Pages

























mercredi 10 octobre 2012

Mariage gay, la jacquerie anti-républicaine


Jacques Bompard est à l'origine d'une pétition pour s'opposer au projet de loi pour le mariage pour tous. Il propose d'effectuer un référendum sur le sujet et pourquoi d'inclure dans une future loi un droit de retrait pour les élus en mal de conscience.

image
On ne connait pas encore la liste des signataires. La radio Europe1 annonce 1000 maires. Le site de la pétition parle elle de 1229 signataires sans parler de maires, mais d'élus. On peut rappeler que la France compte 36.700 communes compte 497.200 élus communaux... Autant dire que le compte n'y est pas encore pour pourvoir déclarer que la France profonde (concept droitier extrême) est en pleine jacquerie.

Dans la liste de ces quelques grands élus de la République, on trouve le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine. Celui-ci parle même ce matin de refuser d'appliquer la future loi "tyrannique". Et pourtant il est un élu de la République et que celle-ci est définit comme laïque. Doit-on lui rappeler que son statut est celui d'un officier public qui représente l'Etat. Si son statut actuel ou futur ne lui correspond pas, qu'il prenne ses responsabilités et qu'il démissionne !

Mise à jour de 13h10 :
A la demande du  seul lecteur réac  de ce blog (du moins en tant de commentateur) je vous signale le lien du site de la pétition de M. Bompard :  mapetition.fr  (1238 signataires soit 9 de plus en trois heures...)

mardi 9 octobre 2012

Barbier, la une de l'Express que l'on ne verra pas.


Devant l'orientation misérable que prennent les unes de certains quotidiens comme L'express, les blogs d'une certaine obédience ont décidé d'anticiper la Une de la semaine prochaine. Tant pis pour la victime, Barbier devrait s'en remettre.


lundi 8 octobre 2012

Vous le #Chavez ?


Le père Hugo a gagné les élections au Venezuela.

Vous le saviez ? Vous vous en foutez un peu aussi. Je vous comprend.

Ce qui est incompréhensible, c'est le besoin d'un certain nombre de militants à ma gauche d'applaudir cette victoire. Je vais finir par croire qu'ils ont été dans la même colonie de vacances que Melenchon cet été.

Houpi il a donc gagné. On oublie le soutien de ce grand démocrate à toutes les pires dictatures du monde entier. La lutte contre l'impérialisme américain passe par bien des concessions. Mais il faut vous rassurer les révolutionnaires de salon de notre pays gardent l'esprit clair quand il faut combattre la dictature économique de l'Allemagne.

En parlant d'économie, financés par la rente pétrolière -le pays dispose des plus importantes réserves de pétrole au monde, les programmes "sociaux" ont permis d’améliorer la vie de nombreux Vénézuéliens dans les domaines de la santé, du logement ou de l'éducation. Mais le pays reste en proie à une forte criminalité, une inflation galopante (26,7% en 2011 selon la Banque centrale) et une corruption endémique (le Venezuela est 172e sur 182 dans le classement 2011 des pays les plus corrompus établi par Transparency International). ()

Mais de cela nos en carton n'en parleront.

Le Bouzin et la souche


Ce blog n'a pas toujours été un blog "gouvernemental". Il a commencé en étant un blog local, avant de se rendre compte que les frontières du net n'existaient pas. Le blog était le premier réseau social (bien avant Facebook ou twitter). C'est en regardant le regretté wikio et son mode de fonctionnement que j'ai découvert  les blogs qui me sont devenus indispensable dans ma liste de lecture.

Vous connaissez la suite. On passe la porte d'un bar du Kremlin-Bicètre. On tombe sur , , , , , ou (les absents de cette liste m'excuseront) dès la première participation. On a fait un peu plus tard. Je vous raconte tout ça parce que depuis ce weekend, Nicolas (et ) se pose la question de l'intérêt de continuer le jeu du classement.

Ce classement se fait par des liens, des tweets ou des like sur Facebook. Mais depuis un certain temps la progression d'un site d'information de l'extrême-droite inquiète les gauchistes que nous sommes. (C'est connu que le social-traite se gôchise en fonction de ses interlocuteurs). Le site FdeSouche n'est pas un blog. Et il connait une progression lièe à l'algorythme (mode de calcul) d' qui prend en compte les like de Facebook. Ce . C'est clair et maintenant démontré. On attend que le patron de la boite veuille bien réagir.

Pour autant, si ce classement se fait selon des méthodes biaisées ou imparfaites, il me semble important de continuer à apparaître dans celui-ci. C'est encore et toujours un mode d'entrée pour de . Alors on reste et on nettoye un peu tout ça !

samedi 6 octobre 2012

Le petit pois : blogueur d'opposition


Comme quelques autres, je peux être qualifié de blogueur de gouvernement. Sur l'échiquier, notre position varie de social-traite à gauchiste selon le prisme de mes lecteurs.

Quelques-uns de ma galaxie (comprendre de ma liste de lecture) voudraient que nous admettions une bonne fois nos difficultés maintenant que Hollande est à la présidence. Comme l'a déjà dit, nous avons la force tranquille. La majorité vient d'être élue. Elle a le temps devant elle. 

Bien sûr les commentateurs font leur choux gras sur la révolte des pigeons. Le commentateur commente, le spectateur s'en fout totalement. Si je demandais à mes parents ce qu'ils ont à dire sur la semaine des pigeons. Mon papa penserai aux ramiers, ma maman à la corvée pour les préparer.

Comme il faut croire que le blogueur s'emmerde (cf mon billet d'hier) on a le droit à des billets pas drôles. L'hérétique s'amuse à réécrire une histoire de Rom et de flics qu'il a récupéré . Je suis triste pour lui. Son billet sent la haine. Il fait les mêmes qu'il reproche au premier texte. Puisque le flic est un facho, le rom est un délinquant, et le gauchiste à des cheveux gras.

Il serait temps qu'ils admettent tout simplement que le monde n'est pas . Mais pour cela il faut sortir de sa boite de conserve (je dis ça pour la date de dépassée depuis des lustres)

vendredi 5 octobre 2012

Trou du cul !


C'est à la mode !

Il suffit d'aller lire la blogosphère pour se rendre que derrière chaque blogueur se cache un trou du cul. Mais attention n'allez pas croire que je cherche à insulter l’immensité de la blogosphère, les trous du cul sont tous différents.

D'abord le trou du cul est à soi. Chacun en fait ce qu'il en veut. Certains le soignent, d'autres le délaissent. Il paraît même que certains l'épilent, sans doute parce qu'ils manquent d'idées et ne savent plus quoi faire pour le mettre en valeur.

Parfois le blogueur est tellement négligeant, qu'il ne peut pas s'empêcher de lâcher une flatulence en se matant le derrière (ce qui demande de la souplesse). Et comme celle-ci ne dérange jamais son auteur, il continue sans faire attention aux autres. Il nous suffit pour cela de l'ignorer et de s'éloigner.

Bien entendu ce billet ne donnera aucun lien vers des blogs de ma périphérie. Comme beaucoup de trou du cul, je passe mon temps à lire, à dénigrer, à vénérer d'autres types de trous du cul qu'ils soient politiques ou journalistes. Je n'ai que le courage de signer mes billets qu'avec mon seul nom, sans chercher à faire rien d'autre que l'imbécile ou mon intéressant.

Demain si j'ai le courage, on parle des trolls qui sont à la stomie ce que le rectum est au trou du cul, sa raison d'être.

Quand @MonAulnay combat les papiers gras



Le site d'information associatif de la ville d'Aulnay sous Bois s'est fait une spécialité : le combat des rues et des trottoirs jonchés par des immondices.  C'est que comme partout une partie de la population traite avec peu d'intérêt la qualité visuelle de nos rues. Je fais donc cadeau au site d'information de mon cliché pris il y a peu devant ma maison. 

J'avais déjà trouvé sur la portion de 41 mètres qui me sépare de ma boulangère de quartier, des tickets de PMU, des journaux mouillés et même un résidu de latex que l'heure de la publication de ce billet m'interdit de vous montrer. De même qu'il m'arrive de me friter avec des livreurs de pizza mal élevés, il est courant d'entendre quelques cannettes métalliques être jetées par les vitres des automobilistes pressés d'arriver au feu rouge. Mes interpellations sont à chaque fois une nouvelle prise de risque. C'est que le malotru montre les dent.

Certains s'inquiètent que prend la direction des services des espaces verts de notre ville. On a même une ancienne candidate de la droite ex-centrée qui s'est fait une spécialité dans l'interpellation twitteresque du premier magistrat de la ville.

Alors enquête. Inlassablement, les ordures sont traquées, filmées, photographiées, gps-lolcalisées. Les habitants sont interrogés. La mairie et ses services sont claquemurés. Et les commentateurs sont déchaînés.

Peut-être que dans un monde plus doux, chacun se prendrait par la main, par le seau et par la pelle, pour ramasser la crasse des autres. Peut-être que dans un monde plus civilisé, on expliquerai que le nettoyage a un coût. Peut-être que dans un monde plus cultivé, on saurai dire que c'est le crado le coupable. Peut-être que dans le monde qui vient, on se posera la question du rapport des autres à la nature.

Et dire que l'hiver arrive, les trottoirs seront verglacés. La neige aura recouvert la gadoue. Mais les commentateurs nerveux à l'abri de leur clavier déverseront à nouveau leur haine recuite.

Sinon, l'association MonAulnay se réunit ce soir 19h30, salle Dumont. 

Passe plus l'arme à gauche que moi


Le congrès de Toulouse est dans trois semaines. Le Parti Socialiste se réunira pour se donner une direction politique pour les trois prochaines années. Les militants ont reçu les motions et vont devoir se décider.

J'ignore encore s'il faut mobiliser les français avec de l'audace et des actes en osant plus loin avec mon congrès pour maintenant être à gauche. (ça restera mon résumé de texte). Mon choix est fait. Il est celui du gouvernement. C'est la  motion portée par la majorité des cadres et des élus du PS. Le choix est celui d'agir pour réussir le changement selon la volonté du président Hollande. Je ne me vois pas faire un autre choix. Je n'imagine pas le parti présidentiel faire un autre choix. On peut bien sûr reprocher un caporalisme partisan de notre mode de fonctionnement interne. Mais les observateurs éclairés vous expliqueront la bataille interne à la motion 1, pour la distribution des places dans les organisations administratives du mouvement.

La gauche de mon parti (motion 3) est déjà la surprise. Sa réussite se base sur un rappel aux fondamentaux alors que les difficultés gouvernementales peuvent troubler certains de mes amis. "Fiers d'être socialistes", les signataires de cette motion "veulent l'être encore davantage lorsque viendra l'heure du bilan".  Mais en refusant le traité européen, ceux-ci vont démontrer aux français que le PS n'a pas de cohérence sur la politique européenne. Tout soit-elle, est la graine de nos déchirements futurs.

Mes camarades, les français attendent de nous de la gravité et .