Pages

samedi 17 mai 2008

Gwen ha du, drapeau officiel à Aulnay ?



Le gwen a du, pour les non-initiés est un drapeau. C'est le drapeau non officiel de la Bretagne "dite" historique.

Monsieur le député Gerard Gaudron s'est trouvé une nouvelle question. La dernière datait d'un mois sur l'heure d'été. Le rythme de son travail va à son train de ... sénateur.


13ème législature

Question N° : 22682 de M. Gaudron Gérard ( Union pour un Mouvement Populaire - Seine-Saint-Denis ) QE
Ministère interrogé : Intérieur et collectivités territoriales
Ministère attributaire : Intérieur et collectivités territoriales

Question publiée au JO le : 13/05/2008 page : 3943

Rubrique : décorations, insignes et emblèmes
Tête d'analyse : emblèmes
Analyse : drapeaux étrangers. pavoisement. réglementation
Texte de la QUESTION : M. Gérard Gaudron attire l'attention de M. le secrétaire d'État à l'intérieur et aux collectivités territoriales sur les conditions régissant le déploiement de drapeaux de nations étrangères par des personnes invitées à l'occasion de cérémonies de mariage dans les mairies de la République française et plus particulièrement dans la salle des mariages. Il lui demande de bien vouloir lui préciser les règles applicables en la matière.



En tant qu'élu, il se doit d'être vigilant envers les symboles de notre république : Marianne, le drapeau, la liberté, la fraternité, l'égalité.
La fraternité, c'est un sentiment de solidarité et d'amitié.

Alors un drapeau algérien, portugais, québécois, ou breton, dans une salle de mariage, cela pose quel problème ?



L'ogm, la sonnette et le sonotone


La réforme est en marche, ils n'ont que cela en tête.
Elle sera faîte la réforme, de l'état, des retraites, du service minimum, des transports, ... et des OGM.

Et j'en passe.

Nous allons réformer, disent-ils.
Bien sûr dans le sens de leurs idées, c'est logique.

D'ailleurs les français la veulent.

Pendant ce temps à l'assemblée nationale, la majorité toussote lors du vote sur la loi OGM.
Au fait, où se trouvait notre député Gérard Gaudron ?

Un nouvel humoriste politique propose une quête pour l'achat d'une montre en faveur de notre maire, Gérard Ségura. A mon tour, je lance une proposition. Pas de quête pour l'achat de matériel auditif à nos députés qui n'ont pas entendu la sonnette du vote.

Le député-maire de Maisons-Laffitte, Jacques Myard, travaillait dans son bureau : «Je n’ai pas de problème avec ce texte, mais je n’ai pas entendu la sonnette pour le vote. Le temps que je réalise, c’était trop tard !» ().

vendredi 16 mai 2008

Comment j'ai passé mon temps à lire la chartre marianne au bureau de poste Aligre à Aulnay, en me demandant quel titre j'allais trouver pour cet artic


Je viens de rendre compte que j'étais devenu un citadin.
Dans mon quartier, j'ai tous les services indispensables, et j'en suis comblé.

Mais fini le temps ou dans ma belle province, je pouvais aller à la Poste selon mes besoins.

Le service public de la poste est devenu maintenant le public au service de la poste.
On peut trouver à l'entrée du bureau un écriteau sur l'affluence des clients et les heures à préférer pour éviter la queue.

J'ai des besoins très basiques : un timbre, un colis parfois, un recommandé. Cela ne va jamais très loin.
Je connais la poste de Jeanne d'Arc pour sa file d'attente interminable, son guichet unique (si, si j'ai testé) et surtout son automate.
Je connais la poste du vieux pays, mais j'économise mon carburant.

Je vais donc au bureau Aligre.
Les postiers sont très courtois, très gentils et très patients. Et il en faut. Je les félicite de pouvoir supporter de telles conditions de travail.
L'affluence est continue. Ce matin 10h, 20 personnes font la queue. Ou plutôt l'escargot. L'espace est trop petit, alors on organise la queue.
On reconnait les habitués qui restent assis sur les deux seuls fauteuils en attendant leur tour. Parfois un professionnel exhibe fièrement sa carte prioritaire. Une personne handicapée demande un service.

Mais à Aligre, pas de guichet automatique, mais à la place une belle affiche.
Avec dessus la charte marianne de la poste.
Et c'est pour moi une découverte.


Mais l'affiche a jaunie depuis le temps qu'elle est là.
D'ailleurs elle n'est même pas véritablement dans le bureau de poste. Elle est dans le sas d'accès sécurisé à l'entrée. Si bien que sans le queue en escargot on lui tourne le dos. Vous ai-je dis combien l'espace était compté dans ce bureau ?

La conclusion, c'est qu'à force de chercher une rentabilité qui n'existera pas, on tue le service pour un certain public.
A force de laisser se dégrader les services rendus, on insinue qu'ils ne marchent pas du tout et que l'on peut s'en passer ou qu'il faille les privatiser.
Attention danger.

NB : sur les 20 personnes présentes, je n'ai pas compté ma propre personne, deux enfants qui jouaient gentillement , la personne qui accompagnait la personne handicapée, et enfin une personne accompagnante. Sans compter les deux personnes croisées dans le sas d'accès quand je sortais ...

mercredi 14 mai 2008

Copé le cumulard de trop


On sait la qualité de certain à cumuler tout et rien.

Certain cumule les prix, d'autres les mandats électifs, et certains des gamelles.

Et Copé assumait dimanche sur Canal+ ses cumuls électifs, de responsable politique et d'avocat.



Depuis les députés UMP ont dépôsé les armes devant le combat contre les OGM.

Et Copé assume ...

Pourra-t-il lui qui est le pur produit de la langue de bois, faire des excuses publiques que l'on ne peut pas toujours tout faire ?



envoyé par

samedi 10 mai 2008

Sentiments d'insécurité



A ce sentiment d'insécurité,
Quand il nous tient.

Je tremblais en prenant cette photo que quelque chose puisse m'arriver.

Vous vous rendez compte, je stationne mon vélo à mes risques et périls.

Bien des choses doivent changer.