Pages

dimanche 28 septembre 2008


Très étonnant le dernier post du blog de M. Gaudron et de son équipe.

Sans doute trop pressé d'annoncer des contre-vérités dans la ville, le rédacteur a oublié de se relire. Cela nous aurait permis d'éviter quelques fautes que même ne permet pas encore. (ndlr : erreurs commises ici même)

Mais la malhonnêteté avec laquelle le rédacteur anonyme semble faire croire que l'élection municipale de mars dernier a été pour " De multiples raisons (...) invoquées, allant de la violence à la diffamation, de l'intimidation à l'affichage sauvage, de douteux amalgames à d'obscures promesses. Les élections furent teintées d'opacité et d'obscurité : ce fut un camaïeu de gris et de noir.

C'est proprement scandaleux.

Aucun des autres griefs n'a été retenu par le commissaire du gouvernement.
Seul un grief a attiré l'attention du juge.Et lequel : C'est l'affichage diffamatoire qui a retenu l'attention du commissaire de la République.

Mais là encore le rédacteur de ce blog oublie consciencieusement de dire que seuls sur 7 bureaux sur plus de 50, on a pu trouver cette affichette.

Pour rappel, il s'agit de cela : "Nouveau scandale de détournement de fonds sociaux à Aulnay-sous-Bois, Votez pas con!"

A aucun moment, aucune partie n'a été accusée d'avoir placé ces affichettes.

Je cite : "Avoir la conscience tranquille, la rancoeur apaisée, l'amertume dissipée", aurait sans doute permis au rédacteur d'avoir l'esprit clair au moment d'écrire son article.

La démocratie mérite que l'on combatte les raccourcis que certains peuvent se permettre.

Mais enfin, amis lecteur, sachez cela :
  1. la police municipale a connu très vite l'existence de ces affiches.
  2. le secrétariat général (sous la responsabilité directe de M. Gaudron) demanda de ne rien retirer en attendant l'avis d'un huissier.
  3. l'avis d'huissier se fait toujours attendre puisqu'il ne fut jamais demandé par le même secrétariat.
Chère lectrice, cher lecteur, à toi de te faire une idée...

samedi 27 septembre 2008

Un jour, Monsieur le Président eut une idée ...


Vidéo envoyée par

Monsieur le Président, n'éteignez pas la télévision publique. La télé appartient à ceux qui la paient !
Un film proposé et écrit par Yves Jeuland
réalisé par Joyce Colson
animation : Jean-Yves Castillon
Voix : avec la participation amicale de Mathieu Amalric
et Perrine Tourneux
studio d’enregistrement : Sub-til
sound design & mixage : Tabaskko / Bruno Guéraçague
conformation & étalonnage : Stéphane Jarreau
production exécutive : doncvoilà / Virginie Giachino
Un film financé par la Scam et soutenu par plus de 30 organisations pour défendre le service public.

dimanche 14 septembre 2008

Sortie de route du blog d'Aulnay Radical

La droite aulnaysienne tente de s'organiser.

Elle n'a pas digérée la perte de son bastion municipal.

On a donc le droit à de nombreux sarcasmes depuis la prise de fonction de notre nouveau maire.
Préférant oublier ses propres tiraillements sur le leadership d'un ténor par rapport à un autre, elle nous abreuve de tract volontairement réducteur. Elle occupe le terrain en espérant remporter la manche judiciaire.

On reviendra ici ou ailleurs sur les arguments en cours de nos opposants. Tout est bon à entendre, même des donneurs de leçon qui il y a encore quelques mois jouaient les effarouchés devant les critiques venant de la gauche.

On me dit ici même que le simple audit financier est une perte de temps et d'énergie. De quoi a-t-on peur ? S'il n'y a rien, ce sera un coup dans l'eau. Mais s'il s'avère que des choix budgétaires n'étaient pas pertinents, alors pourquoi ne pas faire d'autres choix ?

Pour finir, à force de vouloir s'opposer, et de vouloir se faire entendre, l'opposition municipale va-t-elle finir par déraper ?

Ainsi le dernier post du blog d'Aulnay Radical s'attaque maladroitement à Hervé Suaudeau, l'un des rédacteurs de Monaulnay.

Très certainement et c’est pourquoi, attachés à la diversité des opinions, nous vous invitons à consulter "les tops et les flops d'Oxygène n°1" et "les tops et les flops n°2" du blog militant monaulnay.com qui est parvenu, lui, à trouver des éléments positifs à cette nouvelle formule.
Rappelons que depuis le 16 mars 2008, l’auteur de ces notes nous donne le sentiment de cultiver une certaine proximité avec la municipalité de gauche dans l’expression et la gestion éditoriale de monaulnay.com qui sont au demeurant tout à fait respectables…
Blog militant, éléments positifs, proximité municipale, mais gestion éditoriale respectable, tout cela pour décrédibiliser un blog d'information local. La charge est rude.

Militant de gauche, je trouve plutôt que Monaulnay reste le blog d'information local et rien d'autre. Il ne cherche pas sans arrêt à récupérer des informations dans les colonnes du journal Le Parisien. Il joue la carte du citoyen journaliste. C'est un statut difficile, avec les codes journalistiques mais la maladresse ou l'inexpérience d'un citoyen blogeur.

Des critiques de mécontents existeront toujours. Et dans cet espace d'échange et de reconnaissance, Monaulnay est un forum de démocratie locale, avec une critique constructive et éclairée.

L'audience de ce blog peut faire des jaloux.






samedi 13 septembre 2008

Pan sur le bec


Avec cette idée de Service Après-Vente de site de déperdition, il fallait bien que des critiques constructives me soient adressées.

Lecteurs et Lectrices,

,
Le site de M. Boulanger est toujours vivant,
J'ai ressenti quelques spasmes depuis les dernières élections.
Il est sans doute sous perfusion.


Le site de M. Toulgoat est par contre resté bloquer au 20 février 2008.
Je cherche encore si la météo était au gel ce jour-là.


n°2 (c'est un nom de famille fréquent)

Vous n'ignorez pas combien Internet est chronophage.
Et vous savez aussi combien les choses changent vite et même très vite sur la toile.



Alors il est très difficile de pouvoir suivre tous les changements en temps réél (en décalé aussi d'ailleurs).
Mais votre remarque m'a permis de retrouver le blog de cette militante de poids qu'est Elisabeth Guigou.


Avec tout mon respect.

mercredi 10 septembre 2008

C'est une information comme un autre, qui n'interresse en fait que quelques uns.

Je l'ai dit ailleurs : M. Gaudron n'est sans doute pas conseillé comme il le faut.



pas de quoi se faire agiter le landerneau politique d'Aulnay.

L'explication est ici :



Comment avoir un blog sans publicité imposée ? .
Si vous ne vous connectez pas à votre administration de blog gratuit pendant plusieurs semaines, une publicité sera automatiquement placée sur votre blog, vos visiteurs la verront
Mais comme la campagne est finie, tout le monde est passé à autre chose. Avec le recours judiciaire sur les dernières élections, certains espèrent peut-être encore avoir besoin de ce site.

L’appel de François Sauterey, président du Réseau associatif et syndical (RAS) :
«Le 16 octobre, c’est la Sainte-Edwige, on va lui faire sa fête !»

Mais en attendant, au lieu d'avoir un débat au parlement sur la création d'un fichier, le gouvernement montre encore une belle pagaille dans ses intentions.

C'est surtout la fête à Michèle Alliot-Marie.

Aujourd'hui c'est son anniversaire, quel cadeau lui faire ?

samedi 6 septembre 2008

première proposition de loi du député Gaudron

Je vous engage à appuyer cette proposition de loi, la première au nom de M. Gaudron.
Notre vénérable assemblée nationale est amenée chaque année à voter le budget de la Sécurité Sociale, et donc de sa branche santé.
Je ne vous apprends pas les difficultés actuelles des hôpitaux.
Il semble donc judicieux d'associer le travail des parlementaires à l'assemblée des conseils d'administrations. Les choix économiques des uns ont des répercussions sur les budgets des autres.
Santé : participation des députés aux conseils d'administration des hôpitaux de leur circonscription
(Les informations concernant les réunions à venir ont un caractère prévisionnel et sont susceptibles d'être modifiées)
Travaux préparatoires
Assemblée nationale - 1ère lecture
de M. visant à faire siéger les députés au sein des conseils d'administration des hôpitaux situés dans leur circonscription, n° 1072, déposée le 22 juillet 2008
et renvoyée à

On me signale que notre député Gérard Gaudron a reçu sa réponse sur le déploiement de drapeaux étrangers pendant les cérémonies de mariage dans nos mairies. A ne pas vouloir aller jusqu'au fond de sa réflexion ou de son expérience, la réponse du ministère semble gênée.

Mais faîtes-vous un avis vous-même en lisant la suite :


13ème législature

Question N° : 22682 de M. Gaudron Gérard ( Union pour un Mouvement Populaire - Seine-Saint-Denis ) QE
Ministère interrogé : Intérieur et collectivités territoriales
Ministère attributaire : Intérieur et collectivités territoriales

Question publiée au JO le : 13/05/2008 page : 3943

Réponse publiée au JO le : 26/08/2008 page : 7410

Rubrique : décorations, insignes et emblèmes
Tête d'analyse : emblèmes
Analyse : drapeaux étrangers. pavoisement. réglementation
Texte de la QUESTION : M. Gérard Gaudron attire l'attention de M. le secrétaire d'État à l'intérieur et aux collectivités territoriales sur les conditions régissant le déploiement de drapeaux de nations étrangères par des personnes invitées à l'occasion de cérémonies de mariage dans les mairies de la République française et plus particulièrement dans la salle des mariages. Il lui demande de bien vouloir lui préciser les règles applicables en la matière.
Texte de la REPONSE : Il convient de préciser à l'honorable parlementaire que si, conformément à la tradition républicaine, l'article 2 de la Constitution de 1958 dispose que : « l'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge », aucune autre disposition juridique de portée générale ne réglemente les conditions régissant le déploiement de drapeaux de nations étrangères par des personnes invitées à l'occasion de cérémonies de mariage dans les mairies de la République française et, plus particulièrement, dans la salle des mariages. En revanche, l'article 2212-2 du code général des collectivités territoriales précise que le maire a le droit d'interdire ou de réglementer l'exhibition de certains drapeaux étant susceptibles de troubler la tranquillité publique. Par ailleurs, les manquements les plus graves comme, par exemple, les atteintes au drapeau national à l'occasion d'une commémoration officielle donnant lieu à un pavoisement peuvent faire l'objet de poursuites pénales sur le fondement de l'article 113 de la loi n° 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure. L'article L. 433-5-1 du code pénal précise que « le fait, au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par des autorités publiques, d'outrager publiquement le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d'amende ». « Lorsqu'il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende. » Dans la pratique, les préfets sont chargés de veiller avec attention et discernement au respect de ces dispositions, conformément aux usages républicains. Il convient de rappeler, en outre, qu'en application du principe de neutralité des édifices publics, il n'est pas d'usage d'arborer dans les mairies d'autres drapeaux que l'emblème national.
UMP 13 REP_PUB Ile-de-France O