Pages

mercredi 25 février 2009

Goulag à Aulnay ?

source : http://argoul.blog.lemonde.fr/

C'est toujours difficile d'être en position d'opposant. C'est aussi difficile de vouloir expliquer sans critiquer, sans être dans la caricature. Dans , ce dernier nous explique qu'"ils" (les élus municipaux de la minorité municipale) ne se laisseront pas doucement pousser vers le goulag...

Allez comprendre, ...

Avons-nous ouvert des camps de prisonniers politiques à Aulnay Sous Bois ?
Le propos est certes déplacé, le trait d'humour est là encore suspect.

A quoi peut servir ce genre de propos ?

M. Cannarozzo est un personne central de notre vie politique locale. Il est respecté en tant que représentant de l'UMP dans notre ville. Il participe activement au débat, entre autre sur la toile avec ou sur
Il sera sans aucun doute de nouveau candidat lors des prochaines élections locales.
M. Cannarozzo gagnera sans doute en sagesse à ne pas utiliser d'images un peu trop prononcées, ambiguës, ou polémiques. Si un jour, il désire accéder au poste de maire de cette ville, une image plus policée sera sans doute plus profitable.


source :
Le Goulag ( venant du Главное Управление Лагерей, Glávnoie Oupravlénïe Lageréi, « Direction principale des camps de travail ») était l’organisme gérant les forcé en .
Cet organisme était l’extension hypertrophique des camps de travaux forcés de () qui faisaient partie du système pénal de la , un point de vue nuancé par . Souvent, on peut entendre parler de goulag en tant que camp. Il s'agit d'un , l'appellation d'un tel camp étant « camp du Goulag ».
Considérés comme caractéristiques de l’exercice du pouvoir par le régime soviétique, les camps de travail du Goulag ont reçu quantité de victime du système social, le communisme réel), et de criminels, des dissidents ou des opposants de toutes sortes — jusqu’en (voir infra). Un grand nombre de camps se trouvaient dans les régions et subarctiques, comme les camps célèbres de l’ septentrional : et le réseau du bassin de la , les en , et un grand nombre en (notamment ceux de la ).
Au total, probablement 10 à 18 millions de personnes passèrent par les camps du Goulag, et plusieurs autres millions furent exilées ou déportées dans d'autres régions de l'Union soviétique

lundi 16 février 2009

Trains z'enretards,



Aujourd'hui, je suis arrivé à l'heure au travail, sans soucis aucun sur le trajet, sauf peut-être un peu de monde pour une semaine de vacances. Je suis même rentré assez vite.
Sauf que j'ai pris mon auto, celle qui est confortable, avec radio intégré.
Cela fait dix ans que je prends les transports en commun. Et pour un provincial, c'était pas évident. Mais j'ai trouvé un intérêt économique bien sûr. Et puis j'adore lire mon quotidien au petit matin.
Et bien sûr, l'intérêt écologique que nous avons tous plus ou moins compris, m'encourage vers ce mode de transport.
Mais, il y a toujours un "mais".
Depuis deux mois environ, je subis de façon régulière et prononcée des retards dans mes transports. De part mon activité professionnelle, je circule beaucoup dans Paris et sa proche banlieue, à la recherche d'un hôpital dans le besoin (et il sont nombreux, mais je digresse).
Les grèves, les horaires non respectés, les agressions de conducteur, et même de passager (inconnu pour moi jusqu'ici), la panne de rame, le vomi, ...
J'avais déjà connu beaucoup de tout cela. Mais sur une période si courte, c'est nouveau, et très décourageant.
Je n'ai pas d'explications.
La faute à pas de chance, diront certains ?
Moi je dirais peut-être : la faute à une politique à courte vue ?
Ce qui m'inquiète le plus, c'est que cela ne se réduit pas qu'au seul RER B.

samedi 14 février 2009

L'UMP d'Aulnay a mal au budget



L'UMP d'Aulnay Sous Bois a décidé de se lancer dans une campagne d'affichage.

Pour rappel, ses élus ont préféré quitter le dernier conseil municipal.
Ils auraient pu débattre dans une assemblée, défendre leur point de vue.

Plutôt que de prendre la parole, le parti présidentiel préfére le tirage papier.
C'est plus simple, cela évite d'avoir un contradicteur.

Au fait, ils feront quoi lors du prochain conseil ?

Il leur reste peut-être un peu d'encre pour leur affiche.

vendredi 13 février 2009

Intermède musical

10 années à écouter à Ouï-fm.
La radio a changé, la musique aussi, moi de même.

Un bon rock, une bonne pop.

Et le weekend on a l'odyssée du rock,
J'ai découvert les Who, absent de ma discographie.
Y a pas que sur TF1 que cela traîne.

Alors sans faire dans la nostalgie planplan, j'ai trouvé très bonne l'idée de Petit Louis.





Cela secouait pas mal. J'ai d'ailleurs abandonné en 2005 ... (c'est pas bon pour mon dos).

Mais ma première expérience musicale fut au Liberté à Rennes en 1992, avec les négresses vertes, emmenées par Helno qui décéda peu après d'une overdose. Je me souviens de la chaleur, de l'intensité dans le jeu de scène. Il a beaucoup manqué, mais le groupe a fait son petit parcours.

Voici la version remix (c'est plus moderne non ?)




Sarkozy et le brouillard médiatique


image : http://blog.wopah.com/

A l'image de Laval, le ministre de l'immigration Eric Besson accentue son discours. L'habileté du politicien qui en cherchant à plaire à son patron, organise un bruit médiatique autour de l'immigration.

Dans la crise actuelle, les sujets de digression vont être nombreux pour détourner nos regards de la politique économique du gouvernement. Cela va donc être aux médias d'être le vecteur de ce brouillard. A de nombreuses reprises ces dernières années, les journalistes sont tombées dans le panneau. Les sujets sont toujours les mêmes. Dès qu'un gouvernement est en difficulté, dès que sa politique déclenche l'hostilité, les mêmes messages viennent polluer l'intérêt du débat.

L'insécurité et l'immigration sont le ciment qu'une certaine partie de la droite utilise pour resserrer ses troupes. Sans être dupe, la gauche fait de même avec son corps électoral. Sauf que depuis 2002 (7 ans bientôt) nous avons une chambre de députés majoritairement à droite.

Alors avec la crise qui nous touche, nos gouvernants ont décidé de nous jouer cette partition :
les immigrés et le renouvellement famillial sous ADN-dépendance.

Cela pollue l'environnement médiatique l'espace d'un moment. Cela évite que l'on vienne parler des amendements sur la loi boutin sur le logement.


Malheureusement, depuis un an, le brassage d'air incessant de notre président a rendu son discours inaudible. D'ailleurs, son premier ministre a de nouveau disparu dans la tempête financière.

Candidat de la rupture, il le voulut. Il est en rupture mais avec la France et les Français.

Pendant ce temps, à l'assemblée, l'élève Gaudron a pris sa plume pour recopier la leçon donnée par son maître.