Pages

dimanche 30 août 2009

Analytics, artillerie, braquage, cimetierre et l'adhésion au NPA

Ah mon poto,
j'ai bien balisé mon affaire.

J'ai mis une rose, mon nom, mon profil et même une photo.

Tout indique dans le titre que c'est du vague et de l'imprécis.
Et bien il y en a quelques uns qui arrivent à s'égarer.

Google est sans doute efficace, puisque tout le monde le dit.
Mais pourquoi l'artillerie Bernard Lefevre, le braquage du newlook et la position du cimetière convergent-ils par ici ? C'est le mystère de l'indexation.

Mais le plus beau pour moi, est l'.
Bon alors pour l'adhésion, je vous renvoie vers Mohammed, gentil militant NPA.

Et là c'est l'angoisse. Je viens de poster un message avec Frédéric Lefebvre ...

samedi 29 août 2009

Frédéric Lefebvre est nominé mais pas encore nommé ministre

Bon, c'est le petit buzz du moment.

Une petite erreur à Matignon, et on a cru qu'enfin Frédéric Lefebvre avait enfin sa place dans le gouvernement. En effet depuis que André Santini a quitté le gouvernement, (ce dernier est redevenu député ) à la place de Frédéric.

C'est bête, il ne s'en est pas encore rendu compte.

Bon, c'est pas le seul à ne pas mettre à jour son site perso. Mais si maintenant Matignon va plus vite que Nicolas Sarkozy, on n'était pas prévenu.

En attendant on prédit que le mini-remaniement n'aura pas lieu. On aurait alors à rappeler à Nicolas sarkozy sa promesse d'un gouvernement resserré autour de 15 ministres.
Si je suis élu, mon gouvernement sera limité à 15 ministres pour être plus efficace.Je demanderai aux ministres de s’engager sur des objectifs et j’évaluerai régulièrement leur travail. Il y aura moins de lois, mais elles seront appliquées. Nicolas Sarkozy, Mon projet
Alors que va devenir Frédéric Lefebvre ?
Allez pour mémoire :


envoyé par . -




vendredi 28 août 2009

LBO, Groenland, Iphone et les primaires


View in a larger map

Y'a des jours comme ça.

T'achète ton journal avec Martine Aubry en couverture. Tu sais déjà que l'on va te parler des primaires, que tout le monde en veut même ceux qui n'en voulaient pas.

Reste Mélenchon dans son coin à qui on demande encore des comptes sur le parti socialiste alors qu'il l'a quitté. Il est contre les primaires parce que c'est un candidat socialiste qui va les remporter. Mais Mélenchon sait-il qu'il existe politiquement uniquement grâce et à cause de l'état actuel du PS.

Et puis t'apprend que l'Iphone que tu désires acheter au prix fort (merci le service de fidélité Orange) est en train d'exploser ou d'imploser ! L'appareil explose, c'est un fait; on l'a montré dans le journal de Jean-Pierre Pernault. Il implose. Quand tu veux l'acheter, on te répond que c'est pas possible. On n'en a pas et puis on sait pas quand Apple va livrer. Bref Hotline Orange out, faut aller l'acheter sur internet.

Mais de toute façon, bientôt on sera tous au chômage. LBO est une nouvelle bombe économique. Sisi. LBO c'est un leverages buy-out; Cela fait savant. Mais c'était marqué comme cela dans le journal. En France un million de salariés travaille dans une des 1500 entreprises reprises en LBO. C'est simple, t'achète une entreprise de n'importe quoi. Tu t'en fous puisque tu attends surtout ton cash à la sortie : 20% de plus-value. Bref t'apporte au départ 30 à 40 % de la mise. Le reste est prêté par ta banque. Mais le meilleur s'est que c'est l'entreprise qui rembourse le prêt. Et comme t'es pressé de partir à Saint-Barth, c'est des grands montants de remboursement que tu demandes. Tu t'en fous, t'es le patron. Tes salariés vont bosser encore plus, plus vite, plus fort. D'ailleurs les français sont tellement productifs que ce sera plus facile. (à , NB : à voir la photo de l'article je me demande comment Nicolas peut aussi productif) hihi, hoho). Sauf que une entreprise doit vendre, n'importe quoi mais vendre. Et quand la crise arrive, et bien vendre c'est plus difficile. Donc tu t'as moins d'argent pour rembourser ton prêt et ta banque elle fait une tronche ... donc tu mets la pression sur tes salariés.

Et pendant ce temps au groenland, le glacier Petermann fond de plus en plus rapidement. C'est sans doute l'information la plus intéressante. A lire sur et sur le site de
Mais qui en parlera à La Rochelle ?

samedi 22 août 2009

Le collabeur est-il un propos ordinaire ?

Comme vous le savez, je publie de façon parcimonieuse. Taper avec ses pieds sur un clavier azerty n'est pas une chose facile. Si bien qu'avant de se lancer, j'ai toujours un moment d'hésitation. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre d'articles ou de commentaires qui ont fini par être mis dan ma corbeille à chiffons. Trop spontané, trop énervé, pas dans le ton, trop sérieux ou trop polémistes, chaque écrit a pour principe d'être lu, et partagé.
La mode est à la réactivité. ou pire encore mâche une information si vite, que celle-ci est bien vite remplacée par l'information suivante. Je me suis même interrogé, il y a quelques semaines, sur la disparition des blogs devant l'avancée de .
Et puis c'est bientôt la rentrée, alors j'ai décidé de prendre de bonnes résolutions qui ne seront pas tenues. C'est ainsi.

Le buzz aulnaysien du moment est celle d'un affaire grave et triste. La banque a par l'intermédiaire d'un de ses employés permis l'arrestation d'un clandestin au sein même de la banque. Il semble que le sans-papier soit tombé dans un traquenard. L'affaire est à suivre sur , , .

Dans un commentaire, j'ai relevé le terme de collabeurisme. Le néologisme est flagrant : la collaboration des enfants d'immigrés. C'est un terme qui m'était inconnu.
Ce terme apparaît semble-t-il sous la plume de , (Source: "J'enfonce le Clou", Editions Le Rocher, 2004.) . Il reprendra cette formule dans un texte "" de 2006 à la suite de la sortie du film ""
A ceux qui auront le courage de lire ses longues litanies, je souhaite de la persévérance. Les propos sont décousus, toujours polémistes.
Ainsi dans un texte sur Obama :
On a vu comment les Arabes vivent sous le règne de Rachida Dati ! Dès qu’un métèque a un petit pouvoir, il ne pense qu’à une chose : faire du zèle contre sa race, pour montrer aux Blancs qu’il n’est pas un métèque justement, et qui paie les pots cassés ? Les autres métèques, ceux sans pouvoir !, 22 février 2009,
Une fois laché, le terme collabeur n'appartient déjà plus à son créateur. C'est la rançon d'une certaine réussite. Mais il me semblait nécessaire de dresser l'esquisse d'un portrait de l'auteur. En effet pour mieux comprendre le terme collabeur, on doit aussi s'attacher à ses origines.

Ainsi il existe des français dont les parents sont des immigrés qui collaborent avec des français. Cela a le mérite d'être explicite mais cela reste un reproche. Il suffit de faire le lien avec le gouvernement de la collaboration de Pétain. Il s'agit ici de créer :
une certaine catégorie de maghrébins qui, pour des raisons diverses, se proposent de contribuer à stigmatiser encore plus leur culture et leur religion d'origine.

Autant le dire, ce terme me déplaît fortement. On jette le discrédit sur un certain nombre de personnalités (Smaïn, Rachida Khalil, Jamel Debbouzze, Loubna Meliane, Malek Boutih, Fadela Amara, Rachid Kaci, Rachida Dati, et même Zineddine Zidane). On leur reproche une certaine réussite et une forme d'émancipation par rapport à leur supposée communauté ou leur religion.

Traiter quelqu'un de collabeur, c'est vouloir l'exclure de sa famille et de son histoire. C'est faire croire qu'il cherche à oublier son origine. Qui peut faire croire qu'un jamel Debbouze sera plus français de souche qu'un français de souche comme François Cavanna, fils de ritals par exemple ?

Traiter quelqu'un de collabeur s'est vouloir enfermer son propre discours dans sa vérité (dans sa propre cécité ?). Mon frère pense que j'ai tort alors il n'est plus mon frère.

Il est de la vie des mots que quelque fois on aurait aimé ne jamais les avoir entendu. Et collabeur est de celà, au même titre que bicot, ou souchien.