais lequel ? Celui du FMI, sans pouvoir politique, mais avec un vrai pouvoir financier? Ou celui du futur candidat et peut-être Président, avec somme toute des pouvoirs politiques et financiers limités puisque...limités à seul Etat ? Or, les clés du monde sont, elles, mondialisées !

Tu as dit dilemme ?

Enregistrer un commentaire

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !